Spellman et associes

LUTZ-L

livre spellman et associes
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 30/05/07
LES NOTES :

à partir de
22,30 €

SYNOPSIS :

Un passé en dents de scie, jonché d'erreurs sentimentales, de cuites à répétition et de vandalisme inventif : Isabel Spellman, Izzy pour les intimes, détective privé, 28 ans, accro aux rediffusions de Max la Menace, préférant entrer chez les gens par la fenêtre plutôt que par la porte ! Mais c'est une pro, une bonne, qui travaille dans l'agence de ses parents. Violer la vie privée des gens est une seconde nature chez elle, comme chez tous les Spellman, incapables de séparer vie privée et boulot. Un Spellman ne pourra jamais s'empêcher d'espionner un Spellman, de le filer, de mettre le nez dans ses affaires, son téléphone sur écoute, et même le faire chanter... Quand
ses parents font suivre Izzy par sa soeur sous prétexte de découvrir l'identité de son nouveau petit ami, elle en conclut que sa seule chance de normalité est de quitter l'affaire familiale. Seulement voilà : ils ne la laisseront partir que lorsqu'elle aura résolu sa dernière affaire, une disparition remontant à quinze ans, où toutes les pistes sont froides. Mais quand survient une disparition qui touche la famille de près, cette mission impossible devient la plus importante de sa vie. Ton désopilant, style énergique, dialogues percutants, rythme d'enfer, humour noir féroce... un vrai régal ! A découvrir sur www.spellmanfilesthebook.com.
18 personnes en parlent

C'est une lecture toute guillerette, d'une famille particulièrement déjantée que nous propose Lisa Lutz. C'est sympa à lire, assez divertissant, pas forcément drôle (comme le stipule Lauren Weisberger, en couverture) mais ce n'est pas désagréable. Tout à fait rafraîchissant par cet été caniculaire... Izzy Spellman, célibataire de vingt-huit ans, détective privée comme toute sa famille (à l'exception du fils aîné), vient de tomber amoureuse de Daniel, un charmant dentiste. Sur un coup de tête, elle lui ment sur son métier mais se trouve coincée lorsque son chéri souhaite rencontrer sa famille, laquelle n'est pas banale du tout. Les parents, Albert et Olivia, oscillent entre le laxisme et la réprimande pour modèles d'éducation, David, le fils, a choisi de faire des études et travaille dans un cabinet d'avocats, Rae, la petite dernière, est passée maître dans l'art du chantage, et l'oncle Ray, qu'on croyait condamné par son cancer et qui a miraculeusement survécu, ne jure plus que par l'alcool et les week-ends en tapis pour se venger de la vie. Entre Rae et lui, la guerre est pompeusement déclarée.Bref, la rencontre ne se passe pas bien du tout, on s'en doute, et Izzy décide de rendre sa licence de détective. C'est décidé, elle quitte la boite familiale. Mais pour solde de tout compte, elle doit se charger d'un dernier dossier, l'affaire Snow, qui remonte à une dizaine d'années plus tôt et qui renvoie à la disparition d'un jeune garçon. Cette comédie policière réunit toutes les clefs de la réussite : des personnages extravagants, des aventures farfelues, des règlements de compte, en famille, pour pimenter un peu l'intrigue, sans oublier la petite touche sentimentale, avec les déboires d'Izzy, la narratrice de l'histoire. C'est de la littérature légère, sans équivoque, vite lue (et vite oubliée), mais idéale le temps d'un été !

Clarabel
20/02/09

C'est l'histoire d'une famille un peu spéciale, la famille Spellman, dans laquelle tous ses membres sont détectives privés. Y compris la petite dernière, Rae, qui, en plus de se faire de l'argent de poche en bossant de temps en temps pour ses parents, fait des surveillances sauvages d'inconnus et fait chanter son frère.Mais passons... la narratrice, c'est Isabelle (Izzy), sa grande soeur, qui essaye par tous les moyens de se désengluer de sa famille. Peine perdue. Les dialogues qu'elle retranscrit sont à prendre en note, tellement ils sont piquants, les réparties y sont discrètes, mais à tomber.J'ai subi des éclats de rire à pratiquement toutes les pages, y compris celles des remerciements, en fin de bouquin, où l'auteur tient à remercier tous ceux qui lui ont prêté du fric et offert un verre, et ça dure longtemps.Pour les amateurs des notes en bas de page, ils vont être servis, puisqu'il y en a beacoup et des plus drôles !

Emmab666
30/01/16
 

Pour commencer, si comme moi vous n’êtes pas une adepte de la chicklit, je vous rassure tout de suite, ce roman n’a selon moi absolument rien du genre. Même si l’héroïne a presque 30 ans et est célibataire, j’avoue ne pas vraiment saisir pourquoi il est catalogué dans ce genre littéraire.Mais alors, si ce n’est pas de la chick, c’est quoi comme genre ? Bah les Spellman, c’est un policier déjanté.Dans ce roman, nous suivons la famille Spellman, détectives privés de leur état. Et s’ils prennent à cœur les affaires confiées par leurs clients, ils se sont fait une spécialité de s’espionner mutuellement, entre membres de la famille. Or quand un détective privé file un détective privé, lui-même filé par un détective privé, et que tout ça vient de la même famille, forcément ça peut donner des scènes assez uniques.Et donc, entre filatures, interrogatoires, coups bas et complots, nous découvrons une famille Spellman complètement déjantée. Quant à savoir qui entre le père, la petite, sœur, l’oncle ou encore Izzy, le personnage principal, est le plus barré, la question mérite de rester posée. Si l’humour est très présent, je n’affirmerais pourtant pas que j’étais morte de rire à chaque page. Moi, ce qui m’a plus à ce niveau, ce sont les petites touches qui viennent ponctuer l’histoire, ces instants déjantés, presque improbables qui arrivent parfois comme un cheveu dans un jeu de quilles (ou un chien sur la soupe, je sais plus trop…), ou a contrario des scènes tellement attendues mais qui ne manquent pas d’effet. Les personnages sont vraiment très plaisants, tous autant qu’ils sont… et y en a au moins un qui va me manquer dans la suite de la saga !Mais ce roman, ce n’est pas seulement une histoire d’espionnage interfamilial, c’est aussi des enquêtes à mener à bien. La première concerne une vieille affaire de disparition datant d’il y a 12 ans. La deuxième concerne la disparition actuelle de Rae, la jeune sœur d’Izzy. Et concernant la deuxième, j’ai beaucoup aimé la façon dont le roman se construit autour. A tel point de nous la faire carrément oublier.Chez les Spellman on élève le côté barré à un niveau très élevé, on prend au sérieux son rôle de détective privé (ou d’avocat), et si la famille connaît des hauts et des bas, on peut compter sur elle pour serrer les coudes contre l’adversité, et nous préparer de nouvelles aventures…

Nelcie
28/04/15
 

EXTRAIT DE LA CHRONIQUE :Mais reprenons depuis le début, voulez-vous. J'ai pris connaissance de l'existence de la saga Spellman il y a quelques années. A l'époque, les deux premiers tomes étaient déjà disponibles en poche, je les ai avalés en deux temps - trois mouvements. Il faut dire, pour ne parler que du premier tome, c'est un poche de presque 450 pages, très pratique à emporter en vacances dans son sac de plage, par exemple. D'ailleurs, le mien y a eu droit il y a quelques années et n'a pas pris une ride ! Il est donc épais, certes, mais découpé en de très nombreux chapitres (habilement nommés façon "dossiers numérotés de détective"), ce qui nous permet de très vite le lire, notamment aussi grâce à l'écriture fluide et facilement accessible de son auteure, Lisa Lutz. Malgré sa couverture relativement féminine (lunettes de soleil noires, rouge à lèvres rouge, gants en cuir...), je ne pense pas qu'elle aurait attiré mon oeil en librairie si on ne m'avait pas recommandé chaudement cette saga quelques jours plus tôt. C'est d'ailleurs pour cela que je vous en parle, aujourd'hui : vous êtes bien nombreux à ne pas avoir encore rencontré ni Izzy ni sa famille, alors qu'ils méritent vraiment le détour !

Lireoumourir
03/09/13

J'ai eu plus d'une fois l'envie de le laisser, de quitter la lecture, mais je voulais savoir pourquoi les membres étaient interrogés par la police, après, apparemment, la disparition d'un des membres de la famille.A part ça, le livre ne m'a pas vraiment fait sauter au plafond. Accrobiblio

un flyer
08/08/13

Si Matilda n’avait pas plusieurs fois vanté les mérites de cette saga, je pense que je ne m’y serais jamais arrêté. Et j’aurais alors manqué un bon moment de détente ! Si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire et à m’adapter à sa narration particulière, j’ai finalement dévoré la seconde moitié du texte et lirai la suite (le deuxième tome est d’ores et déjà dans ma PAL) avec très grand plaisir !Les premières pages sont déstabilisantes, c’est le moins que l’on puisse dire. Il faut tourner un assez grand nombre de pages pour enfin comprendre où l’auteure veut en venir. L’impression de brouillon et d’intrigues qui partent dans tous les sens, est tenace et ne donne pas forcément envie de persévérer. Ce n’est finalement qu’assez tardivement que le gros fil conducteur est révélé mais heureusement, avant son apparition, on peut se rabattre sur le style rempli d’humour de Lisa Lutz.Mais alors, que se passe-t-il donc dans ce premier tome ? Et bien l’on découvre la très excentrique et loufoque famille Spellman du point de vue d’une de ses membres : Isabel (surnommée Izzy). Celle-ci est interrogée par un policier qui cherche à résoudre - on le comprend plus tard - la disparition de Rae, la sœur cadette de la narratrice. Pour rassembler le maximum d’éléments, pour que le policier ait le plus de cartes en mains, Izzy remonte loin dans sa vie… et lui raconte tout ! Le lecteur découvre ainsi, en même temps que l’enquêteur, qui est cette famille Spellman et notamment qui se cache derrière la fille aînée. Et attention, on est servi !Les Spellman c’est une famille de détectives privés composée du père et de la mère, du fils aîné David - brillant avocat de 30 ans -, de la fille aînée Isabel - narratrice déjantée de 28 ans -, de la benjamine Rae - adolescente de 14 ans, maline et adepte du chantage - et de l’oncle Ray - vieux bonhomme irresponsable qui s’évanouit souvent dans la nature. Les anecdotes sur chacun des membres de la famille sont hyper nombreuses (et très drôles), mais Izzy étant la narratrice principale, c’est surtout elle qu’on apprend à connaitre (dès son plus jeune âge) et c’est à travers son regard qu’on découvre son entourage. La narration n’est donc pas du tout linéaire, différente selon la teneur des chapitres (les titres de ceux-ci donnent une assez bonne indication). Il faut tout de même un certain temps d’adaptation pour savoir où se placer dans cette histoire, mais n’abandonnez pas trop vite, on finit par s’y faire et on se marre bien !Car derrière « l’enquête policière », c’est surtout une chronique (ou une fresque) familiale que Lisa Lutz met en avant. Et autant dire qu’avec une famille aussi timbrée que les Spellman, les anecdotes amusantes ne manquent pas !Cela dit, ce qui m’a fait le plus sourire reste la vie amoureuse de notre Izzy qui, au cours de notre lecture, vit une nouvelle histoire d’amour avec un riche dentiste (comble de l’horreur pour sa mère qui cherche désespérément à la caser avec un avocat depuis des années… et autant dire que les tentatives ne se sont pas toujours bien terminées !) et qui redouble de subterfuges pour lui cacher sa véritable profession et celle de ses parents… car non, pister les gens et faire chanter les membres de sa famille quotidiennement, ce n’est pas une façon de vivre normale ! Les scènes cocasses sont nombreuses et j’ai souvent très largement souri !J’avais un peu de mal avec l’héroïne narratrice au début et puis, sa maladresse amoureuse et ses mauvaises habitudes d’adolescente la rendent finalement attachante. J’ai également beaucoup aimé la petite sœur, une gamine rusée et débrouillarde qui n’a pas la langue dans sa poche et sait toujours obtenir exactement ce qu’elle veut… par tous les moyens !Les autres personnages, famille, amis, amours… sont eux aussi hauts en couleur et s’ils n’ont pas tous une importance et une présence similaire dans le texte (je pense notamment à David qui est un peu plus « discret »), ils n’en restent pas moins marquants et indispensables aux intrigues, celle générale et les autres, plus éparpillées.Finalement, la résolution de l’enquête n’occupe que la dernière partie du texte et si elle est tout à fait satisfaisante et aux couleurs du reste de l’histoire et des personnalités qui la composent, elle ne reste pas l’élément le plus marquant de ma lecture. D’ailleurs, toute cette aventure n’aurait pas la même saveur si Lisa Lutz n’avait pas un talent certain pour l’humour et les situations abracadabrantes. Je ne sais pas vraiment à quoi cela tient, certainement à ce cynisme que possède la narratrice et qui teinte donc toutes les scènes d’un voile d’ironie et d’humour, parfois un peu lourd mais la majeure partie du temps particulièrement bien dosé. Les dialogues sont savoureux, les descriptions rythmées… une fois la narration non-linéaire comprise, l’ensemble se savoure comme une friandise !Des personnages hauts en couleurs et leurs relations loufoques, des situations abracadabrantes, une sorte d’enquête policière, un brin de chick-lit… c’est léger sans être stupide (c’est même bien construit) et c’est surtout, très très très drôle ! Un bon cru pour l’été… et toute l’année !

DameMeli
30/07/13
 

Un roman sympathique qui explore sous forme humoristique et déjanté l'univers des détectives privés. On y découvre une famille, des parents à la petite dernière de 14 ans, fans d'espionnage et de filature en tous genres. Les enquetes policières sont quasi inexistantes mais les relations familliales pleines de chamailleries et les relations amoureuses chaotiques sont les points centraux de de roman. Un roman de plage qui fait sourire.

Virago
12/06/13
 

Permettez-moi de vous présenter la famille la plus déjantée de San Francisco et probablement de tout le continent américain. Tout d’abord, les parents, Albert et Olivia, qui n’hésitent pas à appliquer leurs méthodes de travail à l’éducation de leurs enfants : ces derniers se retrouvent donc souvent au sous-sol, aménagé en salle d’interrogatoire, afin de répondre de leurs méfaits. Enfin, David, leur aîné, pas tellement, vu qu’il est la perfection incarnée depuis sa naissance. Ce qui agace beaucoup sa cadette Isabel qui, en réaction, a décidé d’endosser la casquette d’enfant terrible de la famille, multipliant les bêtises plus ou moins grosses et manquant de peu de tomber dans la délinquance au cours de son adolescence mouvementée – autant dire qu’elle connaît le sous-sol par cœur. Sous-sol que la petite dernière, Rae, née 14 ans après Isabel, va également visiter à l’occasion : décidément les filles Spellman sont du genre remuant. Un qui n’est pas non plus de tout repos, c’est l’oncle Ray, le frère d’Albert : ce fêtard invétéré a la manie de disparaître fréquemment durant plusieurs jours, qu’il passe à se soûler et à jouer au casino, obligeant ainsi les membres de sa famille à organiser des expéditions de recherche et de récupération.A l’exception de David qui possède son propre home sweet home, tout ce petit monde cohabite – non sans heurts – dans la maison familiale, dont le rez-de-chaussée abrite également l’agence de détectives privés tenue par Albert et Olivia. Agence pour laquelle tous les enfants Spellman travaillent ou ont travaillé depuis leur plus jeune âge : David, désormais âgé de 30 ans, y a effectué un bref passage durant son adolescence avant d’opter pour la profession d’avocat ; Isabel, 28 ans, compteplus de quinze ans de carrière en tant que détective privé au service de ses parents ; quant à Rae, 14 ans, elle s’est montrée particulièrement précoce en effectuant sa première filature à l’âge de six ans.Ce n’est pas peu dire que les Spellman ont l’enquête dans le sang, c’est quasiment une seconde nature pour eux. Certaines familles aiment faire du vélo, aller au cinéma, ou jouer au bowling ensemble : le passe-temps collectif favori des Spellman consiste à s’espionner les uns les autres. Chez eux, tout le monde a des dossiers sur tout le monde, et tout le monde fait plus ou moins chanter tout le monde, à un moment ou un autre, pour un motif ou un autre. Chamailleries, cachotteries, chantages et vengeances : tel est donc le quotidien des Spellman entre deux filatures ou enquêtes d’antériorité. Et c’est Isabel – Izzy pour les intimes – qui nous conte ces guerres spellmaniennes. [Lire la suite sur le blog]

ElizabethBennet
31/05/13

L’histoire commence avec notre héroïne, une détective privée, interrogée par un policier au commissariat à propos de la disparition de sa sœur cadette adolescente. Elle explique alors que toute l’histoire a commencé il y a des années de cela, alors même que ses parents se rencontraient, tombaient amoureux, se mariaient et fondaient l’agence de détective privée Spellmans et associés. Et là, on fait la connaissance d’une famille complètement déjantée, passée experte dans l’art de la violation de vie privée des autres. Izzy, notre héroïne, en a un peu beaucoup ras-le-bol de sa famille et tente de prendre son indépendance, seulement ce n’est pas si facile quand vos propres parents vous espionnent en collant des mouchards dans votre studio. Le tout donne un roman qui se lit tout seul, bourré d’humour, avec une fin pas si rigolote que ça. La famille est quand même super attachante et j’ai hâte de la retrouver dans de nouvelles aventures. Ladilae

Ladilae
21/04/13
 

Izzy est la fille d'un couple de détective. Depuis son enfance, elle travaille avec eux dans leur agence. David son frère a choisi une autre voie puisqu'il est devenu avocat. Quant à Rae, la petite soeur, elle est tellement curieuse que son destin est tout tracé. Puis pour finir les présentations, l'oncle Ray un miraculé du cancer qui s'échappe de temps en temps... Toute cette famille déjantée (à part David) vit ensemble et je peux vous dire qu'Izzy en voit de toutes les couleurs ! Ce premier tome des Spellman présente la famille dans son ensemble. Même si la narratrice reste Izzy tout au long du bouquin, les autres membres de la famille tiennent une place importante. L'auteure s'attache aux détails et anecdotes sur la famille pour bien planter le décor ! En effet, cette famille regorge de personnalités déjantées et complètement loufoques ! Je peux par exemple vous dire qu'ils sont prêts à se surveiller les un les autres ! Autant ne pas avoir de nouveaux petits copains dans les parages... malheureusement pour Izzy, c'est le cas ! Il va y avoir (du sport) et de l'aventure dans l'air ! Mes collègues m'ont dit énormément de bien de cette série, même si je crois que les livres peuvent se lire indépendamment. Ce mélange de chick-lit et de polar m'a bien amusé et j'ai passé un agréable moment. Ce tome s'attarde vraiment sur la présentation de chaque membre de la famille et est rempli d'anecdotes diverses et variées. Je pense qu'il faut vraiment lire les suivants pour avoir réellement une histoire policière. J'ai été un peu déçue que le côté chick-lit prenne un peu le dessus par rapport à l'histoire policière. Malgré tout, je pense que c'est un livre idéal pour l'été car il mêle humour et polar : deux genres que je ne suis pas habitué à cotoyer ensemble ! ^^ Bref, un bon moment sans prise de tête avec quelques petites touches d'humour ! Et en plus, il est en format poche, donc autant en profiter ! ;)

lizou59
27/03/13
 

Léger et plein d' humour, c'est une lecture sans prétention mais redoutable. Je me suis bien amusée et bien ri à lire les aventures de cette famille.Les personnages sont la plus part du temps attachants, l' histoire est par moment un peu redondante mais il y a toujours une petite anecdote qui ramène le sourire au lèvre.Une lecture plaisir.

Lacazavent
24/03/13
 

Comme vous avez pu le constater, j'ai littéralement dévoré ce livre. Il m'a énormément plu !!! En même temps, pour le lire en 24h, c'est que l'histoire est accrocheuse... ^^Cette histoire commence sur les chapeaux de roues, on est plongé dans une course-poursuite familiale. Isabel, dit Izzy, est pris en chasse par ses parents, détectives de profession. On ne comprendra pourquoi qu'à la fin de l'histoire...Bref, dès les premières pages, on sait que ce livre va être remplit de suspense, d'intrigues, de mystère mais aussi d'humour. Izzy se retrouve toujours dans des situations plus loufoques les une que les autres (pour notre plus grand plaisir), mais elle arrive toujours à s'en sortir, avec des solutions de plus en plus dingues... Sa famille n'est pas en reste, ils sont tous plus fêlés les un que les autres, mais c'est ce qui fait le charme de cette famille pas comme les autres. Je me suis attachée à tous les personnages même si on a envie par moment de leur mettre des claques pour les faire réfléchir...On ne sait pas trop dans quelle catégorie classer ce livre, c'est de la chick-lit basée sur une enquête policière... Pour conclure, ce livre m'a fait passer un très bon moment, plein d'humour et de suspense. Je lirai sans aucun doute la suite des aventures des Spellman !!!

Laetydu79
16/08/12
 

[Extrait]J'ai eu du mal à me décider : est-ce que je devais classer la saga Spellman dans notre catégorie policier (parce que c'est une saga racontant la vie d'une famille de détectives privés) ou dans chick lit (parce que l'héroïne, Izzy, est l'archétype de la trentenaire paumée en amour, au boulot et en famille, tout en gardant son humour) ou dans contemporain (pour me faciliter la vie) ? Finalement, même si c'est une saga très féminine, elle est plus tournée vers les enquêtes d'Izzy que vers ses désastres amoureux : va pour policier !Mais reprenons depuis le début, voulez-vous. J'ai pris connaissance de l'existence de la saga Spellman il y a quelques années. A l'époque, les deux premiers tomes étaient déjà disponibles en poche, je les ai avalés en deux temps - trois mouvements. Il faut dire, pour ne parler que du premier tome, c'est un poche de presque 450 pages, très pratique à emporter en vacances dans son sac de plage, par exemple. D'ailleurs, le mien y a eu droit il y a quelques années et n'a pas pris une ride ! Il est donc épais, certes, mais découpé en de très nombreux chapitres (habilement nommés façon "dossiers numérotés de détective"), ce qui nous permet de très vite le lire, notamment aussi grâce à l'écriture fluide et facilement accessible de son auteure, Lisa Lutz. Malgré sa couverture relativement féminine (lunettes de soleil noires, rouge à lèvres rouge, gants en cuir...), je ne pense pas qu'elle aurait attiré mon oeil en librairie si on ne m'avait pas recommandé chaudement cette saga quelques jours plus tôt. C'est d'ailleurs pour cela que je vous en parle, aujourd'hui : vous êtes bien nombreux à ne pas avoir encore rencontré ni Izzy ni sa famille, alors qu'ils méritent vraiment le détour !

platinegirl
03/08/12
 

Ce roman mélange chick lit et roman policier ! J'ai bien aimé cette lecture où on découvre une famille pas comme les autres, en effet c'est une famille de détective de génération en génération. J'ai la suite dans ma bibliothèque, je ne l'ai pas encore lu mais je pense ne pas être déçue !!

Bookinwoman
22/07/12
 

Un livre avec des passages un peu confus, des choses qui se mélangent avec des moments qui se mélangent entre passé et présent. Mais un roman très très drôle, avec deux soeurs qui rendent littéralement fou leur frère, des parents fous à lier et un oncle alcoolique mais serviable et malin comme un singe.Je lirai la suite avec plaisir.

alison29
23/06/12
 

En lisant la quatrième de couverture de ce livre, le résumé m'a fait penser à une série télévisé que j'ai beaucoup aimé et qui est Dirty Sexy Money. Si vous aimez cette série, je ne peux que vous conseiller ce livre d'une famille totalement déjantée. C'est une lecture distrayante, drôle, ça se lit tout seul, on passe un bon moment de détente. Dans ce livre, on fait la connaissance de cette famille de détectives, tout est bon pour pour enquêter sur les gens et tous les gens.Un moment sympathique, très facile à lire.

emma29
06/11/11
 

J’avais repéré ce livre il y a un ou deux ans, mais le grand format (et le prix qui l’accompagne) m’avait découragé. Lorsqu’il est sorti en poche, j’étais plongée dans mes lectures d’urban fantasy et ne voulais pas me le procurer de suite. C’était compter sans Melliane qui me l’a offert pour mon anniversaire. Je la remercie encore chaleureusement !Me voilà donc lancée dans cette folle aventure qu’est ce livre ! Parce qu’autant vous prévenir de suite c’est un livre qui ne vous laisse aucun répit, mais c’est pour la bonne cause ! Je me suis follement amusée à le lire !Ce livre nous raconte l’histoire d’une drôle de famille où l’on est détective privé de père en fille, avec toutes les péripéties que cela implique. La narratrice est la fille ainée de la famille, celle qui a le métier dans la peau, et le livre nous est présenté sous forme de rapport (enfin moi je l’ai perçu comme ça). J’ai beaucoup apprécié cette présentation atypique.On est emporté dès le début, Isabel est interrogée à propos d’une affaire dont nous ne connaissons rien, elle en profite alors pour nous raconter l’histoire de la famille depuis son début, nous présentant alors tous les protagonistes. Après cette petite introduction/présentation, remplie d’anecdotes, l’intrigue commence réellement. Je ne me suis ennuyée à aucun moment avec ce récit ! Tous les personnages sont caricaturaux pour notre plus grand plaisirs, les situations cocasses s’enchainent et les dialogues hilarant nous font souvent sourire quand ce n’est pas franchement rire !L’intrigue par elle-même n’est pas haletante, non, ce qui fait la richesse de ce livre ce sont ses personnages improbables et les situations abracadabrantes qui se suivent. Le style de l’auteur est léger et on enfile les pages sans s’en apercevoir. On s’attache facilement à toute cette famille qu’on a envie de suivre encore et encore dans de nouvelles aventures. Muti

mutinelle
14/08/11
 

Cette famille Spellman est vraiment incroyable, drôle et sympathique. Ils travaillent en famille et possèdent une agence de détectives, ils ne peuvent s'empêcher de surveiller tout le monde. Ils espionnent même les personnes pour lesquelles ils ne travaillent pas, par exemple les prétendants d'Izzy ou les membres de la famille en cas de doute sur leurs activités. Dans cette famille, on épie, c'est un réflexe, c'est plus fort qu'eux. Au moindre doute, ils font des recherches à partir de votre date de naissance et en apprennent parfois beaucoup. On découvre peu à peu toute la famille, le père, ma mère, les enfants et l'oncle ainsi que leurs différentes péripéties. Izzy a des problèmes dans ses relations avec les hommes car elle ne peut s'empêcher de leur poser des questions et leurs conversations tournent souvent à l'interrogatoire. La petite soeur d'Izyy, qui est un accident (elle est née 14 ans après sa soeur), est aussi un sacré numéro, elle est dans le bain de la surveillance depuis sa plus tendre enfance et elle adore ça. J'ai passé un excellent moment avec cette famille originale, et je ne manquerais pas de lire les suivants si l'occasion se présente. Sandrine(SD49)

SD49
29/09/10
 

Format

  • Poids : 0.58 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition