Trilogie new-yorkaise t.3

AUSTER, PAUL

livre trilogie new-yorkaise t.3
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 01/06/94
LES NOTES :

à partir de
4,10 €

SYNOPSIS :

Paul Auster La Chambre dérobée En disparaissant de New York, Fanshawe laisse derrière lui une femme, Sophie, un fils, Ben, et une série de manuscrits dont il a confié le destin à un ami, le narrateur. Voilâ en place les pièces d'un échiquier où règne en maître l'auteur de la Trilogie new-yorkaise, romancier du mystère, de l'identité
et de la dépossession. Car le narrateur ne va pas seulement conduire les manuscrits à l'édition et au succès : il va aussi épouser Sophie et adopter Ben. Une nouvelle fois Paul Auster nous emmène dans le labyrinthe faussement transparent de la « cité de verre », royaume de l'ambiguïté et d'une quête du moi toujours précaire.
5 personnes en parlent

Une fois encore le postulat "policier" laisse la place à une sorte de quête métaphysique proprement vertigineuse.Et une fois encore, dans une écriture très dépouillée et poétique, les identités se brouillent et s'interchangent.Cette écriture est comme regardée en train de se construire; elle semble se perdre puis se retrouver.Ecrivain comme détective sont en quête de pistes qui vont leur permettre d'avancer, de continuer."Nul ne peut franchir la frontière qui le sépare d'autrui - et cela simplement parce que nul ne peut avoir accès à lui-même." Maltese

Maltese
19/02/09
 

Le narrateur, qui écrit des articles ça et là pour gagner sa vie, reçoit une jour une lettre de Sophie Fanshawe. La femme lui explique que son mari – meilleur ami du narrateur pendant l’enfance – a disparu depuis six mois, sans explication, et qu’elle a donc toutes les raisons de le croire mort. Elle souhaite donc le rencontrer afin de régler quelques affaires. [...]Si j’avais trouvé que Cité de Verre, le premier tome, était d’une intelligence rare, La Chambre dérobée le surpasse à mes yeux. En effet, si le dernier opus de la trilogie joue une fois encore sur la mise en abîme, l’on découvre aussi que les deux premiers romans ne sont qu’une pièce du puzzle de ce dernier.Le thème de la quête d’identité est également présent puisque ce narrateur dont nous ne connaissons pas le nom va peu à peu mener la vie d’un autre et finir à un moment par s’identifier complètement à cet autre. [...]

Naurile
21/09/13
 

Un homme vient de recevoir des nouvelles d’un ami d’enfance. La femme de celui-ci le recherche car il vient de disparaître, alors qu’il vient d’être père. Le narrateur a mystérieusement disparu en laissant un manuscrit et une lettre en demandant à son ami de s’occuper de son œuvre. Celui-ci va d’ailleurs s’occuper de ses écrits mais il va aussi prendre sa place dans le cœur et la vie de sa femme. A nouveau, Paul Auster parle de la création, de l’écriture et nous entraîne dans les méandres de la création, de la vie réelle, de la vie fantasmée et rêvée.J’ai apprécié moyennement ce livre, déçu car je pensai trouver plus de références à la ville de New York.

catherine
27/05/13
 

En disparaissant de New York, Fanshawe laisse derrière lui une femme, Sophie, un fils, Ben, et une série de manuscrits dont il a confié le destin à un ami, le narrateur du livre. Bien que ce volume soit déconcertant, le dernier tiers vaut le peine d’être lu. L’histoire est à la fois fascinante et très embrouillée. On se demande jusqu’où ira le narrateur et s’il finira par devenir fou, se laissant posséder par Fanshawe, qui a pris place dans son esprit. Sa quête prend des allures de dépossession au lieu de l’amener à mieux connaître et comprendre le mystérieux Fanshawe. C’est un livre perturbant qui met mal à l’aise. On retrouve un certain nombre de clins d’œil aux deux précédents volets, plus particulièrement à "Cité de verre". Néanmoins, en dépit de mes lectures attentives, j’ai l’impression que certains points m’échappent encore, notamment l’identité et la véritable personnalité du narrateur.

mycupoftea
03/09/12
 

Dans la chambre dérobée, on croise Quinn et Stillman, on retrouve l'absurdité de Bleu. Le personnage principal est un ami de Fanshawe. Sa veuve, Sophie, lui propose d'éditer les écrits du défunt. Ou prétendu tel. Car Fanshawe a disparu mais semble encore contrôler la vie de ses proches. Finalement, tout tourne encore et toujours autour de lui. Son ami se donne pour but d'enquêter à son propos, de le retrouver et de se débarrasser de son absence trop pesante.En filigrane, beaucoup de jeux sur les mots, sur les personnages qui se répondent d'un livre à l'autre, les objets que l'on retrouve (comme le fameux carnet rouge), l'auteur qui joue à cache-cache. L'ensemble, toujours à la frontière de l'absurde. Réjouissant !

Praline
07/04/11
 
  • Auteur : AUSTER, PAUL
  • Collection : LDP
  • Éditeur : LGF
  • ISBN : 9782253135203
  • Date de parution : 01/06/94
  • Rayons : Poésie

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.10 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie