Sa majeste des mouches

GOLDING, WILLIAM

livre sa majeste des mouches
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 14/06/83
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Une bande de garçons de six à douze ans se trouve jetée par un naufrage sur une île déserte motagneuse, où poussent des arbres tropicaux et gîtent des animaux sauvages. L'aventure apparaît d'abord aux enfants comme de merveilleuses vacances. On peut se nourrir de fruits, se baigner, jouer à Robinson. Mais il faut s'organiser. Suivant les meilleures traditions des collèges anglais, on élit un chef. C'est Ralph, qui s'entoure de Porcinet, « l'intellectuel » un peu ridicule, et de Simon. Mais bientôt un rival de
Ralph se porte à la tête d'une bande rivale, et la bagarre entre les deux bandes devient rapidement si grave que Simon et Porcinet sont tués. Ralph échappe de justesse, sauvé par l'arrivée des adultes. Ce roman remarquable a un sens allégorique qu'il n'est pas difficile de comprendre : c'est l'aventure des sociétés humaines qui est tragiquement mise en scène par les enfants. Mais l'oeuvre vaut avant tout par la description de leur comportement et par l'atmosphère de joie, de mystère et d'effroi qui la baigne.
3 personnes en parlent

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, un groupe de garçons de six à douze ans se retrouve naufragé sur une île déserte. Livrés à eux-mêmes dans une nature sauvage et paradisiaque, l'aventure apparaît d'abord aux enfants comme de merveilleuses vacances, faites de parties de baignades et d'excitantes excursions. Mais ils comprennent vite qu'il faut tenter de s'organiser pour survivre. Découverte de leur territoire, organisation de la communauté, cueillette, chasse et tout ce qui constitue la survie des petits Robinsons est livré au lecteur qui suit d'un oeil bienveillant leurs efforts... jusqu'au moment où les tensions naissent au sein de la petite communauté qui dérive très dangereusement...Ce roman est souvent considéré comme un livre pour enfants, pourtant sa brutalité sauvage, crue et sensuelle, en fait un livre difficile et troublant. La finesse d'analyse et la qualité agressive de l'écriture produisent une œuvre à part qui suscite des réflexions sur l'organisation de la société, la "civilisation", l'autorité, la superstition et la violence, le tout porté par une atmosphère qui passe habilement de la joie au mystère pour un final dans l'effroi. Sous le roman d'aventure apparaît alors une réflexion sombre et pessimiste sur l'homme et la société, avec cette minutieuse description d'une inexorable montée de la violence au sein du groupe de naufragés.

Kara
26/01/09
 

Lu en 1984! mais m'a laissé un souvenir terrible; cette violence qui se déploie soudain entre gamins qui auraient du se soutenir! j'en ai encore la chair de poule 30 après berthe

afbf
14/12/13
 

Un naufrage sur une île déserte. Seul des garçons de 6 à 12 ans survivent. On voit comment évoluent les relations entre ses garçons. Election d'un chef, scission entre retour à l'état primitif et construction d'une société organisée. Comment garder une structure civilisée quand le pouvoir est obtenu par la force et le sang.J'ai été surprise par la violence de ce livre. J'avais pris ce livre pour un livre de jeunesse. je croyais que c'était un style roman initiatique pour ado. mais quelle ne fut pas ma surprise de voir jaillir le sang et l'extrême violence. j'ai cru comprendre que l'auteur avait était très marqué par la seconde guerre mondiale. je n'ai pas trouvé de longueurs... La répétition du "feu pour être secouru" n'est pas gênante, c'est comme si le personnage de Ralph avait besoin de ça pour ne pas sombrer.J'ai trouvé ce roman très violent et pourtant si logique. souvent donné à lire au collège je trouve qu'il est assez impressionnant. Un roman qui marque les esprits. http://ramettes.canalblog

ramettes
12/12/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.16 kg