Salome

WILDE, OSCAR

EDITEUR : PUF
DATE DE PARUTION : 07/11/08
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

L'histoire est connue et fut représentée de nombreuses fois en peinture : Salomé exigeant la tête de Jean-Baptiste sur un plat d'argent comme récompense d'une danse érotique devant son oncle Hérode. La pièce en un acte d'Oscar Wilde, condamné peu après à deux ans de travaux forcés pour homosexualité, avait de quoi effaroucher les spectateurs et fut interdite en Angleterre. Préparée par Sarah Bernhardt, illustrée par Aubrey Beardsley, mise en musique par Richard Strauss, Salomé reste une pièce sulfureuse à laquelle ont collaboré des personnalités artistiques de tout premier plan. L'autographe, ici publié en fac-similé, est l'état le plus ancien du texte rédigé en français par Oscar Wilde, accompagné de la
reproduction de l'édition originale de la version française dédicacée à Paul Verlaine, que l'auteur considère comme son alter ego, de la traduction anglaise faite avec Alfred Douglas, ami intime d'Oscar Wilde, et rehaussé par les dessins de Beardsley. Oscar WILDE (1854-1900), poète et romancier irlandais, s'installe à Londres en 1879, devient célèbre en publiant Le portrait de Dorian Gray en 1890. Poursuivi par le père de son amant, il fut condamné à deux ans de travaux forcés pour homosexualité. Libéré en 1897, il s'exile en France puis meurt à Paris d'une méningite dans le dénuement et la solitude. Il est enterré au Père Lachaise, son tombeau est surmonté d'une célèbre sculpture de Jacob Epstein.
3 personnes en parlent

J'ai découvert Oscar Wilde au collège avec Le Fantôme de Canterville. Depuis, je n'ai cessé d'aimer cet auteur pour ses œuvres remarquables dont même les plus courtes marquent longuement l'esprit. Salomé est une pièce de théâtre qui se déroule en un seul acte et qui met en scène l'épisode biblique de Salomé.Fille de la reine Hérodias, Salomé demande à son beau-père le roi Hérode que lui soit apportée la tête du prophète Iokanaan. Cette pièce de théâtre qui se veut courte est d'une intensité incroyable. Une fois plongée dedans, impossible d'en sortir jusqu'à l'issue fatale ! Avec Salomé, Oscar Wilde nous livre une tragédie biblique violente. Incarnation de la femme fatale, Salomé mènera à leur perte tous les hommes qui oseront la côtoyer. Dès le début, le lecteur sait comment l'histoire va se finir. Cela n'empêche pas d'être happé complètement par le récit dont l'intensité va crescendo jusqu'au dénouement final. Salomé est la femme fatale. Tout en elle n'est que passion destructrice. Sensuelle, séductrice mais aussi manipulatrice et avide de sang, Salomé est l'incarnation même du péché. Rien ni personne ne pourra l'arrêter. Elle qui ne tolère aucun obstacle à ses désirs ne supportera pas le refus du prophète. En refusant de l'aimer, celui-ci vient de se condamner à mort. Malgré les mises en garde des soldats et de son beau-père, Salomé ne souhaite qu'une chose : obtenir la tête d'Iokanaan en punition. Ignorant les mauvais présages qui ne cessent de se manifester, la princesse ne changera point d'avis. Piégeant son beau-père qui lui promet tout ce qu'elle désire à la condition qu'elle exécute la danse des sept voiles pour lui, Salomé obtient ainsi la tête de celui qui l'obsède tant... Passionnée, c'est cette même passion pour la violence et le sang qui la mènera à sa perte. Les personnages sont particulièrement travaillé. Iokanaan est l'un de ceux qui m'a le plus marquée. Si Salomé apparaît comme une femme fatale maîtresse de sa vie mais esclave de ses passions, le prophète est quant à lui un homme rongé par la folie. Isolé pendant longtemps du monde en ayant été enfermé, celui-ci voue une haine farouche à la reine Hérodias, connue pour sa cruauté. En refusant les avances de Salomé, l'homme se condamne irrémédiablement. Le couple royal est tout aussi étonnant. Hérode est un roi lubrique qui ne peut s'empêcher de lorgner sur sa propre belle-fille, allant jusqu'à lui promettre la moitié de son royaume ne serait-ce que pour la voir danser un court instant. Hérodias, quant à elle, est particulièrement cruelle et assoiffée de sang et ne désire qu'une seule chose : la mort du prophète. Tous les personnages de cette pièce apparaissent ainsi comme viles et corrompus, esclaves de leurs passions. Aucun d'entre eux n'est attachant pourtant, je n'ai pu, à un moment donné, m'empêcher d'espérer qu'il y ait un espoir de rédemption pour Salomé. Pourtant, le lecteur la sait condamnée dès les premières pages... Oscar Wilde est un génie de la littérature et nous l'a prouvé encore une fois ici avec cette pièce écrite en français à l'origine et qui a fait beaucoup de bruit à l'époque. Il signe avec Salomé une pièce d'une grande intensité qui a laissé son empreinte dans l'histoire du théâtre. Un classique incontournable ! N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite sur notre blog : http://drunkennessbooks.blogspot.fr

ManonMarie
09/08/15
 

J'ai trouvé cette pièce intéressante. J'aimerais la voir représentée sur scène: je crois que les répétitions auraient encore plus de force déclamées. J'ai aimé les répétitions et les parallélismes: ils accentuent vraiment les paroles et désirs des personnages pendant une scène assez courte. Je ne pouvais pas manquer d'aimer les oppositions entre certaines répliques de Salomé, notamment quand elle parle du prophète (ses cheveux, sa bouche, etc.), et toutes les images développées autour de la lune et de Salomé.

AmandineMM
15/02/13
 

Salomé prend sa source dans un épisode biblique des évangiles de Matthieu et Marc, qui conte la mort de Jean-Baptiste. Oscar Wilde s'est inspiré de cet épisode tragique et l'a remanié avec brio pour offrir au lecteur une scène grandiose et dramatique, où la violence et la sensualité sont omniprésents.Salomé est une princesse de Judée, fille d'Herodias et belle-fille d'Hérode, dont la beauté enivre tous les hommes. Mais elle jette son dévolu sur un prophète emprisonné au palais, Iokanann, qui se refuse à elle. Après avoir consenti à danser pour Hérode la fameuse danse des sept voiles, Salomé lui réclame une faveur : la tête d'Iokanaan.Tout, dans cette courte tragédie, appelle l'excès : la violence des émotions, puissantes et passionnées dans chacun des protagonistes, celle des dialogues qui s'animent au fil du récit, la violence dans l'évocation des éléments, la lune, les fleurs, les personnages dont les descriptions colorées et la présence charnelle explosent sous nos yeux. C'est un conte cruel et flamboyant qui évoque la domination toute puissante et la perversité d'une femme à qui rien ne résiste et pour qui l'on meurt, et qu'Oscar Wilde rapproche de l'astre lunaire à de multiples reprises, tant pour sa beauté et sa virginité que pour son aspect inaccessible.Les nombreux dialogues de cette pièce rédigée en un seul acte se croisent et s'entrecoupent d'une manière quelque peu onirique, où les acteurs semblent victimes d'une sorte de folie ambiante, et où les références à la religion sont nombreuses. La peur, la cruauté, la barbarie, sont autant de thèmes exploités ici. Malgré l'antipathie que suscite Salomé chez le lecteur, la fin brutale - à laquelle je ne m'attendais pas du tout - cadre parfaitement avec le reste du récit, et j'ai trouvé que les derniers évènements se plaçaient parfaitement dans la continuité de l'histoire. Cette version bilingue de Flammarion m'a permis de me familiariser une nouvelle fois avec la langue anglaise, même si le texte a d'abord été rédigé en français par l'auteur et traduit par la suite. Il est, de plus, agrémenté par les dessins d'Aubrey Beardsley réalisés à l'époque, et qui ajoutent une note esthétique à un récit emprunt de symbolisme.http://tranchesdelivres.blogspot.com/2011/02/salome-oscar-wilde.html

un flyer
22/05/11

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 18.50 cm
  • Poids : 1.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition