Romeo et juliette

SHAKESPEARE, WILLIAM

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 23/06/05
LES NOTES :

à partir de
1,55 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Un drame fatal se prépare pour un couple d'amoureux nés sous la pire des étoiles, et rien n'apaisera la haine inexpiable que se vouent leurs nobles familles. Ballet, opéra, chanson, cinéma : les enfants de Vérone ont fait le tour du monde. Juliette est victime de son innocence et de sa pureté ; Roméo, de sa fougue. Autant que la rivalité de leurs parents,
c'est le destin qui entraîne leur séparation, un mauvais sort fait de hasards, d'accidents et de malchances. Par la grâce du génie poétique de Shakespeare, Roméo et Juliette incarnent toute la tragédie de la jeunesse révoltée au nom de l'amour contre le conformisme et la stupidité du monde adulte. @ Disponible chez 12-21 L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
11 personnes en parlent

L'action se passe à Vérone et met en scène deux grandes familles ennemies, les Montaigu et les Capulet. À un bal masqué donné par les Capulet, Roméo, un Montaigu, tombe follement amoureux de Juliette, une Capulet promise en mariage au comte Paris, un jeune noble. Il la retrouve à la nuit tombée, sous son balcon, pour lui déclarer son amour. Éperdument amoureux, ils demandent le lendemain au frère Laurent de les marier. Mais leur bonheur sera bref...Une des meilleures histoires d'amour de la littérature qui rassemble des thèmes que j'aime beaucoup : opposition entre deux familles, amour impossible , des morts qui m'ont peinées (celle de Tybalt par exemple) , un plaisir à lire !

camilleross
21/01/16
 

Magique!Aucun autre mots pourrait le définir. On le lit une deux trois ...fois et on est toujours aussi emut quand roméo parle à juliette. moi même une juliette, je suis sous le charme de ce livre2 bandes rivales: les capuletsles montaigues2 amants : JulietteRoméoA cause de cette rivalité, Roméo le non-brutal et romantique va etre poussé à tué le cousin de juliette le jour de leur mariage secret.Expulsé de Vérone Roméo n'a pas le droit d'y revenir ss peine d'etre exécuté.Les parents de Juliette quine sont pas au courant qu'elle est marié à Roméo, veulent la marier à un jeune homme de Vérone.Juliette désesperer va voir un ami de Roméo et d'elle même et qui est prêtre.Il lui donne un poison qui la fera croire morte durant un jour.Il envoie une lettre à Roméo pour le prévenir de la machination.Le jour du mariage, les parents de Juliette la retrouve "morte".A son "enterrement" un des amis de Roméo est présent et par le prévenir. Mais Roméo n'a pas recu la lettre du prêtre et pense que sa juliette est morte.En y allant, il achete un poison mortelle qu'il avale à coté de Juliette. A peine le poison dans la bouche de Roméo, Juliette se réveille et le voit mourir et se tue à son tour

MariePattz
14/05/14
 

C'est l'histoire de deux famille, les Montaigu et les Capulet, que tout oppose. Mais les héritiers de chaque famille, Roméo pour les Montaigu et Juliette pour les Capulet, vont tomber amoureux. Ils s’avouent leurs amour sur le balcon de Juliette. Et a la fin de cette pièce les deux amoureux meurent par un fâche concoure de circonstance. J'ai adoré ce livre même si c'est une tragédie. Je connaissait déjà l'histoire mais il ne m'était jamais venu a l’esprit de le lire, mais en tombant dessus je l'ai lu et je n'en suis pas déçus. Selon moi c'est la plus belle et grande histoire d’amour.

audreyPC
06/01/14
 

Ce n'est pas mon premier Shakespeare, mais celui dont on croit connaître le plus l'histoire. Erreur ! A part la scène du balcon et de celle du double suicide, je ne connaissais que très vaguement l'histoire. Par exemple, je croyais que le suicide était dû au refus des familles à les marier... mais en fait, les familles n'étaient en rien informées de leurs souhaits. Je ne savais pas qu'il étaient mariés et qu'ils avaient avaient consommé leur union...J'ai été surprise parfois par le langage surtout dans les dialogues entre Benvolio et Mercutio. Ou encore la liberté de langage de la nourrice. Je ne connaissais pas le rôle tenu par Pâris... Finalement, c'est une découverte pour moi... Je suis contente d'avoir comblé une lacune. Mais j'avoue que j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, les tournures de phrases demandent une certaine attention. Par contre, je ne me vois pas faire une dissertation sur le sujet !Pour la petite histoire : ce livre est tombé entre mes mains il y a 1 an quand une jeune lectrice m'a demandé de le lui prêter parce qu'on en parlait dans "Twilight"... Là, à ma grande surprise, je ne l'avais pas dans mes étagères et j'ai eu du mal à le trouver d'occasion... je lui ai trouvé une version très abordable dans une librairie (je ne sais pas si finalement elle l'a lu !)... et ce n'est que quelques temps après que j'ai trouvé la version Librio... http://ramettes.canalblog

ramettes
13/05/13
 

Contrairement à ce que semblent montrer la plupart des adaptations qui en ont été faites, l’histoire de Roméo et Juliette sous la plume de Shakespeare est très drôle : de très nombreuses scènes sont truffées de jeux de mots, assez bien rendus par la traduction de F.-V. Hugo. L’humour est certes difficile à traduire, comme cela est indiqué en note de bas de page par l’éditeur, Yves Florenne, mais plusieurs répliques parviennent tout de même à donner une idée de la verve des passants de Vérone et de Roméo et ses amis. Les débuts de rixe sont par exemple prolixes de ces piques verbales échangées avant de croiser les fers. De plus, ce récit possède une autre caractéristique de la comédie : il finit bien. Les lecteurs contemporains l’oublient et s’arrêtent à la mort des amants, mais celle-ci provoque enfin la réconciliation des deux familles ennemies.Les membres de celles-ci et tous les personnages dans leur ensemble, à l’exception du Prince peut-être, m’apparaissent souvent comme des enfants. Plusieurs éléments me donnent cette sensation (que le film de Zeffirelli a encore accentuée), à commencer par cette haine ancestrale qui déchire la ville : on n’en connaît jamais le motif originel, qui semble de peu d’importance. Seul compte le sentiment et le « jeu » guerrier qu’il engendre. Le personnage de Tybalt me semble représentatif de cet état d’esprit : fier de sa famille, orgueilleux, sachant manier la lame avec autant d’aisance que les mots, il n’hésite jamais à se lancer dans les rixes ou à les provoquer afin de défendre l’honneur familial, qu’il juge blessé par la seule présence d’un Montaigu à l’antique fête des Capulet. Le motif apparaît assez faible et presque comme un prétexte, comme le fait remarquer le père de Juliette. Le duel – autant verbal qu’à l’épée, encore une fois – avec Mercutio contient encore cette idée de « jeu » d’après moi : c’est le plaisir de se battre et d’échanger de bons mots autant que la vengeance d’un orgueil blessé (réaction bien enfantine, bien qu’on l’observe toujours chez de nombreux adultes d’ailleurs…)L’amour de Roméo et Juliette, dès le premier regard et baiser (dans cette magnifique scène que nul n’a su mieux écrire que Shakespeare selon moi : il y a plusieurs passages que je préfère dans d’autres versions, mais pour celui-ci, l’original garde ma préférence), participe aussi de cette histoire d’enfants : bien plus qu’amoureux, ils ont envie de l’être et pensent l’être (Presgurvic a d’ailleurs pris le parti de cette interprétation avec la chanson Un jour). Ils se désirent au premier regard, mais ne peuvent s’aimer, et leur mort si rapide les empêche d’évoluer vers ce sentiment. Cette naïveté et cette candeur du « coup de foudre » les place dans l’enfance, où les amitiés se font et se défont en une récréation.Malheureusement pour ces enfants, le jeu finit par prendre fin de façon dramatique (avant la fin heureuse, survient tout de même un malheur important), sans qu’aucune fatalité divine ne puisse être accusée, malgré les paroles du Prince : c’est suite à un concours de circonstances malheureuses et de hasards que les amants meurent. Cela rend ce récit d’autant plus humain et proche de nous, laissant place à tant de et si… rêveurs.

AmandineMM
16/02/13
 

Je commençais avec un petit à-priori à ce classique de la littérature anglaise, puisque j’avais peur que ça soit trop cucu-la praline ! Mais pas vraiment, même s’il y a un point que j’ai trouvé assez étrange, mais bon, c’est un classique, la langue est magnifique, l’action est magnifique, l’histoire est…magnifique ! Il n’y a rien à redire sur ce mythe qui a duré des siècles, et qui encore aujourd’hui, est une référence pour la déferlement amoureux.Tout d’abord, le seul défaut que j’aurais pu trouvé à ce livre, c’est le fait que Roméo est tout d’abord éperdument amoureux de Rosaline, mais quand il voit Juliette, il oublie tout, c’est quelque peu bizarre ! Mais j’ai aimé que le père Laurence le critique pour cela. Donc, on peut prendre ça comme une critique pour le temps d’être amoureux, mais c’est aussi un coup de foudre, sans explication, pour conclure, je suis mitigé sur cet évènement.Les personnages sont attachants, on apprend à les connaitre, ils ont un passé, un futur bien déterminé, c’est super de voir leur évolutions;..voir l’amour de Roméo et Juliette et leurs répliques est vraiment magnifique ! C’est tellement beau, empreint de sentiments purs !Mais le reste vient tout naturellement, les évènements s’enchainent, je connaissais l’histoire donc aucunement surpris par les évènements, mais surtout par leur façon d’être raconté par Shakespeare, c’est tellement beau ! Des énumérations, des métaphores, on a tout ce que l’on veut avec Shakespeare, tout est bonifié, tout est parfait avec lui, même le malheur a une forme de beauté sous son écriture. Je pourrais vous en parler des heures de la plume de Shakespeare, mais pour conclure c’est du Shakespeare quoi ! Et ça veut tout dire !,,Pour l’action, je peux dire que j’ai eu droit aux petits détails de l’histoire originale, et c’est bien mieux que de voir les version dérivés, maintenant, je pourrais comparer avec les version dérivés du théâtre à la comédie musicale. Donc, il faut la lire, parce que tout le monde connait ce mythe, mais personne ne l’a lu, c’est bizarre, mais c’est comme ça ! Mais bon, si vous voulez découvrir cette histoire sous tout ses aspects, il faut le lire, parce que ce n’est pas seulement une histoire d’amour.En effet, Shakespeare n’écrit pas de la romance pour de la romance, toute cette histoire a un sens, qui n’est pas du négligeable, il parle des affrontements entre les grandes familles qui décima ce couple. Il raconte aussi que tout ces morts ont permis une réconciliation, pour nous dire que tout est fini, il n’y a plus rien à se reprocher et que c’est tellement dommage que la réconciliation arrive, et même si ça fait rager le lecteur/spectateur, c’est ainsi, il faut du sang pour se réconcilier ! J’ai aimé cette arrière plan qui dénonce, c’est bien mieux qu’une romance sans intérêt.La fin est donc excellente ! Je n’ai rien à dire de plus sur cette fin tout à fait exceptionnel, qui est super romantique, une fin qui fait frissonner…c’est magnifique ! Personne n’a jamais fait un tel acte d’amour, se tuer pour l’autre, n’est-ce pas magnifique ? Je trouve aussi !!!! Mais au moins, cette mort aura un avantage, le sang ne coulera plus entre ces familles, mais à quoi ça sert quand le plus grand amour est mort !

letteratura
15/09/12

L'amour impossible, à cause de la guerre que se font deux familles...Cette tragédie que tout le monde connait (du moins croit connaitre) est superbement écrite, les personnages prennent vie pendant la lecture.Je recommande cette pièce de théâtre.

valentin85
14/09/12
 

L'Amour avec un grand "A" qui lie les deux amants nous emmène si loin, qu'au cours de la lecture, on ne se rend même plus compte que nous lisons. Les points de vue alterne entre Roméo et Juliette.Nous les écoutons, les touchons, avons l'impression que nous sommes un personnage de cette histoire...Je vous conseille cette tragédie...

un flyer
20/06/12

Qui ne connaît pas l'histoire de Roméo et Juliette ? Derrière le couple maudit, c'est aussi l'histoire de deux familles coincées dans leur propre rancune et colère parce qu'on leur apprit à ce haïr. D'ailleurs aucune des familles n'est plus capables de dire d'où vient leur haine. Cette pîèce est un classique qu'il faut avoir lu. Ladilae

Ladilae
21/04/12
 

Comme tout le monde je connaissais cette histoire, qui est devenu un symbole ; les noms des personnages sont même passés dans le langage courant. Mais je n’avais jamais lu la pièce, et à vrai dire je n’y aurais pas été obligée durant mon (court) séjour à la fac de théâtre, je suis vraiment pas sûre que je l’aurais lue.J’ai tout simplement eu de très mauvaises expériences avec Shakespeare. J’ai vu deux de ses pièces : Le Marchand De Venise à la Comédie Française, et Hamlet à la Cartoucherie, et je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout aimé. J’ai trouvé ça plein de longueurs, très complexe, très « artificiel » dans les rapports humains ; il faut ajouter que dans les deux cas, la mise en scène était, disons, surprenante.Bref, je partais avec des sacrés a priori. Et c’est finalement l’une des plus belles lectures que j’ai faite. Une bonne surprise aussi, car il y a plein de choses à découvrir, la durée de l'intrigue notamment, j'étais que l'histoire se déroulait sur une beaucoup plus longue période; et c'est ce qui rend cet histoire plus forte, plus "violente"; le fait que Roméo était amoureux d'une autre fille avant de rencontrer Juliette aussi. Le texte est très beau, et l’intrigue plus complexe, les personnages plus profonds, que dans la «vision collective » (je sais pas si le terme est très approprié, mais je ne sais pas comment exprimer ce que je veux dire). Je sais pas quoi dire de plus, tant de choses ont déjà été dites sur cette œuvre. C’est juste sublime.Une œuvre magistrale, à connaitre, et qui m’a presque réconciliée avec Shakespeare ; c'est-à-dire que même si je n’ai rie lu d’autre de lui depuis, je ne rejette plus toute son œuvre en bloc, et sui prête à découvrir une autre pièce si l’occasion se présente.

un flyer
10/05/11

Comme tout le monde je connaissais cette histoire qui est rentrait dans la mémoire collective.Les prénoms des deux amoureux sont même passés dans le langage courant.J'avais vu une adaptation cinématographique et la comédie musicale.C'est la première fois que je lis du théâtre en dehors des cours et la première fois que je lis Shakespeare.Cette pièce est tout simplement un chef d'oeuvre qu'il faut absolument avoir lu.L'écriture est sublime,encore plus j'imagine en anglais mais je n'ai pas ce niveau.J'ai particulièrement adoré la célèbre scène du balcon où Roméo et Juliette se déclarent leurs amours.La fin est déchirante mais belle.Ca se lit très vite et très facilement.C'est vraiment une des plus belles lectures que j'ai pu faire,j'ai été très touché par cette célèbre histoire d'amour.

Amethyst
14/06/10

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.08 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition