Seul le silence

ELLORY, ROGER JON

EDITEUR : SONATINE
DATE DE PARUTION : 28/08/08
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
9,99 €
nos libraires ont adoré seul le silence
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Joseph Vaughan, écrivain à succès, tient en joue un tueur en série, dans l'ombre duquel il vit depuis bientôt trente ans. Joseph a douze ans lorsqu'il découvre dans son village de Géorgie le corps horriblement mutilé d'une fillette assassinée. La première victime d'une longue série qui laissera longtemps la police impuissante. Des années plus tard, lorsque l'affaire semble enfin élucidée, Joseph décide de changer de vie et de s'installer à New York pour oublier les séquelles de cette histoire qui l'a touché de trop près. Lorsqu'il comprend que le tueur est toujours à l'oeuvre, il n'a d'autre solution
pour échapper à ses démons, alors que les cadavres d'enfants se multiplient, que de reprendre une enquête qui le hante afin de démasquer la vrai coupable, dont l'identité ne sera révélée que dans les toutes dernières pages. Plus encore qu'un roman de serial killer à la mécanique parfaite et au suspense constant, Seul le silence marque une date dans l'histoire du thriller. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, sans concession aucune, R. J.Ellory évoque autant William Styron que Norman Mailer par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu'il met en jeu.
Joseph Vaughan a 12 ans lorsqu'il découvre le corps d'une fillette assassinée. C'est l'une des premières victimes d'une longue série. Un serial killer va sévir dans ce coin perdu des Etats Unis pendant plus de 30 ans. Pendant toutes ces années Joseph, hanté par ces meurtres, va mener l'enquête.
Au-delà d'un thriller, on trouve dans le 1er livre de R.J.Ellory publié en France, une véritable atmosphère très sombre.

labbe (maubeuge)
Joseph Vaughan a 12 ans lorsqu'il découvre le corps d'une fillette assassinée. C'est l'une des premières victimes d'une longue série. Un serial killer va sévir dans ce coin perdu des Etats Unis pendant plus de 30 ans. Pendant toutes ces années Joseph, hanté par ces meurtres, va mener l'enquête.
Au-delà d'un thriller, on trouve dans le 1er livre de R.J.Ellory publié en France, une véritable atmosphère très sombre.
Labbe ,
Librairie
(Lens)
9 personnes en parlent

Les deux points forts de ce livre sont à mon sens, la puissance dramatique et le style littéraire.A l'instar d'une phrase qui décrit la vie du narrateur, je qualifierai le style de profond , sombre et puissant :"Toutes ces choses, des choses importantes, lourdes de sens, teintées d'une magie sombre et indéfinissable, se mêlant au banal et au monotone. Ma vie. Ni plus ni moins."L'intrigue est complexe et bien menée. Sous la noirceur des meurtres en série, il y a aussi une espèce de malédiction familiale, un acharnement maléfique sur la personne de Joseph. Autant de malheurs peut d'ailleurs paraître exagéré.En tout cas, le suspens est complet et je n'ai pas deviné le dénouement avant les dernières pages.C'est davantage un roman noir et psychologique qu'un roman policier. Je pensais lire une enquête mais c'est avant tout l'histoire d'un homme. A force d'attendre une enquête, j'ai perçu une certaine longueur mais jamais insupportable grâce à la qualité du style littéraire.

jostein
31/12/10
 

Un roman que je vous conseille ! Je ne reviendrai pas ici sur l'intrique, qui est largement assez dévoilée dans la 4ème de couverture (un peu trop, même ! Quand les éditeurs comprendront-ils qu'il faut appâter le lecteur, mais ne pas tout lui dévoiler ?), mais surtout sur les plus de ce thriller par rapport à beaucoup d'autres du même style. Tout d'abord, nous avons ici une vraie histoire bien noire, dont vous ne connaîtrez le dénouement que dans les toutes dernières pages, après vous être creusé la tête en cours de lecture et avoir échafaudé plein d'hypothèses qui se révéleront toutes fausses. Et vous vous direz "ah mais oui, bien sûr, il y avait tel et tel indice, j'aurais dû y penser !". J'ai lu ici et là certains commentaires sur ce roman, dans lesquels les lecteurs se plaignaient du fait que la fin ne soit pas crédible et que le dénouement était un peu trop expéditif et aurait mérité quelques explications supplémentaires. Je ne suis pas d'accord et pense qu'il faut surtout bien garder l'histoire dans la période dans laquelle elle se déroule, où les moyens d'investigation de la police étaient moins développés qu'aujourd'hui et où surtout, on n'osait pas imaginer des horreurs pareilles, et encore moins pouvoir connaître dans son entourage un tel meurtrier. C'est ensuite un roman au long souffle, c'est à dire qu'il vous faudra entrer dans l'histoire pour bien en profiter, ce qui pour moi est une qualité supplémentaire. Nous suivons pendant plus de trente ans la vie de Joseph, le voyons grandir, évoluer, mûrir et toujours, toujours, devoir supporter les injustices et le malheur qui s'abattent sur lui, comme s'il était maudit. On prend parti pour lui, on partage ses émotions, ses tristesses, sa révolte et on suit avec avidité les rebondissements de sa vie. Les personnages secondaires ...Suite sur Les lectures de Lili Liliba

liliba
04/10/10
 

La traque Encore un polar avec un serial killer penserait-on en commençant Seul le silence du britannique R.J Ellory. Ce n’est pas faux mais bien trop réducteur ! En effet, le ton diffère sensiblement et l’ambiance distillée est vite prégnante. On suit donc cet enfant « témoin » maudit de la mort d’une fillette et qui consacrera sa vie entière à retrouver le meurtrier. Un premier roman maîtrisé, sobre et convaincant !

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

La délivrance par l'écriture Joseph Vaughan est un jeune garçon brillant qui grandit dans le fin fond du sud des Etats-Unis lorsque débute, dans sa région, une longue série de viols et meurtres, tous commis sur des fillettes de 8 à 12 ans et qui perdureront pendant plus de trente ans. La "Mort" qui a frappé très tôt à sa porte le poursuivra durant toute sa vie, malgré son exil vers New York, et ne cessera de le hanter. Ce jeune homme devenu écrivain passera ses journées à tenter d'élucider lui-même les mystères de ces crimes abominables. L'histoire évolue dans les époques et nous fait découvrir à la fois l'Amérique profonde des années 30-40 mais aussi la vie plus agitée d'un Brooklyn des années 40-50. On ne peut qu'être happé par l'écriture dense, puissante mais aussi par l'univers noir d'Ellory. Plus qu'un thriller, c'est un roman parfaitement construit et maîtrisé qu'il nous propose.

Joseph Vaughan est très tôt confronté au deuil puisque certaines de ses camarades de classe sont assassinées. Il décide de veiller sur les filles grâce à son groupe d'anges gardiens mais lorsque sa protégée meurt elle aussi, il est rongé par la culpabilité. Dans la famille de Joseph, il n'y a pas de père et sa mère va vite devoir le quitter; il y a aussi la prison, bref, toute une noirceur à laquelle R.J Ellory a malheureusement lui aussi été confronté. Si j'ai adoré le début, j'ai trouvé que la suite comportait des longueurs. J'avoue être plus fascinée par la vie de R.J Ellory (orphelin très tôt, autodidacte, son séjour en prison et ses 22 romans écrits avant d'être enfin publié) que par ses romans. Si un jour il écrit une autobiographie, c'est sûr, je me précipite. Mais je continuerai à le lire de temps en temps parce que je trouve cet homme très sympathique.

cocalight
13/06/12
 

La traque Encore un polar avec un serial killer penserait-on en commençant Seul le silence du britannique R.J Ellory. Ce n’est pas faux mais bien trop réducteur ! En effet, le ton diffère sensiblement et l’ambiance distillée est vite prégnante. On suit donc cet enfant « témoin » maudit de la mort d’une fillette et qui consacrera sa vie entière à retrouver le meurtrier. Un premier roman maîtrisé, sobre et convaincant !

Seul le silence Une histoire terrifiante et terriblement humaine. Au-delà de l'intrigue policière passionnante, RJ ELLORY, privé dès son enfance de toute tendresse familiale, crée un héros très attachant, dont il nous fait partager l'amour à l'égard de ses parents et de ses prochains. RJ ELLORY décrit avec des mots puissants l'Amérique profonde des années 50/60. Cet auteur n'est pas qu'un producteur d'histoires policières, c'est avant tout un formidable écrivain.On a hâte de lire son nouveau roman Les Anonymes

Il y a des signes qui ne trompent pas. Il en est ainsi pour Seul le silence, de R.J. Ellory (un pseudo anagramme d’Ellroy). Le roman, lui, est dédié à Truman Capote. C’est dire l’ambition de l’auteur pour ce premier roman. Cette histoire conte la traque d’un homme sur un serial killer, de sa jeunesse dans un petit village, où les petites filles sont retrouvées assassinées, à l’âge adulte, qu’il passe à New York pour tenter en vain de fuir ses démons. Un excellent polar, à l’ambiance oppressante. Le style est remarquable. Un événement qui n’a échappé à personne :« Un livre magnifique, qui vous hantera longtemps » (Michael Connelly)« Ellory possède un talent très particulier, un style unique et une puissance d’évocation qui le placent bien au-dessus de la mêlée » (The Sunday Telegraph)« Un livre d’une richesse et d’une profondeur rare à la fois magnifique, poétique et inoubliable » (Material Witness)« Ellory est un écrivain immense. Et lire cette histoire à la fois sombre, bouleversante, magnifiquement construite, à l’écriture d’une puissance rare, est une expérience qui vous laissera un souvenir inoubliable » (The Guardian)« Un texte rare et ambitieux. Les toutes jeunes éditions Sonatine entrent en fanfare dans le monde du polar » (Lire)« Un impeccable thriller, d’une éclatante noirceur, un livre magnifique sur l’énigme du Mal et de la culpabilité » (Télérama)À l’arrivée donc, un texte percutant, une intrigue très bien ficelée, et surtout, une plume soignée, précise, détaillée, qui en fait un superbe roman. On déplorera cependant quelques longueurs. Qu’importe. Un grand écrivain est né.

Nico17
04/05/10
 

Seul le silence Dans ce premier roman, R. J. Ellory nous entraîne dans la traque d’un serial killer de petites filles. Ce qui le différencie des autres romans du même sujet c’est son écriture d’une intensité rare et d’une noirceur absolue. Ce n’est pas seulement une traque sur 30 ans au suspense constant mais aussi le reflet d’une petite ville de Georgie du début de la 2e guerre mondiale aux années soixante avec tous les préjugés qui s’y rattachent. On sent que l’auteur, comme son héros Joseph Vaughan, a lui aussi vécu une réelle tragédie et a souffert de la solitude. Dense, puissant, un roman remarquable qui ne laisse pas indifférent.

Format

  • Hauteur : 22.10 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.52 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : FABRICE POINTEAU