Toxic blues

BRUEN, KEN

livre toxic blues
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 16/05/07
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Jack Taylor, l'ancien flic de Galway reconverti en privé dans un pays qui ne supporte pas cette profession, revient dans sa ville natale. A peine a-t-il le temps de retrouver ses marques, les dealers divers et les pubs gorgés de soiffards qu'il croise un chef tinker. Ces gens du voyage, sans être tsiganes, passent leur vie sur les routes d'Irlande. Tout le monde s'en méfie. Peu
de gens les aident. Des jeunes hommes du clan, depuis quelques semaines, sont pourtant mutilés et tués sans que la police ne bouge. Quatre au total. Taylor, marginal à sa façon, le nez dans la poudre et la Guinness, accepte le marché. Nourri et logé en échange de son travail, il va, très loin des bars branchés du centre-ville, partir bille en tête affronter le chaos.
6 personnes en parlent

Revoilà Jack Taylor, l'ex-flic de Galway de retour de Londres. Sitôt arrivé, un chef tinker (gens du voyage) lui demandent d'enquêter sur les meurtres de jeunes hommes de son clan. Le nez dans son verre de whiskey et soupoudré de coke se lance donc dans sa deuxième enquête en tant que detective privé anticonformiste.Ici, l'enquête policière est presque inexistante du moins en second plan, on n'aura pas de scènes de Taylor interrogeant l'entourage de la victime ou des comptes rendus de l'avancée de l'enquête. Non, on ne lit pas Ken Bruen pour ça. On le lit surtout pour ses personnages. Et comme personnage, Jack Taylor en est un trés intéressant. Quand on lit une enquête de Jack Taylor, on voit que Jack Taylor est au fond du trou et pourtant dans l'épisode suivant, on le retrouvera encore plus enfoncé. Ken Bruen, c'est aussi le roman noir qui sent le Connemara (région de Galway) et le whiskey. Mais même malgré le fait que Jack Taylor soit accro à la coke, alcoolique, sans petite-amie sérieuse et faché avec sa mère ; cela ne l'empèche de pas de faire souvent preuve d'une preuve d'ironie et de placer diverses citations d'auteurs en mordue de littérature et de musique qu'il est.Lorsque on termine Toxic Blues, on voit que Jack Taylor ne va pas fort, mais on est déjà averti que cera pire pour sa prochaine aventure.

BambiSlaughter
11/04/10
 

Jack Taylor, détective privé, est de retour dans son Irlande natale, plus précisément à Galway. Toujours alcoolique, avec un petit truc en plus pour cette seconde aventure : la coke ! A peine débarqué, Sweeper, le chef des "tinkers" (nomades d'origine irlandaise. Merci les notes de bas de page !) haïs par tous les Irlandais, lui demande d'enquêter sur la mort de quatre d'entre eux.J'ai retrouvé Jack Taylor tel que je l'avais laissé : alcoolique, désabusé, usé et cocaïnomane (ça, c'est une nouveauté). Comme dans sa première enquête (Delirium tremens) les références littéraires et musicales sont légion et rythment le livre : poésie, rock et blues. L'enquête est encore une fois le fil rouge, mais peut-être pas le ressort essentiel du livre, qui serait plutôt les rapports que Jack entretient avec ses amis et ses ennemis et sa ville de Galway. Galway, ses beaux quartiers et ses lieux mal famés que Jack Taylor arpente toute la journée à la recherche d'indices pour son enquête (il faut quand même un minimum !) et d'une bonne raison d'espérer et de continuer à vivre (même si dans ce second épisode, on le sent un peu moins suicidaire). Ce détective est atypique, parce que je ne le trouve pas très perspicace, mais il sait s'entourer et s'il trouve la solution à l'énigme posée, c'est dans un ultime réflexe et grâce à ses amis qui lui ont tout servi sur un plateau ; à lui de tout remettre en ordre !Autant dire que je ne me suis pas ennuyé à suivre Jack Taylor dans son long morceau de blues de presque 300 pages. Fan de cette musique, j'ai envie d'un rappel. Yv

Lyvres
25/03/14
 

La joie est une chose tellement aléatoire qu'il faut la prendre par petites doses."Je sais, je sais, j'aurais dû lire la série des Jack Taylor dans l'ordre , pour mieux suivre l'évolution de cet ex-flic de la Guarda , police irlandaise, toxico, alcoolo, féru de littérature et qui attire la violence et les ennuis avec une belle constance ! Mon parcours a été quelque peu erratique, j'ai même annoncé que j'arrêtais de le lire ( !), mais les romans de Ken Bruen sont hautement addictifs et Jack Taylor sauvagement séduisant malgré sa cinquantaine quelque peu déglinguée !Cette fois, il va aider un tinker, irlandais non sédentaire et fortement ostracisé par les autochtones , à identifier celui qui tue en toutes impunité des jeunes hommes du clan. Jack a sa manière bien à lui de traiter l'affaire, semblant quasiment s'en désintéresser, avant de se décider à faire appel à des connaissances pour l'aider à régler le problème entre un rail de coke, une biture et quelques bouquins . Quelques surprises déroutantes aussi bien sûr au détour d'une page car ce cher Jack a l'art de surprendre même ses amis les plus chers...Un roman comme je les aime, âpre et rugueux, cynique et drôle mais fichtrement confortable quand même ! cathulu

cathulu
10/07/12
 

On a laissé Jack en partance pour Londres à la fin de delirium tremens...le voici de retour à Galway.Jean délavé, cuir noir et coke en poche (ça c'est nouveau).A peine arrivé, un job se présente à lui: découvrir qui assassine des Tinkers (clan de nomades irlandais). La police ne semble pas s'en soucier et ne voit pas d'un très bon oeil que Jack s'en mêle.Pas que la police d'ailleurs...Pas le temps de démarrer l'enquête qu'il se fait péter le nez et les dents.Ceci dit, Jack n'est pas très pressé de se mettre au boulot. Il est bien trop occupé à écumer les bars, gérer sa vie sentimentale compliquée (Ann, Kiki, Laura...) et faire remplacer ses dents.Nous voici arrivé à la moitié du livre et l'enquête n'a pas démarré, Jack n'a toujours pas levé le petit doigt pour interroger qui que ce soit...Ce volet est moins drôle (que le précédent et que ce que j'ai déjà lu de Bruen). Je n'y ai pas retrouvé l'humour cynique que j'aime tant chez Bruen. Par contre, j'ai été en immersion dans la vie de Jack, comme une petite souris (salut Bruno!) qui assiste sans être vue à la descente en chute libre de son héros.Beuverie, gueule de bois, trou noir, solitude et désespoir...Le tout parsemé de citations et de références musicales...Dur à encaisser...L'Irlande est aussi un des personnages du récit. Les traditions qui foutent le camp, les projets immobiliers qui gâchent le paysage et les tinkers, ces gitans irlandais rejetés par la population...C'est aussi tout ça Toxic blues. Toxic blues est un maillon important de la chaîne (pour qui a prévu de se plonger dans les aventures de Jack Taylor) mais je ne le recommanderai pas en lecture individuelle. L'enquête est plus que jamais secondaire, les citations et références musicales sont un peu trop présentes à mon goût, et Jack est vraiment trop déprimant.

un flyer
29/05/12

C'est la deuxième enquête de Jack Taylor après Delirium Tremens. Après quelques temps à Londres, Jack Taylor, ancien flic reconverti en privé, est de retour dans sa ville natal de Galway. L'alcool ne suffit plus à Jack, il est devenu également dépendant à la cocaïne. Cette nouvelle enquête tourne autour des tinkers, qui sont les gens du voyage d'Irlande, ils sont rejetés de partout. Depuis quelques temps, des jeunes hommes de la communauté de Galway sont tués sans pitié et la police se refuse à enquêter.Comme dans le livre précédent, l'enquête est un prétexte pour suivre Jack Taylor et retrouver quelques personnages déjà vu et découvrir l'Irlande sous un angle assez sombre. Jack Taylor est un personnage haut en couleur et attachant, qui nous parle aussi littérature et musique...

Aproposdelivres
02/06/11
 

Suite des aventures de Jack Taylor avec ce deuxième tome et c'est toujours un régal ! On retrouve notre détective préféré avec tout ce qui fait sa personnalité : l'alcool, la drogue, ses amis et... les livres !Avec cette nouvelle enquête, l'univers de Jack continue à se construire et on est toujours aussi fan de ce personnage hors normes.Ken Bruen a vraiment créé là un personnage fascinant, n'attendez plus pour le découvrir !

Artsouilleurs
23/10/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.19 kg
  • Langage original : ANGLAIS (IRLANDE)
  • Traducteur : CATHERINE CHEVAL

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition