Ronde de nuit

WATERS, SARAH

livre ronde de nuit
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 04/10/07
LES NOTES :

à partir de
10,20 €

SYNOPSIS :

Dans un Londres écrasé par le feu du Blitz se cache une autre guerre, celle des amours illicites, des trahisons et des espoirs brisés. Quel fantôme du passé hante Helen qui subit, désemparée, le lent délitement de sa liaison interdite avec Julia ? Pour quelles raisons Kay erre-t-elle désormais, inconsolable, dans les rues de la ville ? Pourquoi
Viv, une jeune femme douce et glamour, ne parvient-elle pas à quitter son amant, un ancien soldat marié et père de famille ? La guerre a brassé ces destins qui avancent à tâtons pour reprendre leurs marques. Et pour beaucoup d'entre eux, la voie du bonheur dans un monde enfin apaisé va être aussi dangereuse qu'un tapis de bombes.
3 personnes en parlent

Ronde de nuit est le troisième roman de Sarah Waters que j'ai l'occasion de lire et si le sentiment de doute semble être monnaie courante lors de ses lectures, ici, la déception paraît être le sentiment principal.J'ai eu l'impression de lire un roman assez inégal. Divisé en plusieurs partie, Sarah Waters a choisi une formule plutôt originale, au fil des pages on remonte le temps, de l'après-guerre au cœur du Blitz. Si pour certaines histoires, j'ai bien perçue l'intérêt que pouvait représenter cette chronologie inversée pour d'autres j'ai eu l'impression qu' elles y perdaient plus qu'elles n' y gagnaient, en force en compréhension... etcDès les premières pages et pour presque la moitié du roman la curiosité est au rendez-vous, les petits mystères foisonnent, on se questionne, on s'interroge sur les personnages, leurs caractères, leurs relations... Puis on remonte le temps, dès lors certains rouages sont révélés et l'histoire perd peu à peu de son intérêt. De fil en aiguille il y a de moins en moins de surprise, non seulement je me suis détachée du roman mais j'ai fini dans les dernières pages par m' ennuyer.Une lecture qui paraît longue malgré certains passages et certaines scènes qui sont vraiment réussis.

Lacazavent
15/10/11
 

Moi qui avait été très étonnée d'apprendre, après ma lecture de L'Indésirable que Sarah Waters était une auteure gay engagée, ce roman est clairement centré sur les difficultés à être homosexuel (homme ou femme) dans les années 40. Mais il critique aussi la société britannique en général, ainsi que les lois stupides qui condamnaient par exemple une personne qui avait tenté de se suicider à de la prison. Si je me suis encore ennuyée à la lecture de ce roman, je l'ai quand-même préféré à L'Indésirable car il comporte des moments de grâce: les pages consacrées aux complications dûes à un avortement clandestin et à la lâcheté de certains hommes, celles qui mettent en scène une belle solidarité féminine et le très beau coup de foudre que Kay ressent pour Helen valent à elles seules la lecture de ce roman assez pessimiste puisqu'on y découvre qu'il y a toujours, dans un couple, quelqu'un qui aime davantage que l'autre. La difficulté, c'est que j'ai dû revenir sur la première partie pour comprendre la fin de l'histoire.

cocalight
03/10/11
 

Un livre avec une construction tarabiscotée, chaque chapitre se passant antérieurement au précédent, mais qui fonctionne. Plus on avance, plus on comprend les personnages, très attachants comme toujours chez Sarah Waters. Les circonstances très particulières de l'intrigue (le blitz à Londres) ajoutent de l'intensité au récit, plein de délicatesse d'écriture, de détails historiques, de finesse d'analyse. Un roman très prenant. laurence

laurence
07/06/11
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition