Sept contes gothiques

BLIXEN, KAREN

livre sept contes gothiques
EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 15/09/04
LES NOTES :

à partir de
11,20 €

SYNOPSIS :

 Empruntant un masque masculin, la baronne Blixen avait d'abord publié les Sept Contes gothiques sous le nom d'Isak Dinesen en 1935. Les histoires qui composent ce recueil ne sont ni des contes bleus ni des aventures fabuleuses. En effet, situées dans le Danemark du XIXe siècle, leur arrière-plan historique et religieux n'a rien de fantaisiste, et les personnages qui les peuplent reflètent fidèlement les valeurs et les doutes de l'aristocratie de l'Ancien Régime : la crainte de Dieu, la religion de l'honneur, le goût de la terre et des traditions, le sens du destin. Mais la plume pleine de verve et d'imagination de Karen Blixen transfigure ce monde bien réel, et le fait basculer dans le romanesque et le fantastique. Après un raz de marée sur la côte danoise, une vieille demoiselle
vierge et noble qui s'invente un passé de courtisane, un valet de chambre assassin déguisé en cardinal capable de faire des miracles, une jeune femme fugueuse et un garçon mélancolique, se réfugient dans un grenier en attendant la mort ou une barque libératrice. Une abbesse se change en guenon et commet des actes diaboliques. Deux vieilles filles aristocrates, restées vierges par amour pour leur bandit de frère, dînent en compagnie du fantôme de celui-ci. Voilâ un aperçu de ces contes du clair-obscur, où le réel et le délire se fondent et se confondent, où d'étonnantes vieilles dames parlent un langage fait de folie et de raison. Avec une élégance désinvolte et une nonchalance unique, Karen Blixen offre au lecteur un inoubliable voyage onirique au pays d'Hamlet.    
4 personnes en parlent

Ce recueil, c'est avant tout une belle entrée en matière dans l'univers gothique et romantique du XIXème. Dans un style unique et parfois même poétique puisque bon nombre de ces nouvelles sont truffées de poèmes, l'auteur a imaginé des scénarios oniriques et sombres où les grandes dames de l'aristocratie danoise côtoient des vierges, des assassins et des créatures surnaturelles, et se mêlent aux duels et aux complots...Même si certaines histoires ont parfois un peu de mal à démarrer, j'ai trouvé chacune de ces nouvelles extrêmement fascinante. La poésie se mêle aux idées philosophiques et aux contemplations bucoliques, et Karen Blixen dresse le portrait de personnages souvent très attachants aux prises avec leur conscience et toujours englués dans des situations extraordinaires. La réalité se fond avec la fiction et donne naissance à de sombres histoires où les amours contrariées flirtent avec la mort. Au rythme des complots et des péripéties que chaque personnage doit surmonter - trouvant ainsi une sorte de libération et d'apaisement au terme de son aventure - on voyage à travers le vieux continent dans une atmosphère gothique touchée par les vers de Shakespeare et la magie des rivages danois.La mer a une place prépondérante dans beaucoup de ces récits même si elle fait plutôt figure d'élément perturbateur et dangereux dont la violence n'a d'égale que celle des hommes. Chacun la respecte et la redoute et on sent l'attachement de l'auteur à sa contrée natale à travers les descriptions titanesques des flots déchaînés - particulièrement dans la première nouvelle intitulée Le Raz de Marée de Norderney. Dans ces histoires, la folie perce à travers des situations savoureuses et des dialogues subtils qui révèlent parfois une violence dérangeante - celle des protagonistes et celle de leur passé dont on ne nous révèle que des bribes, ce qui ne m'a pas toujours permis de bien mettre en lumière le pourquoi du comment. Mais les évènements les plus sombres et meurtriers ne sont jamais sensationnels. On reste dans un style lyrique qui oscille aux limites du songe et de l'illusion, et on reste captivé par les destins de ces hommes et de ces femmes que la plume de Karen Blixen dépeint sous les traits de héros l'espace d'un conte. C'est aussi une belle escapade à travers des contrées noyées par le soleil ou plongées dans la brume, et souvent propices à l'imagination. L'Italie, mais aussi le Danemark ou la France révèlent tour à tour le secret de leurs vallées, de leurs rivages ou de leurs ruelles au fil des pages de ces sept contes inhabituels.Chaque récit, sans être pour autant écrit dans le plus pur style fantastique, présente un côté absurde et étrange avec sa propre touche d'irréalité, où hommes et femmes semblent entrer puis disparaître du décor comme des marionnettes. C'est assurément un recueil surprenant, dans la plus pure tradition des romans gothiques, et une belle immersion à faire dans l'oeuvre de Karen Blixen que je poursuivrai bientôt grâce à La Ferme Africaine. Si j'ai l'occasion de trouver d'autres recueils de cet auteur, je vais me ruer dessus !

un flyer
10/12/11

J’ai aimé être dépaysée à ce point.Le fantastique est bien présent dans ce livre qui m’a paru trop court (avec pourtant près de 500 pages). On en redemande et j’ai regretté qu’il n’y ait que sept contes.Les personnages sont souvent attachants ou, au contraire, antipathiques. Les choses sont tranchées et il n’est pas question de brosser des psychologies complexes. Il s’agit davantage de situations originales, rocambolesques parfois mais captivantes souvent.L’écriture de Karen Blixen est très agréable, et le texte est bien traduit.C’est un recueil relativement homogène, où l’on passe d’une histoire à l’autre avec facilité.Le texte est souvent poétique, enlevé, la plume de Karen Blixen fait mouche sans affectation.La France, le Danemark ou l’Italie sont évoqués sous la neige, avec parfois un peu de soleil, déplaçant le lecteur avec les personnages. C’est un beau voyage qui est proposé ici, d’une façon originale où l’on sent l’attachement de l’auteur pour ces paysages.Le gothique n’est pas celui du Moine de Lewis, mais c’est aussi bien de lire des textes moins violents.J’ai en tout cas beaucoup apprécié cette lecture.Si vous avez envie de lire des textes assez courts et dépaysants, ou de découvrir Karen Blixen, n’hésitez pas, c’est un petit bijou.

Estellecalim
28/11/11
 

Tous ces contes m'ont semblé ciselés parfaitement. Si j'ai à chaque début de nouvelle eu quelques difficultés à y entrer, je m'y suis ensuite sentie si bien qu'il m'était pénible d'en abandonner les personnages.

Praline
13/04/11
 

D'abord publié en 1935 sous le pseudonyme d'Isak Dinesen, ce recueil de nouvelles a retrouvé son véritable auteur en 1961 au Danemark et en 1980 en France : lire l'intéressante préface de Marcel Schneider en début de volume.Karen Blixen est considérée comme une héritière de la littérature gothique britannique et ses contes écrits en 1934 sont sa première œuvre. Je me faisais donc une joie de m'y plonger.Le raz de marée de NordeneyFin de l'été 1835, la station balnéaire de Nordeney est détruite par un raz de marée et la population est prisonnière d'une inondation. Tant qu'il fait encore jour, des bateaux évacuent le plus possible de personnes. Mais un groupe préfère laisser sa place à une famille de paysans et se retrouve prisonnier dans un grenier qui ne tiendra sûrement pas la nuit : [...].Le vieux chevalier errantUn homme raconte l'histoire d'un ami de son père, le vieux Baron von Brackel tombé amoureux d'une jeune femme mariée. [...]. Catherine de La culture se partage

Catherine2
10/04/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.41 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition