Tout va bien ; yvan et la banquiere

ROBERT, DENIS ; CLEMENT, THOMAS

livre tout va bien ; yvan et la banquiere
EDITEUR : DARGAUD
DATE DE PARUTION : 21/01/05
LES NOTES :

à partir de
11,99 €

SYNOPSIS :

Le journaliste Yvan Klébert a quitté son journal et rompu avec les "affaires", la politique et le stress. Ce qu'il veut, c'est écrire un roman d'amour. Mais Chantal Dinéro, femme d'un financier véreux (et dangereux) qui l'a manipulée, le contacte. Cancéreuse en phase quasi terminale, elle souhaite se venger en dévoilant la part obscure d'un monde politique déliquescent. Alors, pendant que sa femme se fait la malle avec sa petite fille, Yvan Klébert replonge, seul et sans trop savoir pourquoi, dans les affaires - avec leur cortège habituel de ministres souriants et de juges démis, mutés, déprimés, suspendus. Tout va bien est un album atypique et audacieux, tout à fait dans l'humeur "Poisson Pilote"- et une totale réussite pour deux débutants du genre. C'est une histoire vraie déguisée en fiction
(Chantal Dinéro est un personnage réel, rebaptisé), un récit autobiographique (Denis Robert a réellement suivi Chantal), et un magnifique polar dont le héros, fauché, mal rasé et désabusé, a la séduction de ces personnages de série noire qui se battent contre des moulins à vent. Denis Robert, auteur déjà repéré pour sa manie de "déranger" (en allant où l'on n'est pas censé aller), nous offre une plongée vertigineuse dans les eaux troubles d'un monde mal connu (bien que souvent évoqué à la télé), sur un scénario superbement dialogué et ficelé. Quant à Thomas Clément, il impose avec force un graphisme aussi sensible dans les atmosphères désespérantes (nuit, solitude, pluie, feuilles mortes) que dans la tendresse (une petite fille endormie dans son pyjama rayé).
2 personnes en parlent

Avec Yvan et la Banquière, Denis Robert et Thomas Clément font leurs premiers pas dans le monde de la bande dessinée. Le 1er est journaliste spécialisé dans les scandales politico-financiers. Le 2d est un dessinateur ayant travaillé pour la presse belge et espagnole. Ensemble, ils nous racontent une histoire vraie déguisée en fiction qui nous plonge dans l'univers impitoyable de la haute finance.Bon côté :le graphisme est particulier avec des allures de cartoon qui surprend dans un livre traitant d'un sujet plus sérieux. Mais il est assez carré et froid pour coller au monde de la finance. Même si l'ambiance est réussie, ça ne suffit pas.Mauvais côté : on ne s'attache pas à ce personnage de looser dont les incursions dans la vie privée n'apportent rien de plus. C'est une sorte de reportage en forme de monologue qui bien que très ancré dans la réalité n'accroche pas, reste trop distant avec le lecteur, et ne parvient pas à décoller.Dommage, le point de vue de Denis Robert permettait tous les espoirs. laurence

laurence
29/07/11
 

Dommage Avec Yvan et la Banquière, Denis Robert et Thomas Clément font leurs premiers pas dans le monde de la bande dessinée. Le 1er est journaliste spécialisé dans les scandales politico-financiers. Le 2d est un dessinateur ayant travaillé pour la presse belge et espagnole. Ensemble, ils nous racontent une histoire vraie déguisée en fiction qui nous plonge dans l'univers impitoyable de la haute finance.Bon côté :le graphisme est particulier avec des allures de cartoon qui surprend dans un livre traitant d'un sujet plus sérieux. Mais il est assez carré et froid pour coller au monde de la finance. Même si l'ambiance est réussie, ça ne suffit pas.Mauvais côté : on ne s'attache pas à ce personnage de looser dont les incursions dans la vie privée n'apportent rien de plus. C'est une sorte de reportage en forme de monologue qui bien que très ancré dans la réalité n'accroche pas, reste trop distant avec le lecteur, et ne parvient pas à décoller.Dommage, le point de vue de Denis Robert permettait tous les espoirs.

Format

  • Hauteur : 30.00 cm
  • Largeur : 22.70 cm
  • Poids : 0.43 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition