Etoile distante

BOLANO, ROBERTO

livre etoile distante
EDITEUR : CHRISTIAN BOURGOIS
DATE DE PARUTION : 09/03/06
LES NOTES :

à partir de
6,10 €

SYNOPSIS :

Etoile distante est une sorte de roman noir, qui mêle Histoire, politique, art et horreur. Un certain Alberto Ruiz-Tagle, jeune homme séduisant et mystérieusement lointain, se présente dans un atelier d'écriture que suivent le narrateur et son ami Bibiano O'Ryan, dans une ville provinciale du Chili. Le coup d'Etat de Pinochet donne l'occasion à cet étrange artiste - qui désormais s'appelle Carlos Wieder - de mettre en pratique sa conception radicale de l'art de la cruauté en assassinant quelques femmes de sa connaissance dans des circonstances que le lecteur, comme le narrateur, ne peuvent qu'imaginer. Ce lointain disciple de Dorian Gray élève ses cauchemars au rang d'une esthétique de la cruauté. Pendant les années suivantes, Wieder (ou Octavo Pacheco, Masanobu, Juan Sauer, entre autres noms) poursuit sa carrière artistique (créateur de wargames, réalisateur de snuff movies) jusqu'à ce que, 20 ans
plus tard, poursuivi par un détective privé payé par des famille des « disparues », il soit finalement tué dans les environs de Barcelone. Mais Etoile distante, c'est aussi une prolifération tourbillonnante d'histoires qui accompagnent ce récit sur la démence et le mal. Histoires folles, invraisemblables, traversées de rumeurs invérifiables, comme autant de visions égarées de ceux que l'Histoire du Chili a brisés, d'épisodes cruels et pathétiques où l'espace de quelques pages des monstres terriblement (in)humains s'ébrouent : destins picaresques et tragiques de Lorenzo ou Lorenza, « gay » chilien handicapé, de Juan Stein, poète, professeur de littérature et guerrillero au Nicaragua, de Diego Soto, traducteur de Georges Perec, de Raoul Delorme, ancien légionnaire, devenu concierge et écrivain barbare... Autant de vies où se bousculent l'horreur, le comique, la dérision, la parodie...
1 personne en parle

A travers le personnage d’un écrivain-poète, Roberto Bolano nous raconte l’histoire du Chili et en particulier les années sombres après le coup d’état de Pinochet et en particulier, les disparitions.On découvre le personnage étudiant en lettres dans les années 70, dans une université de Santiago, avant le coup d’état de Pinochet. L’auteur nous décrit alors les cercles d’étudiants, qui se réunissent pour étudier et écrire de la poésie. Puis on retrouve ce mystérieux personnage, comme pilote de chasse dans l’armée de l’air, mais qui a la particularité d’écrire des poèmes avec la fumée de ses avions dans le ciel chilien.Roberto Bolano va nous parler de ses jeunes gens, étudiants, certains vont se retrouver pris dans la tourmente de l’histoire chilienne : certains vont soutenir la république d’Allende et vont faire partie des milliers de disparus. D’autres, dont Wieder, ce mystérieux pilote, vont choisir le camp de Pinochet. Celui-ci va devenir officier et au fils des pages et de l’enquête d’un ancien camarade, on va découvrir sa vie, sa vie d’officier qui a dû faire partie de l’armée des tortionnaires.On va suivre une enquête, presque policière, sur les traces de cet homme car Wieder va semble-t-il continuer à écrire des poèmes et des textes mais sous plusieurs pseudonymes. Bolano va alors nous faire voyager à travers ses lectures, lectures d’œuvres classiques ou modernes. Il y a dans ce texte de très belles pages d’analyses sur « les misérables » de Victor Hugo et Roberto Bolano trouve des similitudes entres les personnages d’Hugo et certains personnages de l’histoire contemporaine chilienne.Ce texte est peuplé de références littéraires et cinématographiques.Qui est vraiment ce Wieder, jeune étudiant avant-gardiste dans les années d’Allende, aviateur-poète dans l’armée de l’air de Pinochet, tortionnaire sous cette dictature, photographe sur des plateaux de films porno en Italie, concierge poète à Paris, éditeur de revues fascistes ?Roberto Bolano va décrire la littérature dite barbare et qui sera un prémice de son livre « de la littérature nazie en Amérique ».Les dernières pages sont aussi une description de Barcelone et de la Costa Brava où l’auteur s’était installé à la fin de sa vie.J’ai lu cet ouvrage à la suite de l’hommage rendu à Bolano lors du festival de Biarritz et ce premier livre m’a donné envie de poursuivre ma découverte de cet auteur.

catherine
28/10/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.14 kg
  • Langage original : ESPAGNOL
  • Traducteur : ROBERT AMUTIO

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition