Les sols de l'archipel volcanique des nouvelles-hebrides (yanuatu)

QUANTIN, PAUL

livre les sols de l'archipel volcanique des nouvelles-hebrides (yanuatu)
EDITEUR : IRD
DATE DE PARUTION : 10/12/98
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
31,00 €

SYNOPSIS :

L'archipel des Nouvelles-Hébrides (Vanuatu) est un arc volcanique de formation récente. Il existe une bonne relation entre sols et causes actuelles de formation. 1re partie Environnement des sols. En région tropicale, dans chaque île, le climat est différencié en séquence de trois régimes majeurs : humide, perhumide, à courte saison sèche. La majeure partie des terres ont émergé au Pléistocène. Le volcanisme est encore actif. Des cendres basaltiques ont recouvert toutes les surfaces, d'où leur importance pour la pédogenèse. Leur composition chimique et minéralogique est présentée. 2e partie Les sols, caractères et répartition. Il y a quatre classes majeures de sols : andosols, s.brunifiés, s.fersiallitiques et s.ferrallitiques, dont sont décrits les caractères et les variations. Leur distribution est, présentée suivant, d'une part : les formes du relief, leur âge et l'impact des cendres volcaniques ; d'autre part: la distribution du climat, constituant ainsi des chronoséquences et climatoséquences de sols. Les andosols couvrent les dépôts volcaniques récents. Cependant les autres sols sont souvent rajeunis et andiques en surface. Le caractère andique persiste en climat perhumide, dans les sols ferrallitiques andiques. 3e partie Evolution chimique et minéralogique des sols dérivés de cendres volcaniques, suivant trois filières climatiques. Les sept premiers chapitres présentent les faits : la composition chimique et minéralogique des sois, à plusieurs stades d'altération, et sous l'effet des trois régimes climatiques majeurs (humide, perhumide, à saison
sèche). Le huitième chapitre traite de la composition chimique des eaux de drainage et de sa signification quant au processus géochimique en cours. La vitesse d'altération des cendres basaltiques est estimée dans chaque régime climatique, ainsi que la durée d'altération totale d'un mètre de cendre : au plus 10 000 ans. Les chapitres IX et X schématisent l'évolution du bilan chimique et de la composition minéralogique du produit d'altération, selon les trois filières climatiques. En climat perhumide: une évacuation quasi totale de la silice et des bases produit successivement une fer-hémisiallitisation puis une ferrallitisation, avec genèse d'allophane et de ferrihydrite, puis d'imogolite, de gibbsite et de ferrihydrite-Al ; tout Fe est non silicaté. En climat humide : l'évacuation de Si est restreinte à 60-65% ; il y a fer-monosiallitisation, puis ferrallitisation partielle, avec genèse successive d'opale, allophane-Si et ferrihydrite, puis d'halloysite, goethite et hématite ; enfin de kaolinite et gibbsite ; un peu de fer reste silicaté. En climat à saison sèche : le départ de Si et même de Mg sont limités ; il y a fer-bisiallitisation et genèse successive d'opale, hisingérite et ferrihydrite, puis de beidellite-Fe ; la majeure partie de Fe reste dans l'argile. En conclusion, ces faits permettent d'établir l'évolution des minéraux argileux et des oxydes, en partant de produits paracristallins, suivants les trois filières climatiques, mais aussi de préciser la genèse de ces minéraux selon l'évolution de la composition chimique et de l'environnement des sols.
0 personne en parle

Format

  • Poids : 0.70 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition