Sac d'os

KING, STEPHEN

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 28/03/01
LES NOTES :

à partir de
8,30 €

SYNOPSIS :

Stephen King Sac d'os Reclus à Sara Laughs, sa maison de campagne, près d'un lac, Mike Noonan n'écrit plus. Depuis la mort brutale de sa femme Jo, enceinte, ce romancier à succès connaît l'angoisse de la page blanche. La rencontre de la petite Kyra, puis de sa mère Mattie, jeune veuve en butte à la malveillance de son richissime beau-père, amorce-t-elle pour Mike un nouveau départ ? Il le croit, mais c'est compter sans les ombres qui hantent Sara Laughs. Celle notamment d'une chanteuse de blues, violée et assassinée des décennies
plus tôt par les racistes du coin... En devenant l'allié de Mattie et de Kyra, Mike a bravé les forces de l'enfer. Elles vont se déchaîner contre lui, dans les pages enfiévrées de ce roman salué par la critique mondiale comme LE chef-d'oeuvre de Stephen King. Au travers de son double, l'écrivain explore des ténèbres plus profondes : celles du deuil d'un être cher, et celles de l'inspiration. Cécile Mury, Télérama. Il noue les tripes et glace le coeur du lecteur le plus averti. François Rivière, Libération.
2 personnes en parlent

"Sac d’os" est un excellent roman pour lire Stephen King pour la première fois, au cas où vous auriez envie de dépasser les préjugés qui se bousculent au portillon quant à l’oeuvre de cet auteur, un parfait moyen de savoir si ses gimmicks et tics d’écriture vont vous agacer ou vous réjouir le long de tous ses romans et la relecture idéale en cas de grosse bouffée nostalgique du King-qui-fait-peur : on a ici une vraie histoire de fantômes, avec des moments absolument flippants. Mais on a également beaucoup plus (et heureusement, en fait, parce que l’épilogue plein de bruit et de fureur m’a semblé un tout petit chargé, tout de même, malgré mon immense bonne volonté); on a un écrivain qui se livre avec une grande transparence sur l’exercice de son métier, qui transpose son avis sur tout un tas de sujets annexes, et qui se collette avec hardiesse à des scènes marquantes et fortes.Lu à sa sortie, je n’avais pas un souvenir précis de l’intrigue (un écrivain est en total syndrome de la page blanche depuis la mort de sa femme, et part s’installer dans leur maison de vacances où il ne trouvera PAS le repos escompté) mais j’ai retrouvé les sensations déjà éprouvées à la lecture de "Ca" : j’ai eu peur, et sérieusement encore; vous savez cette sensation imprécise, diffuse, qui vous met malgré vous en état d’hyper vigilance et qui fait que votre corps réagit indépendamment de votre conscience, vous êtes en train de lire, le rideau bouge et vous sursautez violemment… Ou encore la maison est calme, il n’y a pas de bruit, vous êtes seule et vous vous surprenez à vous retourner brusquement au cas où il y aurait quelque chose derrière vous que vous ne pourriez saisir que du coin de l’oeil subrepticement…Mais ça ne m’a pas empêchée de noter tout un tas de petites et grandes choses, par exemple cette façon réjouissante de toujours glisser des clins d’oeil à ses autres romans (et le plaisir consiste aussi à chercher à tous les identifier) (j’en suis personnellement incapable) (mais par exemple l’écrivain contemporain préféré de sa femme est un personnage de "Ca"…) (son nom mêlé à celui de vrais écrivains), l’obligatoire mention de Dickens (deux fois ici, le Conte de Noël et Bleak House) et aussi ça : le héros ici feinte malgré sa panne d’écriture car il a du matos en réserve – il a écrit plusieurs romans "d’avance", en période inspirée, qu’il donne à la publication au compte-goutte, et que le public reçoit en les qualifiant à chaque fois de "meilleur" "on sent que ça a été écrit avec la maturité" etc. Et comme on trouve page 517 une allusion à 22/11/63 (paru plus de dix ans plus tard), et que Joyland (pas encore traduit en français) est très très très à la manière ancienne, je me dis qu’il est impossible de savoir QUAND King a écrit tout ça, s’il écrit même encore, etc. http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
12/08/13
 

Sac d'os n'est pas le roman le plus connu de Stephen King, et c'est bien dommage, car je trouve que c'est l'un de ses meilleurs écrits ! L'intrigue est riche en rebondissements, les personnages torturés à un moment ou à un autre deviennent attachants rapidement, et King met toujours ses ingrédients qui lui sont propres pour donner une oeuvre de qualité. Une lecture très agréable, qui me donne envie de lire encore d'autres titres de lui ! Clementh

Clementh
19/08/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.34 kg