Temps mort

ROCHIER, GILLES

livre temps mort
EDITEUR : SIX PIEDS SOUS TERRE
DATE DE PARUTION : 19/06/08
LES NOTES :

à partir de
13,00 €

SYNOPSIS :

J'ai commencé à dessiner dès que j'ai pu tenir un crayon en main et je ne l'ai jamais làché. Je découvre la bande dessinée avec métal hurlant. c'est décidé : je veux faire ça comme métier. n'ayant aucune volonté pour me lancer sur un projet, je laisse tomber rapidement et j'attaque la peinture, mais sur les murs et la nuit. j'arrête juste à temps. j'enchaîne sur des toiles pendant deux ans, tout seul dans mon coin. par hasard, je découvre le travail de combas et dirosa, je rentre chez moi, jette toutes mes peintures et ne fais plus rien pendant un an. Puis je découvre le monde du fanzine. je lance
envrac en septembre 1996. j'y raconte des histoires qui me sont arrivées, dans mon quartier, en refusant de tomber dans les clichés habituels de la banlieue. j'essaie d'en parler juste. mais je sais pertinemment que les histoires que je raconte sont très très loin de ce qui se passe réellement dans les banlieues de nos jours. mars 2006 : ma boîte ferme. Fatigue, dépression, plus d'envie, me voilà dans le vide. je dessine. je retrouve mes potes, laissés sur bord de la route du chomdu. graver ce moment de rien, voir que l'on est devenu adultes avec toujours 16 piges dans la tête. faire un temps mort...
1 personne en parle

(...)En effet, si TMLP évoque l’enfant et la jeune cité, Temps Mort raconte l’homme et le vieux quartier. Armé de son carnet de croquis ou simplement se déplaçant au gré de sa vie quotidienne, l’auteur/personnage parcourt la cité dans de multiples saynètes montrant un aspect de la vie dans les barres d’immeubles. On retrouve les mêmes qualités que dans TMLP. Gilles Rochier utilise la bande dessinée comme un documentariste utilise sa caméra, comme un regard sur le réel, sur la vie de tous les jours, comme un simple témoin, sans jugement, sa apriori. D’ailleurs, détail amusant, le lecteur voit la plupart du temps le héros de dos. Le travail du regard est là, renforcé par les multiples croquis qui ornent les pages. Elles ne sont pas là pour faire joli, elles illustrent le propos, renforçant l’impression de réalité immédiate. Le dessin prend alors toute sa force et devient aussi puissant que l’objectif du caméraman, dévoilant même des sensations particulières.On retrouve également le dessin si particulier de Gilles Rochier, celui qui donne tant de bonheur aux aficionados de la ligne claire année 80. Je suis certain que ces derniers ont dû s’étouffer à la cérémonie de remise des prix d’Angoulême quand TMLP a reçu le prix révélation. A bien y regarder, les immeubles sont droits, fouillés, détaillés parfois, on sent la rue et son atmosphère particulière tandis que les personnages sont de vraies gueules cassés, burinés par la vie, par les émotions, par le désœuvrement. Le contraste décor réaliste / personnages caricaturaux n’est pas sans rappeler certains grands noms de la ligne claire.(...) IDDBD

iddbd2
12/05/12
 

Format

  • Hauteur : 27.40 cm
  • Largeur : 21.10 cm
  • Poids : 0.32 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition