Tous les matins je me leve

DUBOIS, JEAN-PAUL

livre tous les matins je me leve
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 01/01/98
LES NOTES :

à partir de
6,50 €

SYNOPSIS :

Paul ackerman se lève tous les matins à midi. C'est un détail qui suffit à vous mettre en porte-â-faux, un pas à côté du monde. la nuit, paul ackerman écrit des romanspour nourrir sa
famille et mène de front, en rêve, une triple carrière de rugbyman, de golfeur et d'homme-oiseau. le reste du temps, sa vie ne ressemble à rien, mais elle a le mérite de lui ressembler.
3 personnes en parlent

Troisième roman de Jean-Paul Dubois (initialement paru en 1988), "Tous les matins je me lève" fait partie de ses meilleurs, selon moi. Il illustre à merveille une théorie qu'il développe (Paul Ackerman écrit ses romans à partir d'une phrase, la première ou la dernière, et étire chaque jour les mot sans jamais avoir aucune idée de la suite), il est plein d'humour (les dentistes et les assureurs en prennent pour leur grade), de fantaisie (vie nocturne agitée), il chante l'amour de la famille et surtout des ados (identification maximale), il est charmantissime et possède au final un ton suffisamment puissant pour emporter tout le reste."Tu as fini ton livre ? a-t-elle distraitement demandé. Elle connaissait la réponse, tout le monde, dans la maison, connaissait la réponse, mes amis connaissaient la réponse, mon éditeur connaissait la réponse. Mais elle, elle posait la question."Paul Ackerman, écrivain "modestement connu" de son état, joueur de rugby nocturne (pendant ses rêves uniquement), accro au lait entier et aux voitures anciennes, s'habille "comme pour aller voir son éditeur" (qui n'aime pas tellement les auteurs, mais qui lit scrupuleusement les manuscrits) pour toute sortie officielle, sauve des chiens dans la mer déchaînée (tu n'as pas aimé ce passage, Cathulu ? :)), mange trop de pizzas, fait des blagues atroces à ses meilleurs amis ("Je ne peux rien dire") et enchante ses lecteurs. Voilà.

SagnesSy
06/12/12
 

On reprend dans ce roman de JP Dubois le personnage de l'écrivain dilettante dans son quotidien excentrique au coeur de sa maison, bâtie de ses propres mains, et de sa famille, son épouse Anna et leurs trois enfants. Si vous avez déjà lu "Kennedy et moi", vous aurez un certain goût de déjà-vu avec "Tous les matins je me lève". Et pourtant ce roman est paru huit ans avant l'autre ! On peut ainsi penser que "Kennedy et moi" revient, quelques années plus tard, exploiter les thèmes errants de ce présent roman ... ?Mais les personnages ne sont pas totalement les mêmes; ici l'écrivain s'appelle Paul Ackerman. Il est sur le point de boucler son huitième roman, mais au commencement de cette histoire Ackerman est victime d'un accident de voiture. Dans la pagaille, il perd sa voiture chérie, une Karmann cabriolet. Et c'est ainsi qu'il devient propriétaire, presque dans la foulée, de l'anglaise Triumph, qui vrombit et freine capricieusement. En fait, dans "Tous les matins je me lève" Jean-Paul Dubois nous fait l'exploit de raconter les aventures d'un type totalement ordinaire : il ne se passe rien de sensationnel chez lui ! Les quelques épisodes autour d'un ou deux camarades semblent davantage agrémenter l'étoffe du roman plutôt que l'enjôliver. Ces quelques croquis sont proches de l'accessoire ! Et pourtant j'ai du mal à en vouloir à l'auteur car je me suis une nouvelle fois passionnée pour cette histoire banale d'un type quelconque. Son style me fascine et me charme littéralement. Et puis Dubois possède aussi un certain humour ironique dans sa façon de voir les adolescents, les assureurs, les groupies blondes et les chameaux ! Et puis il laisse voguer en toute allégresse son imagination farfelue, essentiellement dans les rêves d'Ackerman (qui devient champion de rugby ou de golf, ou parvient à voler) ! En bref, cet autre roman qui complète ma connaissance de JP Dubois me ravit une nouvelle fois !

Clarabel
23/02/09

Un homme ordinaire Dans Tous les matins je me lève Jean-Paul Dubois nous fait l'exploit de raconter les aventures d'un homme totalement ordinaire. Lecture passionnante pour cette histoire banale d'un homme quelconque. Style fascinant et humour ironique.

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie