Le symbolisme de l'ecriture

PULVER-M

livre le symbolisme de l'ecriture
EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 18/11/93
LES NOTES :

à partir de
18,90 €

SYNOPSIS :

Max Pulver Le symbolisme de l'écriture De la signature à la calligraphie, l'écriture révèle le plus profond et le plus secret de la personne. Signes et traces, lignes et rythmes parlent. Au
geste correspond l'intériorité ; l'écriture est révélatrice de chacun. Cet ouvrage de graphologie, désormais classique, est un traité de psychologie pratique, à la portée de tous.
3 personnes en parlent

Embarquement immédiat pour le vol au-dessus d’un nid de coucou! Mesdames, Messieurs, merci de bien vouloir présenter votre billet pour : un aller simple chez les doux dingues, les marginaux et les considérés « borderline ». L’hôtesse vous prie de regagner vos places et d’attacher vos ceintures car le voyage risque de vous secouer un peu. Nous pénétrons à présent dans un asile, une forte zone de perturbations est attendue. Le commandant de bord vous propose d’y faire une petite escale. Présentation des patients : à votre gauche, les Chroniques dits rebus du Système. A votre droite, les Aigus ou les définitivement irrécupérables si vous préférez. Au fond, le grand indien qui tient un balai n’est autre que Browden surnommé Grand Chef, le narrateur omniscient. Ce sang mêlé à la stature imposante feint d’être sourd et muet. Il s’est échafaudé un monde dans lequel il peut s’évader à son gré et échapper ainsi à la vigilance de l’équipe médicale et aux traitements de chocs. La femme peu avenante que vous apercevez derrière la vitre de l’infirmerie est Miss Ratched, peau de vache de service, qui prétend soigner les blessures de l’âme à grands coups de psychotropes, d’électrochocs voire de solutions plus radicales...Le rouquin souriant qui vient de rentrer dans la salle est Mc Murphy, c’est un nouveau pensionnaire...Ecoutons-le un instant s’adresser à ses congénères: « Lequel d’entre vous prétend être le plus fou ? Hein ? Qui est le plus dingue ? Qui est-ce qui tient la banque, ici ? Je suis nouveau et je veux faire, d’entrée, bonne impression sur l’homme de la situation à condition qu’il me prouve qu’il est vraiment le caïd. Alors, qui c’est, le dingo trois étoiles ? ». Vol au-dessus d’un nid de coucou est un roman comportant plusieurs niveaux de lecture. C’est un hymne à la tolérance et à la liberté. Ken Kesey peint, dans cette œuvre, la confrontation de deux univers que tout oppose , celui du Système incarné par l’aseptisée et insensible Miss Ratched et celui de la marginalité symbolisé par les personnages de Mc Murphy et de Grand Chef. Parlons-en de cet indien hors norme de par ses mensurations mais aussi de par sa double culture. Browden est un personnage déraciné dont le mutisme simulé fait douloureusement écho à l’oppression du peuple américain subie par ses ancêtres. Il est le témoin de cette chronique contre une psychiatrie outrancière. C’est aussi le compagnon de chambre du subversif Mc Murphy à l’approche duquel il va passer de l’état de chrysalide à celui de papillon...Je n’en dirai pas plus à ce sujet afin de ne pas déflorer le plaisir des futurs lecteurs.Ce roman est intemporel et chargé de symboles tels que le sont 1984 ou Fahrenheit 451 , un cri contre le conformisme et la sujétion.Milos Forman a merveilleusement bien adapté cette oeuvre. Ceux qui ont adoré le film ne seront pas déçus par le livre. Il est cependant difficile de faire omission de l’excellente interprétation de Jack Nicholson. Celui-ci s’approprie le personnage de Mc Murphy de façon si évidente et si naturelle que son empreinte ne peut qu’influencer le lecteur. Mesdames et Messieurs le vol est à présent terminé. Nous espérons que vous avez passé un agréable moment en notre compagnie. Vous pouvez à présent détacher vos ceintures et vous adonner à d’autres lectures. Rebelde

Rebelde
22/10/13
 

"Vol au dessus d'un nid de coucou" est magistralement écrit. L'intrigue est simple et en même un temps extrêmement complexe à cause du réseau de ramification entre les personnages et Mac Murphy. C'est aussi un bras de fer entre "La chef", l'infirmière tortionnaire et McMurphy. Cependant, on peut voir la dimension allégorique dans ce roman superbe. L'hôpital psychiatrique peut représenter la société extraordinairement uniformisée et conforme aux attentes des dirigeants (d'un côté l'infirmière chef et de l'autre les pourfendeurs de vérité, les troubles fête, des anti conformistes qui secouent le joug). McMurphy en est le représentant. Il est ce que le système appellera l'individu non conforme, une tare produite par le système. Celui qu'on doit éliminer car il risque sinon de bouleverser la foule sur médicamentée et relativement pacifique et obéissante. N'oublions pas que les Etats Unis continuent à mettre sous camisole chimique les enfants ou sujets un peu surexcités car ils sont considérés comme souffrant d'hyperactivité, une pathologie effective.Publié pour la première fois en France en 1963 sous le titre "La machine à brouillard", ce livre, est rendu célèbre aussi par le film de Milos Forman. Ce dernier a reçu l'aide de M.Douglas pour la production de son film. Dans ce film, l'acteur Jack Nicholson est au top de sa forme. Son jeu est d'une précision et d'une exactitude qui laisse le public ébahi par sa performance. Un hôpital psychiatrique d'une petite ville des Etats Unis a accepté de recevoir l'équipe de tournage. Le psychiatre du lieu joue son rôle dans le film. De même, les figurants sont tous des patients de cette hôpital. Une opportunité qui a permis au film d'expérimenter son jeu jusqu'au bout. Il faut savoir que le film a reçu énormément de critique de la part des professionnels de la psychiatrie qui voient là une occasion pour saper leurs autorités en matière de soin prodigué aux patients. Il n'empêche que le film et le roman hissent l'art d'écrire et l'art filmique au plus haut niveau. Victoire

tran
29/06/12
 

Connu ce livre. N’ayant pas la possibilité de voir le film, je me suis dit, et si je lisais le livre ?J’avoue n’avoir pas été déçue. On suit avec intérêt la vie de cet hôpital psychiatrique et son lot de pratiques révoltantes et tordues. C’est à se demander qui est vraiment fou ! Le personnel médical qui pousse ses patients à la délation et à l’auto-humiliation pour mieux pouvoir les contrôler ou les fous qui nous paraissent tellement plus humains ? Les deux personnages antagonistes du roman que sont McMurphy et la « chef », sont le vrai point fort de ce livre. Car c’est un vrai bras de fer qui s’engage entre eux dès l’arrivée de McMurphy, qui lui est parfaitement sain d’esprit. Après avoir été témoin des méthodes de manipulation psychologiques de la « chef », il va continuellement s’amuser à tester les limites imposées par l’univers psychiatrique pour le plus grand bonheur de ses compagnons d’infortune. On suit avec plaisir et appréhension ce face-à-face qui l’on se doute finira mal, très mal. Néanmoins, et même si l’univers et les pratiques décrites sont révoltantes, ce n’est pas un livre triste.

nymeria
09/02/11
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.38 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition