Terremer t.1

LE GUIN, URSULA

EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 15/03/01
LES NOTES :

à partir de
23,50 €

SYNOPSIS :

Ici, il y a des dragons. Et là où il y a des dragons, il y a des enchanteurs, une mer immense et des îles. Mais le monde de Terremer n'est pas un univers conventionnel de fantaisie. Il n'appartient ni à notre passé ni à notre avenir. Il est ailleurs. C'est un univers où la magie fonctionne et s'enseigne comme la science et la technologie dans le nôtre. Terremer contient trois livres : Le Sorcier de Terremer raconte l'initiation de Ged en l'île de Roke et
comment il devient un sorcier convenable capable de commander aux éléments et d'affronter les dragons, et aussi comment son audace faillit le perdre. Les Tombeaux d'Atuan évoquent la terrible histoire de la petite fille, Tenar, choisie pour devenir la Grande Prêtresse des Tombeaux, qui haïra Ged et finira par combattre avec lui l'emprise des Innommables. Et enfin L'Ultime Rivage, où le pouvoir des sorciers sera soumis à celui du temps, le grand rongeur.
3 personnes en parlent

Le Cycle de Terremer est un cycle de fantasy d'Ursula le Guin composé de multiples romans et nouvelles. Terremer, le livre présenté ici, comporte les trois premiers romans de ce cycle : Le Sorcier de Terremer, Les Tombeaux d'Atuan et L'Ultime rivage. Le Sorcier de Terremer conte la jeunesse et la première aventure de Ged avant qu'il ne devienne une légende dans tout Terremer. Ce premier roman a tout d'une geste (à l'exception de la prose), une épopée racontée au coin du feu. Roman d'apprentissage en accéléré, il permet de visiter et découvrir une bonne partie du monde.[la suite sur 233°C] Baroona - 233°Chttp://233degrescelsius.blogspot.fr/

Baroona
26/06/15
 

Que dire de ce livre ? Peut-être que j’attendais trop de choses de cette lecture. Mon sentiment reste partagé. Oui j’ai été déçu . Le rythme de l’écriture m’a paru lent, plusieurs fois j’ai eu la sensation que de nombreux éléments étaient superflus. Ursula Le Guin le reconnaitra elle-même que certains de ses romans auraient pu être plus courts.D’un autre côté je dois reconnaitre que l’histoire de Ged a un certain style. son histoire permet d’aborder des thèmes comme l’usage du pouvoir et de ses conséquences. C’est écrit d’une telle façon que j’ai eu l’impression de lire des mythes antiques, avec cette façon de décrire les personnages et leurs actions d’une manière objective voire distanciée.Ursula Le Guin réussit à créer un monde intrigant, où les êtres ne sont pas si différents de nous dans de qui les anime. La magie n’est pas toute puissante, son usage peut avoir des conséquences irréversibles. Il était aussi courageux , à l’époque, de raconter l’histoire d’un sorcier à la peau noire.Terremer est le récit de la vie d’un homme qui aura cherché à trouver l’équilibre dans ce qu’il faisait. Je pense qu’il faut avoir un peu défriché l’œuvre d’Ursula Le Guin avant de s’y lancer, notamment grâce au Bifrost qui lui est consacré, et pouvoir en retenir une satisfaction.

Chiwi
10/06/15
 

Contient: Le sorcier de Terremer / Les tombeaux d'Atuan / L'ultime rivage.Ces trois romans forment une sorte de geste des hauts faits de Ged / Epervier, lui qui deviendra archimage. On le suit depuis ces débuts en tant que sorcier jusqu'à sa vieillesse et son entrée dans la légende.A propos des Tombeaux d'Atuan:Dans un court prologue, le lecteur fait la connaissance d'une petit fille, Tenar, qui vit tranquillement avec ses parents. Pourtant, son père, peiné, suggère à sa femme de ne pas s'attacher à l'enfant. En effet, celle-ci va devoir partir pour les tombeaux d'Atuan et devenir Arha, la prêtresse des Innommables, culte ancien qui n'est plus guère suivi.On accompagne Arha dans sa vie de recluse au service de sa religion, jusqu'à ce qu'un jour elle s'aperçoive qu'un étranger a violé le protocole et pénétré au coeur des tombeaux. Cet homme n'est autre que Ged / Epervier, le mage suivi dans Le sorcier de Terremer.On retrouve le talent de conteuse d'Ursule Le Guin, qui émet une petite musique très étrange sur tout le récit, comme une sourde tension, un malaise dont je n'arrive pas à cerner l'origine. Arha va devoir se remettre en cause et se questionner quant au bien fondé de sa présence auprès des tombeaux, de son rôle de prêtresse.De l'héroïc-fantasy tout en finesse, bien loin des poncifs.A propos de L'ultime rivage:L'action de ce roman prend place de nombreuses années après les faits narrées dans les Tombeaux d'Atuan.Ged est bien vieux désormais; il est devenu l'archimage de l'île de Roke, île sur laquelle viennent étudier les futurs sorciers.Un jour, il reçoit la visite d'un jeune prince, Arren, envoyé par son père suite à un constat terrible: sur leurs terres, la magie n'est plus, les sorciers ont perdu leur langage spécifique.Ged va alors se lancer dans une longue quête à travers les îles de Terremer en vue de rétablir l'équilibre du monde, ne choisissant pour compagnon que le jeune Arren.Un sorcier tout puissant, que Ged pensait mort, en voulant gagner l'immortalité a compromis l'ordre des choses, agissant contre nature.Encore une fois, Ursula Le Guin installe un climat très particulier, une musique étrange et menaçante. Ce long périple des deux héros est chargé de mystères et l'auteur rend parfaitement l'idée de contrées lointaines, inconnues, étrangères.Même si par instant la lecture s'est révélée ennuyeuse, force est de constater que l'ensemble est troublant et original, d'une grande beauté. <p>Maltese</p>

Maltese
12/02/13
 

Format

  • Hauteur : 21.60 cm
  • Largeur : 13.70 cm
  • Poids : 0.45 kg