Siegfried, une idylle noire

MULISCH, HARRY

livre siegfried, une idylle noire
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 17/11/05
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Comment appréhender Hitler ? La fiction seule peut-elle nous aider à comprendre cette énigme du mal absolu, comme l'affirme le grand romancier Rudolf Herter lors d'une interview à la télévision autrichienne ? Quand Julia et Ullrich Falk le contactent, après avoir entendu ses propos, et lui révèlent qu'ils ont élevé le fils du Führer et d'Eva Braun, ses convictions vacillent. Car les Falk ont été domestiques au Berghof, le refuge bavarois de Hitler, et lui font le récit non seulement de la vie quotidienne dans l'entourage de Hitler, mais surtout des circonstances dans lesquelles ils se sont attachés
au petit Siegfried, jusqu'à ce qu'un ordre venu de Berlin leur demande l'inimaginable. Ce lourd secret qu'ils ont gardé toute leur vie, ils le confient maintenant à Herter. Complètement abasourdi, entre fiction et réalité, ce dernier cherche une réponse... Siegfried est un roman audacieux, haletant et romanesque, tout en portant la marque de cette interrogation philosophique sur l'Histoire et les origines du mal qui traverse toute l'oeuvre de Mulisch. L'originalité du propos appuyée sur une érudition peu commune et un talent de conteur exceptionnel, tout cela fait de Siegfried un vrai coup de maître.
3 personnes en parlent

Je suis dubitative après la lecture de ce court roman. Le livre commence plutôt bien, mais là où le personnage de l’écrivain devrait nous entraîner dans ses questionnements, j’ai décroché complètement. Il déblatère une suite de remarques philosophiques dans son dictaphone. Alors je sais bien que je manque de culture et de références philosophiques, mais là, je n’ai rien compris à son délire. Soit je n’ai pas perçu la nouveauté dans ses propos, soit je suis totalement bouchée. Étant malade depuis quatre jours il se peut que j’aie perdu de mes capacités intellectuelles, mais tout de même. La fin abrupte ne laisse pas tellement de place non plus à la réflexion, en tous cas en ce qui me concerne. J’ai eu aussi l’impression qu’il faisait passer Hitler pour un concept, une représentation philosophique du Mal et non un humain dégénéré, et je crois que c’est cette intellectualisation qui m’a gênée.On nous annonce une profonde réflexion sur le Mal et Hitler, mais dans le genre j’ai nettement préféré La part de l’autre d’Éric-Emmanuel Schmitt, moins pédant et pompeux. Mais bon, c’est bien raconté, bien écrit, l’idée est excellente, soyons objectif, ça se lit.

un flyer
13/02/09

Histoire dans l'Histoire Fiction au départ, ce livre tourne en considération philosophique sur Hitler et Nietzsche.Livre remarquable à mon sens, tant par son originalité que par son style qui n’est pas sans nous rappeler cependant que l’oeuvre de Mulisch est construite sur le traumatisme du nazisme et de la shoah.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Histoire dans l'Histoire Fiction au départ, ce livre tourne en considération philosophique sur Hitler et Nietzsche.Livre remarquable à mon sens, tant par son originalité que par son style qui n’est pas sans nous rappeler cependant que l’oeuvre de Mulisch est construite sur le traumatisme du nazisme et de la shoah.

Format

  • Hauteur : 17.60 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.18 kg
  • Langage original : NEERLANDAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie