Son frere

BESSON, PHILIPPE

EDITEUR : JULLIARD
DATE DE PARUTION : 23/08/01
LES NOTES :

à partir de
11,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

.
3 personnes en parlent

Alors que Luc Besson s'épanouissait dans le grand bleu , Philippe Besson , lui , s'illustre dans la grisaille , la noirceur , le mortifere...et c'est douloureusement beau ! Un cri d'amour magistral qui vous prend aux tripes et vous laisse pantelant...Un court roman , paru en 2001 , qui vous seche de bout en bout ! Thomas et Lucas sont freres . S'ils furent toujours complices , la vie se chargea tout naturellement de les éloigner l'un de l'autre , un temps . Comme bien souvent , c'est cette chienne de vie qui se rappelle à votre bon souvenir , vous faisant toucher du doigt la fugacité d'une existence encore jeune et appréhender un futur de souffrances , prémice d'une disparition bien avant l'heure... Thomas va mourir . Lucas le sent , il le sait . Redevenus Rétais volontaires et solitaires , c'est dans une communion saturée d'amour fraternel qu'ils vont se rapprocher , se redécouvrir pour finalement se quitter...J'ai adoré ce premier Besson ! Un sujet grave traité avec beaucoup de retenue , de délicatesse mais surtout d'amour ! Besson alterne ces interminables et douloureux sejours hospitaliers avec ces lumineux souvenirs familiaux , vestiges de vacances inoubliables passées à Saint-Clément-des-Baleines . L'Ile de Ré , là ou tout a commencé et ou tout doit finir...Besson se fendra , d'ailleurs , de tableaux et de représentations aussi saisissants qu'évocateurs...Lucas se pose comme un soutien indéfectible face à l'incompréhension , la maladresse d'une famille en état de choc . Pensez-donc , ce fils préféré qui se meurt quand l'autre , vil homosexuel , se porte comme un charme . La maladie n'est plus le seul ennemi à combattre...Un récit qui traite fort justement de la maladie , de son rejet , de ses phases d'espoir alternant avec des désillusions bien plus nombreuses puis de son acceptation finale . Thomas l'accueillant comme un chatiment mérité au regard de son énigmatique " erreur de jeunesse " . Posséssive , la maladie se veut compagne exclusive et maitrise le don de faire le vide autour de vous . Ce bouquin dénonce un acharnement thérapeutique systématique qui vient vainement se substituer à un accompagnement de fin de vie dans la dignité et le respect car Besson ne nous épargne rien des souffrances journalieres de Thomas , de ses nouveaux traitements voués , dés le départ , à l'échec , apres avoir suscité les espérances les plus folles...Le ton est incroyablement juste . Besson est toujours sur la corde raide sans verser dans le pathos...Comment ne pas succomber , ne pas s'abandonner devant l'inéluctabilité maitrisée de cette poignante oraison funebre... Et que dire du final ? Grandiose ! Il n'est pas sans rappeler Le Temps Qui Reste d'Ozon ou bien encore Deux Jours à Tuer de Becker...Pour ceux qui désireraient se mettre au diapason d'un jour gris et humide et replonger dans la morosité , Chéreau a pensé à vous en tournant le film éponyme de tres bonne facture...Son Frere , récit bouleversant et pudique d'une mort annoncée...

TurnThePage
06/11/13
 

J'ai vraiment aimé beaucoup le livre mais j'ai détesté le film.Besson est l'un de mes auteurs préférés. Je le conseille aux personnes qui aiment les histoires très touchantes Astrid

Toinette80
09/06/11
 

Court et intense, ce livre m'a profondément remuée, et j'ai du mal à déterminer ce que je salue le plus dedans, le fond ou la forme? L'histoire elle-même est extrêmement triste, mais aucunement misérabiliste, ce qui est très appréciable. On se sent juste solidaire des protagonistes, émus, tristes avec eux et pour eux, le cœur battant parfois quand il semble y avoir une lueur d'espoir, ou que l'angoisse les étreint. Le fond de "son frère" est un fond de larmes amères, de fatalité et de volonté, et ce qui aurait pu être un livre lourd, ou trop dur ou simplement rébarbatif ne l'est aucunement.Parce que dans sa forme, son écriture, c'est une des plus belles œuvres que j'ai lues. La plume est comme vivante, elle pose les mots es plus justes pour créer des phrases parfaites qui couvrent des pages idéales. Tout au long du livre j'ai été envahie par les sentiments décrits au détour des pages, je pouvais m'imaginer très clairement les paysages et les environnements décrits. Ce livre, je ne l'ai pas lu. Je l'ai vécu. Il n'y a pas d'ami plus fidèle qu'une livre. (Hemingway)

Serendipity
19/05/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition