S'immoler a vingt ans, une infirmiere francaise en afghanistan temoigne

BRUNEL-M.J+OLLIERIC-

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 26/09/07
LES NOTES :

à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

D'abord les visages ; le plus étonnant, ce sont les sourires, comme si les jeunes femmes de quinze ans, de vingt ans, ces jeunes corps brûlés, s'excusaient d'avoir voulu mourir de cette manière : l'immolation par le feu. Ensuite, la réalité : dans la région d'herat en afghanistan, au carrefour des routes de la soie, un jour sur deux, une femme s'arrose d'essence de la tête aux pieds. comment expliquer ce phénomène inquiétant ? on évoque ici les talibans, l'absence du plus élémentaire droit des femmes, les mariages forcés, la honte des rapports sexuels
hors mariage, la vie partagée avec une belle-famille qui vous nie... Toutes ces raisons s'additionnent, mais la détresse reste un mystère autant qu'un tabou. ce document saisissant nous plonge au coeur du service des grands brûlés d'herat. une infirmière française soigne, rassure, panse les plaies, accompagne aussi vers la mort ces très jeunes filles qui murmurent : " marie-jan... " dorothée olliéric la suit pas à pas, nous permettant de comprendre la souffrance mais aussi les espoirs de malalaï, de tahmineh, de mansoura, et des autres...
1 personne en parle

Marie-Josée est une femme exceptionnelle qui au détour d'une première mission humanitaire en Afghanistan s'est prise d'affection pour ses êtres que sont les grands brûlés auxquels on ne prodigue aucun soin ou presque. Elle fait tout son possible pour que les choses changent et elle y arrive.On la retrouve ici en compagnie d'une journaliste, Dorothée, qui vaut dénoncer les raisons peu connues qui mènent à l'immolation.Au fil des pages, on apprend à connaître Marie Jan comme l'appellent ses patientes, elle a de l'amour à offrir à foison, elle en donne énormément sans distinction aucune, et on lui rend bien. Ces scènes sont magnifiques, belles et émouvantes au plus haut point.Et on a ses personnes, qui pour une cause identique : la souffrance et la honte, prennent ce qu'ils ont sous la main pour en finir. La mort par le feu n'est nullement symbolique comme je le pensais mais uniquement pratique. C'est horrible à dire mais c'est ainsi.Certains récits sont des notes d'espoir, d'autres par contre laissent sans voix, le coeur serré, mais à chaque fois les douleurs dû à cet acte sont insupportables, les ressources de ce pays ne permettent pas de donner de la morphine afin d'effacer ces maux.On nous parle de la peau brûlée, de l'odeur, de ces femmes enturbannées dans des bandes, couvertes de pommades. C'est très réaliste et c'est appréciable, on ne cherche aucunement à nous cacher quelque chose, tout est dit. Ce n'est pas beau à voir mais c'est ainsi.La lecture de ce livre nous laisse chamboulés. Comment à notre époque, une countrée peut elle encore vivre comme un peuple primitif. L'image est forte, peut-être exagérée mais c'est comme cela que je l'ai ressenti. Les femmes n'ont aucune conscience des droits qu'elles ont, elles ne font que baisser la tête, subir pour ne pas déshonorer leur famille. Les hommes sont les seuls maîtres à bord, ou presque car certaines belle-mères sont tout aussi détestables et ne donnent pas leur part aux chats quand il s'agit de maltraiter leurs brus.J'ai appris tellement pendant cette lecture, sur la culture, la religion musulmane, l'Histoire.

bookworm02
22/05/13
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition