Toi que j'aimais tant

CLARK, MARY HIGGINS

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 07/01/04
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
7,60 €

SYNOPSIS :

Après avoir passé vingt-deux ans derrière les barreaux pour le meurtre de la jeune Andrea, Rob Westerfield sort de prison avec un seul but : obtenir la révision de son procès pour retrouver son honneur et mériter l'héritage que sa
richissime grand-mère hésite à lui transmettre. Mais c'est compter sans la détermination d'Ellie, la soeur de la victime, une journaliste pugnace que les menaces n'intimident pas - et qui fera bientôt des découvertes terrifiantes
2 personnes en parlent
Andrea, quinze ans, est retrouvée assassinée dans le garage de la propriété des Westerfield. Rob Westerfield, son petit ami, est reconnu coupable de ce crime. Vingt-trois ans plus tard, Rob Westerfield a purgé sa peine et est bien décidé à prouver son innocence, en particulier pour pouvoir toucher l’héritage que sa richissime grand-mère hésite à lui transmettre. Mais c’est sans compter sur Ellie, la sœur de la victime, déterminée à prouver le contraire et qui va révéler d’inquiétantes vérités. Contrairement à d’autres romans de Mary Higgins Clark, l’intrigue de Toi que j’aimais tant est plutôt longue à se mettre en route et le lecteur doit se montrer patient. Mais après cette attente, l’intrigue s’emballe et le lecteur est incapable de lui résister. Il est littéralement captivé par la tournure que prennent les évènements. Les révélations sont ainsi de plus en plus stupéfiantes. Le dénouement final, quant à lui, est vraiment surprenant, au-delà de toute attente, car il ne rentre pas dans les codes du schéma habituel qui caractérise les romans de Mary Higgins Clark, ce qui fait tout l’intérêt de Toi que j’aimais tant. Enfin, comme toujours, l’abondance de personnages torture le lecteur qui n’y voit que des coupables potentiels sans pour autant réussir à démasquer le véritable criminel. Encore une fois, Mary Higgins Clark brouille les pistes avec un immense talent et rien ne nous permet de nous engager sur la voie de la vérité. Un pur régal ! En conclusion, Toi que j’aimais tant n’est pas forcément l’un des meilleurs romans de Mary Higgins Clark mais il demeure tout de même extrêmement envoutant et très agréable à lire.
LaDévoreuseDeLivres

Lle suspens est moins pesant et on sait pratiquement qui est le vrai coupable du début à la fin, mais il y a de nombreux points positifs : MHC a essayé la première personne et je trouve que c'est plutôt une réussite car on se sent plus proche d'Ellie, le personnage principal. Quelque part on vit avec elle les évènements troublants de son existence. Et la menace se fait plus pesante sur nous. Ce livre nous plonge plutôt dans une enquête trouble qui conduit à un dénouement que nous espérions tous. On ne s'ennuie pas dans ce livre facile à lire. clodette

clodette
28/01/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.22 kg