livre spin
EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 15/02/07
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
25,35 €

SYNOPSIS :

Une nuit d'octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l'humanité s'aperçoit que la Terre est entourée d'une barrière à l'extérieur de laquelle le temps s'écoule des millions de fois plus vite. La lune a disparu, le soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c'est
qu'à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable soleil, l'humanité n'a plus que quelques décennies à vivre... Qui a emprisonné la terre derrière le Bouclier d'Octobre ? Et s'il s'agit d'extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi oe Spin est le roman le plus ambitieux de Robert Charles Wilson à ce jour. Une ambition récompensée en septembre 2006 par le prix Hugo, la plus haute distinction de la science-fiction.
18 personnes en parlent
Avec Spin, Robert Charles Wilson livre un superbe roman. Mêlant une science-fiction intelligente à une plume sensible et à un humanisme de tous les instants, il offre un livre qui plaira bien plus qu'au petit monde de la science-fiction mais bien à tous les épris d'une littérature de qualité et qui ne négligent pas la psychologie des personnages devant l'histoire elle-même. En attendant de savoir si Axis renouvellera cette expérience, Spin est un livre à lire sans l'ombre d'un doute.
Nicolas Winter - Scifi-universe.com M

L’histoire nous est racontée par Tyler Dupree à l’âge adulte. Le récit débute par la fin, sans trop en dire, puis se construit autour de nombreux et longs flashback. Ce qui arrive au Tyler du présent, de l’âge adulte, ne nous est révélé que petit à petit, le narrateur nous raconte l’apparition du Spin, ses conséquences sur le monde et l’Humanité. Le découpage est très habile et agréable, il contribue à entretenir une partie du mystère.L’auteur spécule sur tous les plans, psychologique, politique, humain, social, scientifique. Que deviendraient le monde et la société si nous nous savions ou croyons condamnés dans les 50 ou 60 ans à venir ? Comment les gens nés peu avant ou durant cette période envisageraient-ils l’avenir et la vie ? Qu’en seraient-il des guerres, de l’économie, de la recherche ? Le propos de fond me fascine d’emblée, le traitement est excellent et tout contribue à passionner le lecteur. On suit les personnages dans un monde inquiétant et inquiet, où la fatalité rivalise avec la recherche de la connaissance. Tyler, Jason et Diane sont aussi passionnants qu’attachants, ils sont terriblement humains, imparfaits, et réalistes. L’histoire est dense, les relations humaines complexes. La tournure que prend l’histoire est fascinante, la conclusion nous annonce une suite (en fait deux) que j’ai hâte de pouvoir lire, d’ailleurs je vais essayer de me faire violence pour attendre la traduction de Axis, la suite de Spin…..(L’important c’est d’y croire) "Lâchez une grenouille dans de l’eau bouillante, elle en sortira aussitôt d’un bond. Placez-la dans une casserole d’eau tiède que vous mettez à chauffer à feu doux et la grenouille mourra avant de se rendre compte du problème”. (…) Nous naissons tous étrangers à nous mêmes et aux autres et nous sommes rarement présentés dans les règles les uns aux autres.”

un flyer
13/02/09

Dès les premières pages du livre, on aime. J'ai été happé dans l'histoire très vite et j'ai adoré sa structure, comment les chapitres sur le présent de l'auteur suscitent des questions dont les réponses se trouvent bien sûr dans les chapitres sur son passé, avec une écriture sans fioritures mais d'une fluidité remarquable. Spin m'a un peu fait pensé à un autre livre que j'adore, "La fin de l'éternité" d'Isaac Asimov, avec ce thème de la manipulation du temps à fin morale, bien que les raisons dans les deux ouvrages ne soient pas identiques bien sûr. À part un troisième tiers un poil moins entraînant mais une conclusion très bonne, je ne vois que des éloges à faire à ce livre qui en a déjà reçu pas mal, et c'est mérité.

fzilbermann
02/06/10
 

Après les réussites qu'étaient pour moi "Blind Lake" ou "Les Chronolithes", le Hugo 2006 donné a Wilson était surprenant car plutôt atypique au sein de la caste des lauréats. En effet, le style "Wilson" et son attachement aux personnages est souvent ce qui lasse ceux qui lui préfèrent des auteurs qui démarrent forts avec des univers très "hard science". Pourtant ce livre a une intrigue plutôt prenante sur son premier tiers, un deuxième tiers qui dévellope les personnages et rend très bien le contexte politique et social apolalyptique, et un troisème tiers parfait qui va crescendo dans tous les thèmes abordés. Bref, c'est un bel Hugo que ce sauvetage cosmique sur une petite musique d'apocalypse.

Kanashima59
23/02/09
 

C’est toujours étonnant, quand la SF s’ancre dans un quotidien qui pourrait être le nôtre. Ici pas de monde technico-médiéval ou de voitures volantes ou autres gadgets. Le narrateur, Tyler Dupree, est un médecin qui roule dans une vieille honda. Il est le spectateur de l’évolution de son monde confronté à une modification de son environnement avec le spin, genre de bouclier qui entoure la terre pour la protéger du soleil et ralenti son rythme de vie.Spectateur, mais aussi acteur malgré lui car il est le meilleur ami de celui qui maitrise le mieux la situation, Jason Lawton. Il est le responsable de l’agence qui gère les questions relatives au Spin. Tyler est aussi amoureux de Diane, la soeur jumelle de Jason qui a choisit la voie religieuse et rend cet amour compliqué.Avec un chapitrage qui fait se rejoindre le présent et le passé de Tyler, Robert Charles Wilson nous fait découvrir au fur et à mesure l’impact du spin et surtout l’idée – géniale, si vous me permettez cet enthousiasme - que pour mieux comprendre le spin, ses origines, ses créateurs (les hypothétiques) et son devenir, il faut recréer la vie ailleurs. Et ce sera sur Mars ! Donc l’homme colonise mars et comme le temps passe plus vite hors de la protection du spin, il suffit d’une décennie pour que les « Martiens » débarquent, du moins un émissaire. Tyler et lui deviendront assez proche. Cet extraterrestre apportent avec lui les savoirs de sa planète, notamment le passage au quatrième âge. Cette évolution n’est pas obligatoire car c’est un processus externe qui ravive nos gênes, comme une mue.Robert Charles Wilson écrit simplement. Pas de formules alambiquées ou de métaphores poétiques, parfois des discours scientifiques mais assez compréhensibles pour ne pas perdre le lecteur. Et si nous suivons les trois protagonistes de l’histoire à travers la mémoire de Tyler, il distille quelques infos sur la société et ses réactions face au spin et ses différentes étapes : les suicides de ceux qui y voient la fin du monde, la création de nouvelles religions d’abord très ouverte – profitons en avant de mourir, qui deviennent des sectes refermées sur elles-mêmes, les autoroutes qui deviennent des lieux dangereux sans pour autant tomber dans mad max, mais aussi les jeux de pouvoirs politique, la paranoïa sur les intentions martiennes…Pas mal de questions restent en suspens. Une suite a été écrite, Axis, mais elle projette 30 ans plus loin, et on n’y retrouve pas Tyler mais un nouveau trio. Pour l’instant, j’ai d’autres livres dans ma Pile A Lire, dont « Julian » du même auteur. Gil

monsieurD
22/12/11
 

On trouve ici un excellent livre de Science-Fiction fourmillant d'idées intéressantes dont l'auteur trace son intrigue intelligemment, prenant son temps pour dévoiler son intrigue. Les personnages sont cohérents, profonds et attachants. Seul quelques longueurs apparaissent ici ou là, mais rien de bien dérangeant.

BlackWolf
06/02/11
 

Dans le vertige du temps et de l'espace Voilà un roman qui donne le vertige : la Terre se retrouve soudainement coupée du reste de l’univers par une étrange barrière derrière laquelle le temps passe à une vitesse inimaginable. Pour donner un exemple, le temps qu’un des héros attende à un feu rouge, des dynasties entières naissent et meurent sur d’autres planètes. L’intelligence de ce roman récompensé par le prestigieux prix Hugo est de montrer à la fois les grands enjeux scientifiques de ce phénomène et l’impact qu’il peut avoir sur la géopolitique et les existences des personnages. En somme, un très bon roman de SF, exigeant mais qui se lit facilement.

Robert Charles Wilson signe là un roman qu'on quitte à regret.L'intrigue, basée sur la prise de contrôle de la terre par une intelligence notablement supérieure, les Hypothétiques, est très bien servie par un personnage principal passionnant, tout en interrogation, en introspection, calme et loyal en amitié autant qu'en amour.Wilson parvient aussi extrèmement bien à rendre l'apathie, le désespoir d'une humanité dépossédée de son avenir, qui dérive à une vitesse vertigineuse à travers l'univers. On est gagné, à la lecture de cette oeuvre, par un doux sentiment de spleen, par la conviction de l'insignifiance de l'humain dans l'univers.Mais ce qui me semble encore plus remarquable, c'est l'intelligence dont Wilson dote Jason, brillant protagoniste, génie de son époque, qui tire parti au maximum des effets de l'intervention des Hypothétiques, et qui essaie de retourner ses contraintes en avantages pour l'humanité. Cela permet à l'auteur de mettre en parallèle la vie d'un seul homme avec une tentative de colonisation et de dissémination de l'humain à travers la galaxie. étalé sur des temps fabuleux. Et d'offrir au lecteur de nombreux et réjouissants rebondissements.

kayhman
14/02/09
 

Spin passionne car le récit nous met face à nombre de situations inédites en science fiction, tout en situant le récit sur notre planète à une époque très proche de la notre. Les thèmes abordés sont scientifiques car il s’agit de percer à jour le mystère de la manipulation du temps mais aussi très humains : il est question de religion, de médecine, de politique… toujours avec nuance. Et cerise sur le gâteau, la fin délivre des explications pertinentes qui ne nous laissent pas sur notre faim !

Un soir d'été, les étoiles disparaissent soudainement.Ce qu'il y a de bien dans Spin c'est que même si on n'est pas un adepte du genre sf, on se prend au jeu de ces pages captivantes de réalisme. Car c'est justement ce qui est étonnant dans ce roman, au fil des pages, cette pensée lancinante, et si un jour un tel événement se produisait, les conséquences seraient-elles identiques à celles décrites par Wilson ?J'ai apprécié la subtilité de l'auteur. Au lieu de choisir la facilité (partir dans du sensationnel technologique), rester dans le quotidien, le ressenti, la difficulté de vivre sans futur. Wilson possède la capacité d'aborder une multitude de sujets : l'impact des événements sur les différentes générations, la filiation, le besoin viscéral de faire sens par la compréhension ou la foi, la recherche de sa place dans le monde...Alors oui, parfois, les descriptions sont absconses et il n'est pas évident de suivre le fil des théories physico-chimiques de l'univers. En faire un obstacle à la découverte de cette œuvre ambitieuse et aboutie, serait une erreur. L'épopée est d'une grande exigence et vous restera longtemps en mémoire.Prix Hugo 2006Grand prix de l'Imaginaire 2007

Theoma
15/03/14
 

C'est le genre de romans qui me donne des frissons tant l'auteur parvient à allier une histoire complexe et crédible à un style agréable à lire. Dès les premières lignes, on est happé par ce pitch qui donne l'impression d'être invraisemblable mais qui, au fur et à mesure des chapitres, devient de plus en plus tangible. Les personnages sont tous passionnants et profonds. Les jumeaux Lawton bien sûr, qui résument les deux refuges que l'humanité peut choisir en cas d'événement majeur : Jason devient obsédé par la science et sa soeur Diane s'abrite derrière le paravent rassurant de la religion. Entre les deux, notre narrateur, Tyler, meilleur ami de Jason et amoureux en secret de Diane, dont il s'éloigne peu à peu puis qu'il retrouve des décennies plus tard. Car le plus extraordinaire dans ce roman, c'est la manière dont Wilson maîtrise de bout en bout un scénario qui s'étend pourtant sur plus de trente ans d'intervalle. Il distille le suspense à petites doses, suffisamment pour ne pas perdre le lecteur et pas assez pour qu'il perde la faculté d'imaginer la suite par lui-même. Les péripéties s'enchaînent avec légèreté et facilité, à aucun moment on ne perd le fil. Tout au long du roman, l'ombre à la fois menaçante et mystérieuse des Hypothétiques plane sur la vie de nos trois protagonistes. L'auteur n'explique que sporadiquement et partiellement l'origine et le but de ces êtres à la puissance et à la patience infinie, ce qui laisse au lecteur la possibilité de réfléchir lui-même à la véritable nature de ces entités. En résumé, un mastodonte de la science-fiction (récompensé par les prix plus prestigieux), de la même trempe que La Stratégie Ender: à lire absolument ! http://blue-imaginarium.eklablog.com/

Shirayukihime
14/09/13
 

Trame narrative classique - flashes-back allant de l'enfance à l'âge adulte des protagonistes alternant avec des scènes intrigantes situées dans un présent si lointain qu'il est daté en notation scientifique - au service d'une idée science-fictionnelle géniale. Ainsi, alors qu'ils ont enfants, les trois protagonistes voint disparaître une nuit les étoiles, et apparaître ensuite un soleil tout ce qu'il y a de plus fictif. Coupé du reste de l'Univers par une étrange frontière qui n'est toutefois pas imperméable, le temps sur Terre se met à accélerer,s'écoulant des millions de fois plus vite. Cette idée de départ permet à l'auteur de concrétiser un rêve de scientifique: voir s'écouler des durées géologiques dans le temps d'une vie humaine. Ainsi du voyage dans l'espace et de la terraformation de Mars, opération qui devrait durer dans les 100 000 ans... et beaucoup moins dans ce livre.Mais toutes les choses ont une fin et au bout de quelques milliards d'années le soleil se transfomre peu à peu en géante rouge, menaçant toute vie sur Terre... D'où la nécessité de découvrir la vraie nature du Spin et de l'intelligence qui est à son origine, les "Hypothétiques".Un excellent roman de science-fiction, bourré d'idées.

sansnom
28/02/13
 

Dans un futur proche, durant une nuit d'octobre le ciel devient opaques, les étoiles ont disparus. L'humanité se rend alors compte que la Terre est entourée d'une barrière, appelée Spin, et au-delà de laquelle le temps se déroule cent millions de fois plus vite que sur la Terre. Par conséquent la fin du Soleil se rapproche très dangereusement. Une poignée d'hommes va entamer des recherches afin de découvrir qui est à l'origine de ce phénomène et pourquoi, et aussi trouver un moyen pour assurer la survie de l'espèce.Le récit commence par la fin et alternera entre le récit de l'apparition du Spin et ses conséquences et le présent de la narration.Commencer par la fin permet d'intriguer le lecteur. Ce qui n'est pas plus mal car le récit est assez nostalgique et peu dynamique, il y a beaucoup de verbiage. Wilson s'intéresse aux relations de personnages qui tiennent l'avenir de l'humanité entre leurs mains. Mais j'ai eu l'impression qu'ils avaient plus l'intention de servir leur propres intérêts qu'autre chose.J'ai été moyennement convaincu par ce roman.

Chiwi
03/02/13
 

Après la lecture de ce tome 1, je comprends l’engouement des autres lecteurs et je me suis réconciliée avec Robert Charles Wilson dont j’ai su apprécié la plume et comment il m’a entrainé dans cette aventure sur plusieurs décennies (plus?). Je lirais très certainement la suite mais j’ai été prévenu qu’il valait mieux laisser le temps coulé entre Spin et Axis, alors je le laisse encore dormir dans ma PAL, mais je veux en savoir plus.

Snow
22/12/12

C'est l'histoire de trois personnes, et de toute l'humanité. Trois amis d'enfance, voire avant ça, même, trois enfants dont les parents étaient intimement liés bien avant l'idée même de leur conception. Trois être parfaitement dissemblables, qui n'arriveront jamais tout à fait à être réellement proches, le spectre de leurs différences se dressant perpétuellement entre eux. Mais qui pourtant seront toute leur vie d'une importance extrême les uns pour les autres.C'est l'histoire d'un truc incompréhensible, une barrière, une membrane, qui brusquement est en place dans le ciel. Elle filtre. Tout, à commencer par l'action du soleil et de la lune, mais surtout le temps. A l'extérieur du Spin, les millions d'années défilent, ce ne sont que des mois sur Terre.C'est l'histoire de ces deux choses mêlées, la barrière et trois personnes sur Terre, le temps de leur brève et si fugace vie. QUI a mis ça en place ? Pourquoi ? Et si on rendait la vie possible sur d'autres planètes ? Et si nos propres descendants, ceux des gens envoyés par nous il y a à peine quelques années, revenaient nous voir, des millions d'années s'étant écoulés pour eux derrière le Spin ? Et si le Spin ne faisait que retarder l'explosion de notre planète ? Comment construire une vie sous la menace de l'extinction ? Et si on n'avait rien compris ? Et si on ne pouvait pas tout croire de ce qu'on nous dit ? Et si certaines réponses dépassaient notre capacité à les comprendre ? Et si on vivait, en même temps, en attendant, et si on arrêtait de flipper comme des fous et qu'on tentait de profiter du moment présent ?Et si Robert Charles Wilson était le meilleur écrivain de SF que j'aie jamais lu ? Sylvie Sagnes

SagnesSy
08/07/12
 

Excellent livre de science fiction qu'il m'a été de lire depuis longtemps...... Enfin un livre de SF qui parle de notre actualité social au niveau mondial, sur fond d’amitié et de prise de position.

dubis
15/04/11
 

Ce roman est une chronique sur la réaction des être humains face à l'isolement de la planète Terre. Roman de science-fiction dont l'action ne se passe quasiment que sur Terre, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'il est reçu le Prix Hugo en 2005 !

poussinet
18/11/10
 

Très intéressant, mais de mon point de vue, le côté "sectes millénaristes" est trop développé, par rapport par exemple aux impacts sociaux du Spin et de la suite ; par contre, tout le côté spéculatif, et les questions posées sur l'humanité, etc sont assez prenants. Attendons la suite (en livre de poche)

gium
05/05/10
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.90 cm
  • Poids : 0.54 kg
  • Langage original : ANGLAIS (CANADA)
  • Traducteur : GILLES GOULLET

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition