Sido ; les vrilles de la vignes

COLETTE

livre sido ; les vrilles de la vignes
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 06/03/73
LES NOTES :

à partir de
4,60 €

SYNOPSIS :

Colette Sido suivi de Les Vrilles de la vigne Dans Sido, la première partie du livre, Colette évoque le souvenir de sa mère tant aimée. Elle nous parle aussi de son père, « le capitaine », second mari de Sido, de sa soeur aînée, « l'étrangère », et de ses deux frères, « les sauvages », de l'amour qui unissait ses parents et de son enfance heureuse. Des confidences, des
anecdotes, des dialogues sur tous les thèmes chers à Colette : l'amour, l'indépendance, la solitude, les souvenirs, les bêtes, la nature, composent Les Vrilles de la vigne, la seconde partie du volume. Grâce à ce style dru, savoureux, propre à Colette, ces récits, d'une extraordinaire poésie, sont parmi les plus beaux de notre littérature. Présentation d'Alain Brunet.
4 personnes en parlent

Un très beau livre, dans lequel l'auteur se raconte en filigrane tout en évocant les siens: ses parents, ses frères et soeurs, nous parlant de son enfance, heureuse et évocatrice d'un temps révolu, avec un brin de nostalgie mais sans aucun regret... L'ensemble est romancé et les portraits quelque peu changeants par rapport à la réalité.On y apprend à savourer l'instant présent qui fera le souvenir plus intense.La seconde partie, "Les vrilles de la vigne", vient compléter "Sido", et permet de cerner davantage encore Colette. La nature est toujours très présente ainsi que l'amour sous toutes ses manifestations.L'écriture est très agréable, poétique et tendre, à la portée de tous. Maltese

Maltese
08/07/09
 

Sido, suivi des vrilles de la vigne... Lire, relire, Gabrielle Colette c'est toujours entrer dans un jardin. Et c'est bien peu, si peu, de dire cela. Insuffisant. C'est toujours une histoire d'amour. De parfums, de lumières, de tendresses fauves, de miel et de ronces. C'est le regard d'un chat, un vent venu de l'est, un vallon qui respire, une gorge qui murmure. Colette est de par nature l'écrivaine des sens. Qui mieux qu'elle sait nous donner la source, la soie, le sabot, l'herbe et ce sourire confiant ? La fièvre des roses, l'odeur du cuir, des chairs et des tabacs ? Elle n'a jamais quitté son enfance. C'est peut peut être ce goût là qui nous revient en bouche lorsque sous sa plume nous voyons « le soleil marcher sur le sable ».Dans ce jardin particulier boire cette « gorgée imaginaire ». Sido, ses frères, le Capitaine, cette terre, ces racines, ces douleurs, ces bêtes là, ces âmes ci et toutes ces musiques anciennes.C'est beau comme Verlaine, c'est doux comme Colette. La poésie se fait comme ça. Et peu importe le bruit qui vient de la rue. Regarde. Ce qui importe ce sont les jardins, là où naissent les parfums.« J'écoute, la tête sur ta poitrine, palpiter le vent, les flammes, et ton coeur, cependant qu'à la vitre noire toque incessamment une branche de pêcher rose, à demi effeuillée, épouvantée et défaite comme un oiseau sous l'orage... » Le dernier Feu. extraitRegarde ou tu cesseras de respirer.Astrid Shriqui Garain Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
07/07/15
 

Je garderai un excellent souvenir de ce texte, je l'ai trouvé extrêmement émouvant. J'ai été énormément touché par la délicatesse et l'amour qui transparait presque à chacune des anecdotes dont Colette va se servir pour nous faire découvrir sa famille. Un portrait par petites touches divisés en trois parties, plutôt réussies pour les deux premières "Sido" et "Le Capitaine" malgré certains passages qui m' auront laissé de marbre, quand à la dernière partie du texte "Les sauvages" je l'ai nettement moins aimé. L'écriture et la sensibilité du propos y sont très différentes, j'ai eu l'impression qu' il n'avait pas réellement sa place dans ce court récit.Une lecture qui fait du bien.

Lacazavent
16/04/13
 

Patatra...Je n’ai pas réussi à me plonger dans ce roman, pourtant plein de charme et de sensibilité... Aucune action n’a capté mon attention. Le style fourni m’a quelque peu embrouillée. L’avant propos, pourtant constructif, était trop long pour m’intéresser vraiment... Vous l'aurez compris : je n’ai pas accroché... dommage. En bref : Un livre qui m’a laissé perplexe.

SEcriture
18/09/12
 

Format

  • Hauteur : 16.50 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.11 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie