The snapper

DOYLE, RODDY

livre the snapper
EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 12/03/09
LES NOTES :

à partir de
9,00 €

SYNOPSIS :

Les Rabbitte habitent à Barrytown, banlieue imaginaire au nord de Dublin, ravagée par le chômage et les maux qui en découlent. Chaque roman de la trilogie met en lumière un ou plusieurs membres de cette famille. Sharon Rabitte, la fille aînée de Jimmy Sr., annonce à ses parents qu'elle est enceinte, qu'elle veut garder l'enfant, l'élever seule et refuse obstinément de révéler l'identité du père. À la fin des années 1980 dans une Irlande encore très conservatrice, un enfant né hors mariage est un sujet aussi tabou que la contraception et le divorce. La famille Rabitte devient alors vite la risée de tout Barrytown, mais Sharon
est heureuse. Elle ne se soucie guère ni du qu'en-dira-t-on ni du géniteur. De plus, autour de cette gestation, se développe un touchant accord familial particulièrement manifeste chez le père, rustre au grand coeur. Dans cette fresque sociale, les personnages sont confrontés à des situations économiques et sociales difficiles. L'humour est pourtant omniprésent, comme un mécanisme de survie. Comme dans The Commitments, Roddy Doyle met en scène des gens simples et d'une grande générosité. La vitalité de sa prose est réjouissante. Peu d'écrivains savent rendre, comme lui, la vérité d'un dialogue, la saveur d'une expression.
1 personne en parle

Quand j'ai terminé The Commitments au début du mois, il me tardait de commencer The Snapper (en Irlande, ce serait le mot pour qualifier le bébé à naître). Ce second tome m'intéressait beaucoup plus que le premier tome. En effet, le thème me paraissait bien plus captivant. Autant dire tout de suite que j'ai adoré ce livre.Dans ce deuxième tome, l'auteur s'intéresse à Sharon Rabbitte, une jeune femme de dix-neuf ans qui se retrouve enceinte. Le début du roman commence d'ailleurs par l'annonce de sa grossesse à sa famille. La nouvelle est plutôt bien accueillie par son entourage. Cependant, une question reste en suspend et elle sera le fil conducteur du roman. Qui est le père de son enfant ? Le roman peut donc se diviser en deux parties. La première partie est celle où le lecteur essaie de deviner le secret de Sharon. Autant dire que quand je l'ai su ainsi que les conditions dans lesquelles elle est tombée enceinte, j'ai retenu un hoquet de surprise. La surprise passée, c'est la tristesse qui m'a envahi. J'ai eu beaucoup de peines pour elle. La deuxième partie développe plus les conséquences de cette révélation. La honte tombe sur sa famille et Sharon va résister. Certes, elle va mentir non seulement pour se protèger mais aussi le père de son enfant. Elle se révèle forte et courageuse malgré les rumeurs et les insultes dont elle est l'objet. C'est un personnage attachant qui a aussi ses points faibles. Je l'ai beaucoup apprécié mais, néanmoins, ce n'est pas mon personnage préféré du roman. En effet, j'ai adoré son père, Jimmy Senior. Certes, il est un peu bourru mais il est drôlement attachant. J'ai aimé le rôle que l'auteur lui a donné dans le roman. Il s'investit beaucoup dans la grossesse de sa fille, il essaie de rendre heureux ses enfants. J'ai vraiment senti qu'il aimait énormèment ses enfants même s'il ne le montre pas toujours voire rarement.Encore une fois, cet auteur irlandais a su m'envoûter. Les liens familiaux sont restranscrits avec justesse et simplicité. Il n'a pas cherché à les enjoliver mais vraiment à les montrer tels qu'ils sont : complexes, pleins d'amours, de disputes, ... Par ailleurs, il y a toujours beaucoup de dialogues qui donnent un certain rythme au livre mais il y a bien plus de passages narratifs que dans The Commitments. C'est un peu plus agréable à lire. L'histoire a vraiment su me captiver dès les premières pages et j'ai apprécié la fin.Pour conclure, ce deuxième tome est à la hauteur du premier. Il tient ses promesses et il rejoint mes coups de coeur du mois d'octobre. Dommage que je n'arrive pas à trouver le dernier tome, The van, j'aurais aimé me plonger tout de suite dedans. Surtout que j'ai vu et beaucoup aimé le film. Je crois que je vais aller le commander à la librairie. The Snapper a aussi fait l'objet d'une adaptation cinématographique que je n'ai pas encore eu l'occasion de voir.

Avalon
30/12/11
 

Format

  • Hauteur : 18.30 cm
  • Largeur : 12.30 cm
  • Poids : 0.20 kg
  • Langage original : ANGLAIS (IRLANDE)
  • Traducteur : BERNARD COHEN