Tours et detours de la vilaine fille

VARGAS LLOSA, MARIO

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 05/10/06
LES NOTES :

à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Que de tours et de malices chez cette " vilaine fille ", toujours et tant aimée par son ami Ricardo, le " bon garçon ". Ils se rencontrent pour la première fois au début des années cinquante, en pleine adolescence, dans l'un des quartiers les plus huppés de Lima, Miraflores. Joyeux, inconscients, ils font partie d'une jeunesse dorée qui se passionne pour les rythmes du mambo et ne connaît d'autre souci que les chagrins d'amour. Rien ne laissait alors deviner que celle qu'on appelait à Miraflores " la petite Chilienne " allait devenir, quelques années plus tard, une farouche guérillera dans la Cuba de Castro, puis l'épouse d'un diplomate dans le Paris des existentialistes, ou encore une richissime aristocrate dans le swinging London. D'une époque, d'un pays à l'autre, Ricardo la suit et la poursuit, comme le plus
obscur objet de son désir. Et chaque fois, il ne la retrouve que pour la perdre. Et, bien entendu, ne la perd que pour mieux la rechercher. Il n'est jamais facile d'écrire l'histoire d'une obsession. Mais la difficulté est encore plus grande quand il s'agit d'une obsession amoureuse et quand l'histoire que l'on raconte est celle d'une passion. Mario Vargas Llosa avait déjà affronté ce défi par le passé dans La tante Julia et le scribouillard (1980), l'un de ses romans les plus populaires. Et voici qu'il le relève encore vingt-cinq ans plus tard et nous offre ce cadeau inattendu : une superbe tragi-comédie où éros et thanatos finissent par dessiner une autre Carte de Tendre entre Lima, Paris, Londres et Madrid. Car Tours et détours de la vilaine fille est bien cela : la géographie moderne d'un amour fou.
3 personnes en parlent

Mince et dire que j'avais adoré les quelques ouvrages de cet auteur lu auparavant. J' ai trouvé cette lecture décevante du moins guère à mon goût. Une histoire de passion amoureuse à travers les continents entre Ricardo l' amoureux sérieux de Paris et la fille « vilaine » une véritable girouette; une histoire rythmée, cette fois, par les passions politiques des personnages, un sujet qui déjà à la base n' a que peu d'atout pour me passionner. Au final, pour moi le résultat est ennuyeux. On ne peux pas dire que le récit est lent, l' écriture est très belle, le texte dans sa forme très travaillée mais globalement c'est fade. Dommage, je n'ai pas retrouvé la passion et le brio de mes premières lectures.

Lacazavent
16/08/14
 

Tours et détours de la vilaine fille Mario Vargas Llosa, auteur péruvien né en 1936, prix Nobel de littérature, nous fait partager, dans "tours et détours...", la passion de Ricardo, le "gentil garçon", pour "la vilaine fille", aux identités, nationalités et liaisons changeantes, rencontrée à Lima dans les années 50, alors qu'ils étaient adolescents, puis retrouvée, au fil du temps qui passe, à Paris, Londres, Tokyo et Madrid. Passion douloureuse, faite d'attirance et de rejet, d'une sensualité que menacent le mensonge et la mort. L'auteur, d'une très belle écriture, fait vivre les villes traversées par l'Histoire et l'histoire d'un homme, partagé entre la permanence d'un amour et la conscience douloureuse de ce qu'il lui échappera, d'une façon ou d'une autre.

beraud@archimed.fr
03/11/15
 

J’ai retrouvé Vargas Llosa avec le même plaisir que la première fois.Ricardo va aimer une seule femme dans sa vie et quelle femme ! Il l’a connu, adolescente dans son quartier du Miraflores au Pérou, sous le joli prénom de Lily. Elle disparait pour réapparaître, apprentie guérilleros à Paris sous le pseudonyme d’Arlette. Son départ pour Cuba sonne le glas de leur idylle, mais c’est sans compter sur le hasard et, surtout, la plume de Vargas Llosa . Mariée à un diplomate français, Madame Arnoux, tel est son nouveau nom deviendra ensuite Mme Richardson, femme d’un éleveur de chevaux richissime. Ricardo la retrouvera à nouveau, au Japon. Devenue maîtresse d’un riche homme d’affaires troubles, elle s’appelle Kukito, contrebandière de son état, enfin, selon ses dires.Les point d’ancrage de ce livre sont l’amour sans commune mesure de Ricardo pour cette « vilaine fille » ainsi qu’il l’appelle et les mensonges de cette aventurière.Avec cette trame, Vargas Llosa nous promène du Pérou à Paris, de Cuba à l’Angleterre, jusqu’au Japon Ricardo, le « bon garçon » va suivre la « vilaine fille » et Elle se raccrochera à lui pour sortir la tête de l’au jusqu’au prochain plongeon.A chaque fois Ricardo retrouve sa belle Chilienne, la console, la cajole…. Pour mieux la perdre, jusqu’a ce que la mort les sépare.Il saura nous faire aimer cette femme belle, attirante, dotée d’une détermination sans faille mais vénale sans que Ricardo pâtisse, dans notre esprit, de son manque d’ambition et de son amour en bandoulière.Tout comme Flaubert ou Maupassant, il sait rendre attirante une histoire simple et banale grâce à une écriture classique qui mêle aussi bien le romanesque que la peinture sociale et politique des périodes traversées, ses souvenirs d’enfance au Pérou.Un très grand coup de cœur pour cette histoire racontée avec tant de brio et de maestria que j’ai dévorée avec gourmandise.

zazy
02/05/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.43 kg
  • Langage original : ESPAGNOL (PEROU)
  • Traducteur : ALBERT BENSOUSSAN