Roses a credit ; l'age de nylon

TRIOLET, ELSA

livre roses a credit ; l'age de nylon
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 17/10/72
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

La nature a beaucoup donné à Martine, les hommes peu. Elle est belle, elle a le rare don d'aimer. Mais à notre âge de nylon, elle est venue au monde dans des condtions de l'âge de pierre. Aussi le confort moderne, le cosy-corner, seront-ils son premier idéal, et le métier de manucure parmi les miroirs et les parfums d'un salon de coiffure suffit à ses rêves de beauté. Elle est en cela semblable
à des millions d'êtres. Daniel Donelle, l'amour de Martine, est déjà au-delà de cet idéal électroménager. Rosiériste, touché par l'aile de la science, il rêve à une rose nouvelle qui aurait la forme de la rose moderne, et le parfum inégalable de la rose ancienne. Un jour, Daniel créera la rose parfumée Martine Donelle, mais elle ne sera plus un hommage qu'à la souffrance.
2 personnes en parlent

De temps en temps cela fait du bien de lire autre chose que de la littérature de l’imaginaire et de se tourner vers de la littérature française. Remarque avec Elsa Triolet je ne prenais pas de risque car c’est un talent bien assis.L’histoire de Martine est celle d’une fille qui cherche à tout prix remplir le vide de sa vie. Issue d’une famille miséreuse et manquant de tout, elle a la chance d’être adoptée par la coiffeuse du village qui va la lancer dans la vie. Martine est un personnage, qui au début, ne peut être que plaint. La description de sa famille et de leur « maison » frôle l’horreur même si cela a existé et existe encore. On ne peut que souhaiter qu’elle s’en sorte, qu’elle ne soit pas une victime du déterminisme social.Elle va réussir à se trouver une situation professionnelle et un mari bien plus qu’amoureux. Mais le bonheur va être vite gâché avec les achats à crédit faits par Martine. Il lui faut des meubles, des vêtements, une voiture et cela à tout prix car cela lui permettra de se détacher d’une manière encore plus définitive de son milieu social d’origine. Avec les achats inconsidérés, Elsa Triolet en profite pour glisser une critique de la société de consommation des années soixante. Critique qui ne paraitrait pas si déplacée dans notre société actuelle.Les achats à crédit ne sont pas sans conséquences sur la vie de Martine. Ils entrainent une fuite en avant. Il faut de nouveaux biens mais il faut de l’argent pour rembourser ceux déjà achetés. Alors on finit par détester cette Martine qui n’a pas su prendre en compte les avertissements de ceux qui l’aiment. et la fin, bien qu’on l’ait détestée, est glaçante, très dure.

Chiwi
17/11/14
 

Très beau roman.Martine vient d'un monde pauvre, et elle n'a qu'un rêve pouvoir enfin s'en sortir. Le salut vient de Daniel qu'elle rencontre et qu'elle épouse. Daniel est rosiériste, il invente des roses. Pour Martine, c'est l'univers d'un monde qui lui était jusque là interdit : le confort moderne, la frénésie de l'achat, la passion même.Le roman et les personnages sont captivants. et j'avoue sans honte que Martine m'a tirée des larmes. Une lecture que je vous recommande.

Epsylon
21/05/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie