Saules aveugles, femme endormie

MURAKAMI, HARUKI

EDITEUR : BELFOND
DATE DE PARUTION : 04/09/08
LES NOTES :

à partir de
14,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Jubilatoires, flamboyantes, hypnotiques, ces histoires courtes de Haruki Murakami nous plongent dans un univers délicieusement insolite et drôle, où d'une situation d'apparence anodine peuvent surgir à tout moment le fantastique et l'absurde. Depuis un an, quand on la prend de court, Mizuki Ando est incapable de se souvenir de son nom. Elle se décide à consulter une psychiatre, loin de se douter qu'un singe cleptomane est à l'origine de son trouble... Attiré par les deux millions de yens à la clé, un jeune homme se présente à un concours de pâtisserie. Mais qui peut bien se cacher derrière le jury de cette compétition
nationale sous haute surveillance ? La reine de beauté d'un lycée promet à son petit ami de faire l'amour avec lui après le mariage. Le temps passe, elle se marie... Avec un autre. Va-t-elle enfin tenir sa promesse ? En 1971, un jeune homme cuisine sans relâche des spaghettis, qu'il mange seul et en silence. Quand, en décembre, le coup de fil d'une ancienne camarade de classe le sort de sa rêverie italienne... Des petits contes de notre quotidien, transfigurés par la poésie, l'humour et la grâce de Haruki Murakami, un charme qui agit à chaque page, comme autant de feux d'artifices en plein jour.
5 personnes en parlent

Oui, je sais, encore. Promis, c'est le dernier, au moins pour quelque temps. Mais il fallait bien que je finisse mon triptyque sur les nouvelles d'Haruki Murakami. Et en le chroniquant ce mois-ci, je peux dire que février était vraiment le mois Murakami. Grâce au Challenge Écrivains Japonais d'Adalana, encore merci.Pour rappel, j'ai déjà lu Après le tremblement de terre et L'éléphant s'évapore. D'ailleurs, si vous voulez mon avis sur Saules aveugles, femme endormie, je ne peux que que vous inviter à lire celui de L'éléphant s'évapore, puisque fondamentalement les deux vont se confondre. C'est normal, les deux livres ont le même principe : des nouvelles (23 pour ce recueil) qui partent généralement d'un quotidien banal et normal jusqu'à ce qu'un élément absurde ou fantastique apparaisse. Bon, c'est caricatural (légèrement) car on ne peut pas résumer 40 nouvelles en une phrase, mais l'idée est plutôt là.[la suite sur 233°C] Baroona - 233°Chttp://233degrescelsius.blogspot.fr/

Baroona
29/10/15
 

À la recherche de nouvelles pour un cadeau de noël, je me suis replongée dans celles de Murakami que j'avais déjà lues à leur sortie. Je fut un réel plaisir et je dois dire qu'un grand nombre d'entre elles m'étaient restées en mémoire. Je trouve le style de cet auteur assez travaillé sans être pesant. Et pourtant, certains me disent que ce n'est pas son meilleur livre. À découvrir. Médiathèques du Mélantois

Le recueil du maître japonais n'est certes pas le meilleur que j'ai pu lire mais on y retrouve la "patte" apaisante et enivrante de l'auteur.Le fantastique est moins clairement exprimé que dans les autres opus comme dans Le passage de la nuit; l'auteur a privilégié le postulat concret pour ensuite dévier vers le surnaturel ou l'onirique. Murakami s'est fait plaisir en écrivant ces nouvelles assez courtes et dans l'une d'elle il n'hésite pas d'ailleurs à se mettre en scène. Les histoires deviennent secondaires au profit d'une ambiance chatoyante, des relations entre des personnes que tout oppose.... Et ce qui sort invariablement de chaque histoire, c'est la solitude: solitude des lieux, solitudes des personnages en présence si bien que les silences devinés remplissent les pages , envahissent l'espace et place le lecteur dans une bulle zen. vivi

vivicroqueusedelivres
23/02/12
 

En huit nouvelles, on plonge dans l'univers de l'emblématique Haruki Murakami. Pour ma part c'est une découverte et je ne suis pas convaincue qu'il faille en rester à ces nouvelles pour avoir une idée représentative de l'œuvre de cet auteur.Quoi qu'il en soit, en huit histoires on découvre des personnages sensibles et profondément attachés aux rapports humains. Car les personnages interagissent, discutent, font part de leurs expériences ce qui les amènent à s'interroger sur la vie, sur leur propre identité. Je retiendrai particulièrement l'histoire de "La luciole" qui mêle tout en poésie les états d'âme d'un personnage et la lumière du petit insecte.J'ai aimé l'univers étrange de Murakami, la mise en place de situations que tout un chacun peut rencontrer : le deuil d'un être proche (comme dans la nouvelle où une mère revient sur l'île qui a vu disparaitre son fils).Le ton est juste et plein de mélancolie, autant dire qu'il faut être dans un état d'esprit relativement serein et concentré. Pour ma part j'ai dû être très attentive à l'écoute sous peine de perdre le fil car les intonations restent sensiblement les mêmes (contrairement à ma précédente expérience de livre-audio sur "Sukkwan Island").En conclusion, c'est une invitation à lire du Murakami sur du papier et en version longue !

Melopee
23/06/11
 

Un recueil de nouvelles qu"on lit finalement comme un roman, où on entre sans soucis dans l'univers non moins débridé et magique de Murakami. Onirique, fabuleuse, ces petites histoires nous ravissent. Lisez, lisez, lisez !!!

deedoux
21/06/10
 

Format

  • Hauteur : 22.70 cm
  • Largeur : 14.20 cm
  • Poids : 0.47 kg
  • Langage original : JAPONAIS
  • Traducteur : HELENE MORITA

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition