EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 22/01/09
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le Cycle de la Culture, devenu légendaire dans les pays anglo-saxons, a renouvelé le space opera en dressant le tableau d'une société galactique anarchiste, hédoniste, riche et secrètement dominée par des Intelligences Artificielles qui organisent son abondance et savent faire valoir leurs valeurs éminemment tolérantes et humanistes. Iain M. Banks y montre un génie particulier pour décrire des êtres, des sociétés et des paysages ou objets cosmiques d'une extraordinaire originalité et variété, parfois extravagants mais qu'il parvient à rendre vraisemblables. Trames ne fait pas exception : l'action débute à l'intérieur d'une immense planète artificielle, Sursamen, créée il y a des milliards d'années par une espèce disparue, composée de coques concentriques, et colonisée sur ses différents niveaux par des dizaines d'espèces dont les habitats et les modes de vie diffèrent tout à fait, du gazeux au liquide. Les niveaux 8 et 9 sont partiellement occupés par deux peuples humains en guerre perpétuelle et dont le niveau technologique et social est à peu près celui de la fin de notre Moyen-Âge. Un des deux peuples, les Sarl, l'emporte sur l'autre, l'unification allant dans le sens souhaité par la Culture qui cherche à introduire le progrès et la démocratie. Le roi vainqueur est assassiné làchement par son second qui entend prendre sa place. La fille de ce roi est devenue un agent de la Culture. Mais lorsqu'elle apprend la mort de son père et le danger que courent ses deux frères, elle décide de revenir sur Sursamen. Banks décrit pour la première fois la Culture dans son contexte galactique. Malgré son étendue et sa puissance, elle est entourée par d'autres civilisations aussi avancées avec lesquelles elle doit composer. Plus surprenant encore, elle a été devancée dans le temps par des civilisations incroyablement puissantes qui ont disparu, ou qui ont quitté cet univers en atteignant un statut quasi divin. C'est l'une de ces civilisations qui a fabriqué Sursamen et des dizaines d'autres mondes semblables.
Et c'est l'existence même de Sursamen qui est menacée par l'éveil provoqué d'une entité qui reposait dans un sarcophage... Il y a du James Bond dans ces histoires, à l'échelle interstellaire et avec une touche de malice britannique mais surtout une incomparable qualité littéraire et d'imagination qui, pour beaucoup, fait de Banks le plus grand écrivain de science-fiction vivant. La Culture contient une branche Contact qui cherche et approche dans la Galaxie des sociétés encore inconnues et s'efforce, avec beaucoup de tact, de les convertir à ses valeurs. Et lorsque Contact n'y suffit pas, intervient le service Circonstances Spéciales qui en est le bras armé, spécialiste des coups fourrés. CS et ses agents, humains, aliens et drones dotés d'I.A., sont évidemment, à la lisière de l'espionnage et de l'action clandestine, les héros des différents volets du cycle. Cet arrière-plan galactique est comparable, voire dépasse par son envergure et son invention les classiques du space opera telles les oeuvres de Frank Herbert ou d'Isaac Asimov voire, plus récemment, de Peter F. Hamilton. Trames : le titre rend bien compte de la complexité de l'action ou plutôt des actions enchevêtrées dans ce roman d'une virtuosité prodigieuse. Bien plus qu'un nouveau monde, on y découvrira les civilisations qui ont précédé et qui entourent la Culture dans un contexte galactique que l'on n'imaginait pas aussi vaste. Le décor initial : Sursamen, une immense planète artificielle, composée de plusieurs mondes superposés comme autant de couches concentriques. Ces mondes sont habités par des espèces différentes, qui se font la guerre. Sur Sursamen le désordre règne en maître et, non sans mal, les agents de la Culture y oeuvrent pour la paix et le progrès. Parviendront-ils à sauver la planète du danger de disparition qui la menace ? Bientôt cette question est dépassée par d'autres : quelle est la réelle puissance de la Culture, avec quelles forces doit-elle se mesurer à l'échelle galactique, quel est son avenir ?
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 21.60 cm
  • Largeur : 13.60 cm
  • Poids : 0.58 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : PATRICK DUSOULIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition