Rose madder

KING, STEPHEN

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 09/05/05
LES NOTES :

à partir de
8,90 €

SYNOPSIS :

Stephen King Rose Madder Quatorze ans de mariage, quatorze ans de mauvais traitements : toute la vie de Rosie. Un enfer ! Doublé d'une obsession : fuir son tortionnaire de mari, flic jaloux, bourreau sadique, prêt à la massacrer à la première occasion. 900 kilomètres suffiront-ils à la préserver de Norman ? Qui donc pourrait lui venir en aide ? Personne en ce monde. Mais il existe un autre monde. Celui de Rose Madder. Cette femme n'est peut-être qu'un
personnage de tableau, une hallucination. Elle possède pourtant un pouvoir étrange. Un pouvoir dont Rosie pourrait profiter. A moins qu'en traversant la toile, elle ne déchaîne l'apocalypse. Après Jessie et Christine, le plus génial explorateur des zones obscures de notre inconscient se glisse une fois encore dans la peau d'une femme à l'âme fêlée, habitée par la peur. Cette peur qui conduit aux actes les plus fous, aux passions les plus noires.
4 personnes en parlent

Rosie est maltraitée depuis 14 ans par Norman, son mari (qui est policier). Elle a extrêmement peur de lui, il la terrifie. Mais un jour, elle décide de s'enfuir pour mener enfin une vie normale loin de lui. Rosie se retrouve dans une association d'aide aux femmes victimes de violences conjugales. Elle trouve du travail et un appartement. Mais Norman est sur sa trace... Parallèlement à cette histoire assez prenante, un univers surnaturel se développe dans un tableau qu'a acheté Rosie. Elle est entraînée dans la peinture et découvre des personnages et un monde monstrueux. Ce livre est assez déconcertant car il alterne des récits du monde réel (la vie quotidienne de Rosie, le retour de Norman) avec ce monde parallèle (Rose Madder et son bébé). Mais après une adaptation, on entre dans l'histoire et on se laisse porter par ces personnages tout à fait fascinants. Suspense et effroi garantis ! "Rose Madder" est rempli de métaphores, comparaisons, suggestions et références. C'est un livre riche en symboles, mais qui, avant tout, soulève ce drame vécu par des femmes qui restent souvent dans l'indifférence.

beroune
26/12/12
 

J'ai adoré, contrairement aux autres qui sont très noirs et peu féeriques, celui ci à une certain part de beauté et de rêve qui m'a bien plu! L'histoire est très différente des autres, malgré les sévices atroces que subit cette femme, ce tableau sera sa fuite et son sauveur!!!

cocomilady
20/11/11
 

J’ai lu pas mal de King, mais le dernier date d’avant ce blog, il était temps de m’y remettre et de faire baisser un peu ma PAL par la même occasion. Si Rose Madder est loin d’être le plus transcendant de ses romans, j’ai toutefois dévoré ce pavé rapidement. King se met dans la peau d’une femme battue, qui au bout de quatorze ans décide subitement de fuir l’emprise de son mari. Sa fuite inexpliquée et soudaine la conduira dans un foyer pour femmes battues, où elle apprendra à vivre en société, à côtoyer du monde, à pendre confiance en elle, bref, à avoir une vie normale. La menace de son mari pèse pourtant encore sur elle et ce dernier se mettra rapidement à suivre ses traces, aidé par son savoir-faire de flic et un sixième sens très aiguisé. Sur le point d’accéder à une nouvelle indépendance, Rosie fait l’acquisition d’un surprenant tableau qui la fascine dès le premier regard. Un tableau pas comme les autres, mystérieusement intitulé Rose Madder.Fragile mais volontaire, Rosie s’installe dans un studio et démarre un nouveau boulot, jusqu’à ce son de mari retrouve sa trace.Le personnage de Rosie est très fouillé, celui de Norman ne l’est pas moins. Une femme battue, fragilisée à l’extrême, et un pervers à moitié impuissant, mais d’un sadisme rare, voilà ce que nous propose Stephen King, avec son génie légendaire. On entre autant dans la peau de l’un que de l’autre. La rage est aussi un personnage central de l’histoire. La rage de Norman envers les femmes, envers Rosie lorsqu’elle quitte le foyer conjugal, et la rage de Rosie, lorsqu’elle se réveille après de quatorze ans de sévices, et qui ne la quittera pas si facilement.Rose Madder, sorte de double de Rosie, apparaît sous la forme d’un tableau vivant, porte ouverte vers un autre monde, celui, entre autres, de l’inconscient de Rosie.Malgré quelques longueurs et pas mal de répétitions, le roman se lit vite et avec intérêt. Norman n’est pas simplement un mari violent, c’est aussi un grand cinglé situé entre le psychopathe et le schizophrène, de plus en plus en dehors de la réalité, qui s’enfonce progressivement dans la violence et le sadisme.

un flyer
27/01/11

Rose Madder. Inoubliable. Mon tout premier Stephen King.Je l’ai lu il y a un moment déjà, mais je me souviens très bien des sensations qu’il m’a imposé. La vie de Rosie est poignante et Norman est un psychopathe qui malgré qu’il soit un personnage fictif est vraiment effrayant. Les descriptions m’ont arraché des grimaces et m’ont pris aux tripes.Un des meilleurs que j’ai lu.

Slay
01/07/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.36 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : WILLIAM-OLIVIER DESMOND

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition