Tout le monde peut ecrire une chanson triste ; et autres nouvelles

CRUMLEY, JAMES

livre tout le monde peut ecrire une chanson triste ; et autres nouvelles
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 28/09/06
LES NOTES :

à partir de
2,00 €

SYNOPSIS :

C'est sur un fond de country music, cette musique de l'Amérique profonde, que se déroulent les nouvelles de ce recueil. Elle rythme les journées du jeune soldat John Robert en permission chez ses parents, comme elle
accompagne l'histoire tragique de Benbow, un pauvre type amoureux d'une femme qu'il aurait mieux fait d'éviter... Avec une tendresse bourrue pour ses héros désespérés, James Crumley nous offre trois textes rares.
1 personne en parle

Tout le monde peut écrire une chanson triste…Tout le monde a un jour frissonné en entendant une mélodie, des paroles, une voix, qui faisaient écho avec son ressenti fût-il douloureux ou agréable. Du vague à l’âme doucereux provoqué par cette musique country qui lui est si chère aux portraits d’êtres courbés par le poids du destin, James Crumley peint l’Amérique profonde. Cette terre secrète ne se laissant observer qu’à travers la lorgnette est aux antipodes de l’autre Amérique, ostentatoire et phénoménale.Dans ces trois nouvelles extraites du recueil intitulé Le Bandit mexicain et le cochon, Crumley dévoile ce qui se passe de l’autre côté du miroir. Le parfum de ses écrits et la charge émotionnelle de ses personnages, anti-héros d’encre et de papier, rappellent l’univers trouble et désespéré des œuvres de Tennessee Williams. Désabusés, promis à un avenir ordinaire voire incertain, ses individus tentent d’aller au-delà des maigres perspectives qui s’offrent à eux. John Robert, soldat émoulu parti rendre visites à ses vieux parents ou Benbow, épris d’une Baby Doll lascive se rendront compte que rien n’est jamais joué. Quand eux croyait tout acquis, que ce soit l’amour d’une femme ou une carrière assurée, ces hommes apprendront qu’il ne faut jamais jurer de rien. Derrière une œillade charmeuse ou une banale journée passée avec son père, l’imprévisible n’est jamais loin. Rebelde

Rebelde
09/09/14
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.13 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : JEAN ESCH

Dans la même catégorie