Shylock revu et corrige

SHATZMILLER, JOSEPH

livre shylock revu et corrige
EDITEUR : BELLES LETTRES
DATE DE PARUTION : 10/05/00
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
29,50 €

SYNOPSIS :

Avec Le Marchand de Venise, en 1605, Shakespeare a gravé pour des siècles, via son personnage de Shylock, l'image du prêteur d'argent juif comme usurier détestable et cruel. Pourtant, à côté d'expressions de ressentiment et de frustration, des documents du Moyen Âge central et tardif (XI-XVèmes siècles) expriment aussi de la reconnaissance et de la gratitude envers un prêteur juif généreux et bienveillant. Ce retournement de l'image de Shylock apparaît en détail dans les minutes du procès, tenu à Marseille en 1317, dans lequel le juif Bondavin, de Draguignan, eut à défendre sa réputation de prêteur. Il fit comparaître pour sa défense vingt-quatre témoins, tous Chrétiens, qui confirmèrent l'estime dont il jouissait. Ce procès, dans son déroulement, donne l'occasion d'entendre les opinions et les sentiments
de personnes ordinaires (et non pas de théologiens ou de canonistes) : marchands, hommes de lois, artisans... Le cas Bondavin, situé dans son contexte, comparé à d'autres affaires similaires, permet ainsi à Shatzmiller d'étudier et d'analyser les attitudes dominantes en Europe médiévale à l'égard du crédit juif. Son travail permet d'abandonner l'idée d'un Moyen Âge dominé par une histoire ininterrompue de haines et de malentendus entre Juifs et Chrétiens, pour reconnaître, à l'inverse, des liens d'amitiés, de respect, de générosité et de reconnaissance mutuelle entre les deux communautés. Cet ouvrage ouvre également de nouvelles perspectives sur la situation du prêt à intérêt dans l'Europe médiévale et, par là, éclaire de lumières inédites la pensée économique de l'Occident médiéval.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 21.30 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.45 kg