Souvenirs de la guerre recente

LISCANO, CARLOS

EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 20/08/09
LES NOTES :

à partir de
7,50 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Une nuit, un jeune homme est arrêté et enrôlé pour une guerre dont personne ne sait rien. Dans un camp isolé, il commence son entraînement militaire. D'abord chargé de surveiller un rocher, puis de ramasser le crottin de cheval, il est ensuite promu gratte-papier. L'ennemi, quant à lui, reste invisible et toujours aucun combat à l'horizon... La
vie s'écoule. On proclame férié le jour de changement d'uniforme. A son bureau, le narrateur s'invente une vie imaginaire... Dans la lignée des plus grands chefs-d'oeuvre de la littérature latino-américaine, un roman magnifique sur l'aliénation de l'individu et les paradoxes de l'enfermement en hommage au Désert des Tartares de Dino Buzzati.
2 personnes en parlent

Pour écrire ce court roman, Liscano s'est inspiré de son expérience en prison et du "Désert des Tartares" auquel il souhaitait rendre hommage. Du fait de ce second aspect, j'attendais beaucoup de ce livre, ayant adoré le Buzzatti. Cela a vraisemblablement biaisé ma lecture car j'ai été fort déçue en dépit d'un écrit d'une belle qualité littéraire. Liscano utilise une dérision très subtile pour dénoncer les situations absurdes qui nient l'individu mais je n'ai été que rarement conquise. Le livre contient indéniablement des réflexions intéressantes, voire des moments de grâce mais cela de façon irrégulière. Narrer l'inertie nécessite du génie et Liscano m'a semblé en-deçà de la barre que Buzzatti mais aussi Gracq ont placée fort haut. La fin est néanmoins marquante non seulement par son caractère déstabilisant mais aussi par le message qu'elle transmet et qui fait froid dans le dos...

mycupoftea
08/09/12
 

"J'étais marrié depuis peu et j'avais une maison à moi."Quand ce jeune marié se fait arréter par les militaires, il ne sait pas qu'il ne reverra pas sa femme de sitôt. Emmené dans un lieu imprécis, l'homme va découvrir un monde soit disant en guerre mais où il ne se passe rien. Des routines se mettent en place, des petits rien occupent toute sa vie et celle de ses "colégionnaires". La guerre n'est jamais là, un orage devient un événement ultra important. Rapidement l'homme est broyé par cette machine et se plie à ce régime. Lorsque la libération arrive enfin et bien il est trop tard. Cet homme ne perçoit plus la liberté comme un droit mais comme une menace. C'est un roman étrange. Il n'y est jamais question de torture physique ni même psychologique mais l'enfermement est là et il se ressent profondément. L'écriture est simple mais participe bien évidement à cet effet.Il faut savoir que Liscano a été enfermé pendant 13 ans en Uruguay. L'écriture lui a permis de survivre. L'avant propos de ce livre est essentiel pour comprendre ce qui se passe dans ce livre. L'auteur fait référence à Buzzati et au désert des tartares. C'est vrai que l'on retrouve cette atmosphère étrange faite d'attente et d'un homme qui passe à coté de sa vie. Mais si dans un cas c'est volontaire dans l'autre le point de départ est la contrainte... à l'arrivée les choses seront aussi inversées... mais je ne veux pas gâcher votre plaisir... Disons que si je devais choisir entre ce roman et "le désert des Tartares" alors c'est celui de Buzatti que je choisirais sans hésitation. Par contre je pense lire un autre livre de cet auteur prochainement car son écriture est vraiment intéressante.

kezako
08/06/11
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.11 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition