Tous candidats !

GUILLEDOUX-F.J

livre tous candidats !
EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 18/10/06
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
23,00 €

SYNOPSIS :

Fin 2005, Roland Castro rassemble quelques journalistes dans son cabinet d'architectes, pour dévoiler sa candidature à la présidentielle 2007. Il n'est pas le premier, encore moins le dernier: dans les semaines qui suivent, on voit s'agiter Antoine Waechter, Jean-Pierre Chevènement, Bruno Mégret, Christine Boutin, Nicolas Dupont-Aignan, les chasseurs du CNPT et même Dieudonné, qui annonce sur la scène du Zénith qu'il se lance... Philippe de Villiers, lui, tente un hold-up dans l'épicerie FN. Dans le même temps, la candidature fédératrice de Bové encaisse de sérieux revers, LO investit Arlette Laguiller et la LCR se met en piste pour faire de même. Face à cette agitation, que font les partis de gouvernement et les costauds du jeu politiqueoe Ils tracent leur route, selon le bon vieux principe du chacun pour soi et des électeurs pour tous... Le PS tourne autour du pot des primaires sans oser mettre la main dans la confiture de peur que Ségolène R. dévore seule la tartine; chez les Verts et au PCF, on file droit sans savoir où aller; à l'UDF, Robien est marginalisé, l'aventure Bayrou continue; à l'UMP, comme d'habitude, c'est la guerre Villepin/Sarko/Chirac...
Rossinot ouvre la porte à une candidature de l'ex-Parti radical valoisien ; Le Pen part à la recherche de ses 500 signatures... Chirac est totalement déconnecté (la crise des banlieues en étant la démonstration par l'absurde), au point qu'1% des Français se disent désormais prêts à voter pour lui (et Giscard, de demander taquin, "qui sont ces 1%oe"...). Fin décembre, les listes électorales flambent dans les cités, souvent des jeunes qui veulent "dire merde à Sarko" mais dont on peut penser que faute de culture politique, ils constitueront un vivier de choix pour les petits candidats. Les « petits » se sentent chaque jour pousser un peu plus des ailes, la fonction présidentielle est mise à mal, l'offre n'est pas à la hauteur des attentes des Français, les grands partis divisent à qui mieux mieux leurs forces... Si l'on met tout ça dans un shaker et que l'on agite, on peut dire que la machine à perdre est en marche. Après 2002, année Le Pen, 2007, année Le Pen/Bové, comme le distillent certains cadres de l'UMPoe Ce qui est certain, c'est que les nains de la présidentielle y sont (et y seront) pour beaucoup.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.75 kg