The secret history of the pink carnation

WILLIG, LAUREN

livre the secret history of the pink carnation
EDITEUR : NEW AMERICAN LIBRARY
DATE DE PARUTION : 15/12/05
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
15,90 €

SYNOPSIS :

Intigue, mystery and adventure interweave in this historical romance.
1 personne en parle

Eloise Kelly est une étudiante américaine qui fait une thèse sur les espions britanniques en France fin XVIIIè, début XIXè et comme elle n'est que rigueur scientifique et abnégation, elle passe une année à Londres pour éplucher les archives. Elle s'est mis en tête de résoudre un mystère historique : trouver l'identité d'un espion britannique dont le nom de code était Pink Carnation (Oeillet rose). Pour cela, partant du principe que tous les espions de l'époque se connaissaient, elle demande à Mrs Selwick-Aderly, la descendante d'un autre espion célèbre, Purple Gentian (Gentiane mauve) l'accès à ses archives. La vieille dame est ravie de lui donner accès au journal intime d'Aimée de Balcourt, une de ses ancêtres qui a connu l'espion...C'est une romance historique bourrée de qualités. La construction très XIXè en récit cadre (Eloise à Londres), récit enchâssé (Amy et Richard en 1803) fonctionne parfaitement et le récit enchâssé, censé être un récit reconstitué à partir de la correspondance des protagonistes et du journal intime d'Amy est très enlevé, l'auteur ayant résisté à la tentation de la dispersion (elle a carrément volontairement coupé une partie de l'intrigue à la fin afin d'accélérer la résolution de l'intrigue, ce dont on lui sait gré). La réalité historique est fort bien utilisée (avec des libertés parfaitement bien intégrées à l'intrigue, surtout dans le personnage de Fouché), notamment le goût de Napoléon pour l'Egypte qui permet à une partie de l'intrigue de se mettre en place. On voit vivre Napoléon alors Premier Consul, on découvre ses colères homériques, les frasques de sa soeur, les salons de sa femme, et c'est un cadre original pour une romance historique, ces dernières ayant tendance à se dérouler toujours dans une Angleterre dés-historisée après Waterloo. Il faut dire aussi, et c'est là l'une des nombreuses qualités de cette romance, que Lauren Willig a bâti une véritable intrigue de cape et d'épée et d'espionnage (l'un des espions, que l'on ne voit qu'à l'arrière-plan, s'appelle The Scarlet Pimpernel, qui n'est autre que le Mouron Rouge de la Baronne Orczy) : des complots (il faut empêcher Napoléon d'envahir la Grande-Bretagne), des duels, de la torture (ah, Fouché, quel grand méchant), des masques, et, cerise sur le gâteau, des personnages très attachants (tous, même jusqu'au plus secondaire en la personne de Stiles, l'acteur embauché pour être majordome puis capitaine de vaisseau, qui pousse l'identification au rôle à son paroxysme), beaucoup d'humour (les dialogues sont bourrés de réparties, les situations sont parfois hilarantes) et une romance et demi (celle d'Amy et de Richard, qui porte la cape et la botte montante avec une virilité parfaite et celle qui se dessine à peine entre Eloise et Colin, neveu de Mrs Selwick-Aderly et frère darcynement protecteur). Je suis totalement conquise.

fashiongeronimo
10/07/12
 

Format

  • Hauteur : 20.20 cm
  • Largeur : 13.60 cm
  • Poids : 0.38 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition