To the lighthouse

WOOLF, VIRGINIA

livre to the lighthouse
EDITEUR : OXFORD UNIVERSITY PRESS
DATE DE PARUTION : 01/06/08
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
9,95 €

SYNOPSIS :

This is the story of the Ramsays, based on Virginia Woolf's own family. Written in the stream-of-consciousness style, the book examines family relationships,
the traditional roles of the sexes, the tensions and love between husband and wife and the resentment children can feel for their parents.
1 personne en parle

Les Ramsay et leur tripotée d’enfants sont en vacances en Ecosse. Leur maison accueille également divers invités : Lily Briscoe, peintre débutante, Charles Tansley, admirateur de Mr Ramsay, Augustus Carmichael, un poète et enfin Paul Rayley et Minta Doyle, deux jeunes gens que Mrs Ramsay aimerait bien marier.Le livre est articulé en trois parties. Dans la première, le monde tourne autour du personnage de Mrs Ramsay. C’est essentiellement ses pensées que nous suivons et les scènes extérieures semblent irréelles. La troisième partie est une sorte de réponse à la première. Il s’agit toujours d’aller au phare. Elle se déroule également sur une seule journée. La seule différence, mais elle est de taille, c’est que Mrs Ramsay n’est plus. Entre les deux, Virginia Woolf a créé comme une pause tout en faisant défiler les années (une dizaine ?), donnant au vol quelques informations sur le destin de tel ou tel personnages mais, globalement, on se sent plutôt aspiré par un tourbillon temporel, dans le style superbe de l’auteur.J’ai aimé :• Le style ! Imbuvable en français, je l’ai trouvé merveilleux en VO. Il est d’une fluidité incomparable et nous emporte dans le courant des pensées des personnages. L’effet est ébouriffant.• La lumière verte (comprenne qui pourra).• L’acuité psychologique de Woolf. Par le biais de son écriture, elle suggère les personnalités de chacun et plonge le lecteur dans une expérience où l’histoire n’a qu’un rôle secondaire. • La seconde partie, « Time passes », où le sentiment des années qui défilent est magistralement bien rendu. L’essentiel est dit dans une prose habile et légère.• Lire un livre qui marie si bien réflexion, émotion et dérive imaginaire.J’ai moins / pas aimé :• La troisième partie et cela pour plusieurs raisons :- L’absence de Mrs Ramsay créé un déséquilibre parmi les personnages restants et cela se ressent violemment, y compris pour le lecteur. Il manque une figure incontournable, le véritable phare de l’histoire peut-être. - Le fait que cette partie semble répondre de façon artificielle à la première. Certes, l’auteur veut montrer le désarroi de Mr Ramsay notamment, mais je n’ai pas été convaincue.- Le style m’a semblé moins maîtrisé. Certains moments de grâce rappelant les parties précédentes sont mêlées à des passages plus brouillon et dont le sens m’a échappé.Finalement :Ce roman est une merveilleuse expérience de lecture, même si je recommande fortement aux personnes qui le peuvent, de le lire en VO (il faut néanmoins avoir un bon niveau d’anglais, le livre étant exigeant et l’écriture vraiment particulière). En effet, le style de Woolf me semble à la limite du traduisible. L’écriture s’écoule et créé un flux qui vous emporte alors même que l’auteur ne fait que décrire des scènes triviales de la vie quotidienne, en particulier à travers les pensées des personnages. C’est une expérience difficile à décrire et qui dépasse finalement l’analyse. Le lecteur est aspiré par l’écriture et il ne doit pas chercher à comprendre mais simplement se laisser porter par le courant.

mycupoftea
01/04/13
 

Format

  • Hauteur : 19.60 cm
  • Largeur : 12.90 cm
  • Poids : 0.40 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition