Soudain dans la foret profonde

OZ, AMOS

livre soudain dans la foret profonde
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 07/02/08
LES NOTES :

à partir de
5,40 €

SYNOPSIS :

Un village au bout du monde, triste et gris, encerclé par des forêts épaisses et sombres. Un village maudit : toutes les bêtes, tous les oiseaux et même les poissons de la rivière l'ont déserté. Depuis, ses habitants se barricadent chez eux dès la nuit tombée, terrorisés par la créature mystérieuse nommée Nehi, et interdisent aux enfants de pénétrer dans la forêt. Mais surtout, ils gardent le silence. Personne ne veut se souvenir des animaux ni évoquer la vie
d'avant. Seule Emanuela, l'institutrice du village, tente d'enseigner aux élèves à quoi ressemblaient ces animaux disparus. Deux enfants de sa classe, Matti et Maya, décident alors d'élucider le mystère et s'aventurent dans la forêt en dépit de l'interdit... Soudain dans la forêt profonde est un conte pour enfants et adultes. Au carrefour de la tradition biblique, du folklore yiddish et du conte européen, il nous offre une magnifique parabole sur la tolérance.
2 personnes en parlent

Une sorte de conte...toute vie animale a disparu dans le village qui se replie sur lui-même et à quelques exceptions près, oublie que les animaux ont existé. Seul Nimi, enfant moqué par les autres, rêve des animaux dont parle l'institutrice; personne ne le croit et il fugue...à son retour, il a contacté la hennite et ne profère plus que des hennissements avant de disparaître dans la forêt. Deux autres enfants Maya et Matti ont un secret: ils ont vu un poisson...ils veulent en savoir plus et partiront eux aussi dans la forêt profonde; ils vont découvrir où sont les animaux...et la cause de leur disparition; l'intolérance, la moquerie sont ici dénoncées avec vigueur berthe

afbf
28/12/14
 

Profonde est la forêt du monde. C'est un refuge. Le jardin des âmes déçues . Un sanctuaire, une arche. Regard de deux enfants sur un village qui a délibérément perdu la mémoire , qui choisit l'oubli plutôt que de reconnaître le poids de ses actes. Les animaux ont disparu du village. Tous. Ils ont quitté le village une nuit. Nul ne les a jamais revu. Alors les hommes préfèrent inventer « leur monstre », leur « sorcier de la nuit ». Ils inventent une histoire à dormir debout et la raconte à leurs enfants. Ce n'est pas de leur faute si les animaux ont disparu. C'est celle du monstre ! Alors qu'on en parlons plus !..Mais les enfants gardent la mémoire que les adultes ont perdu. Ils partiront au delà des frontières du village pour savoir, voir ce qu'il y a derrière le mur. Le conte d'Amos Oz nous parle de tolérance, de mémoire, du respect que l'on doit à toute vie, de l'exil, du silence, de la mansuétude, du rejet de la vengeance, de l'accueil et du partage, du futur. La forêt profonde est un territoire de paix, ce n'est pas un monde perdu, il n'est pas très loin juste à la lisière du village. Là bas repose l'espoir, dans le choeur du monde, dans cette forêt si profonde. Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
03/06/13
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.08 kg
  • Langage original : HEBREU

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition