Trudi la naine

HEGI, URSULA

EDITEUR : GALAADE
DATE DE PARUTION : 23/08/07
LES NOTES :

à partir de
9,99 €
nos libraires ont adoré trudi la naine
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Enfant, Trudi Montag croyait que chaque être humain savait ce qui se passait dans la tête des autres. C'était avant qu'elle comprenne en quoi sa différence faisait sa force. Et son angoisse. » De 1915 à 1952, dans une petite ville catholique allemande du nom de Burgdorf, vit Trudi la naine. Sujette à mille et une brimades, Trudi en profite, depuis la bibliothèque où elle travaille avec son père Leo, pour observer jour après jour ses contemporains, avec leurs bassesses, leurs compromissions mais aussi leurs heures de gloire, de l'humiliation de la défaite de 1918 jusqu'au
terrible silence collectif sous le nazisme. Gardienne des secrets les plus sombres comme de la mémoire collective de Burgdorf, Trudi, méprisée autant que crainte, deviendra ainsi le témoin privilégié - et révolté - de la catastrophe annoncée. Dans cette vaste fresque romanesque en partie inspirée de faits réels, Ursula Hegi, elle-même d'origine allemande, aborde tout un pan de l'histoire de l'Allemagne, jusque dans ses détails les plus douloureux et les plus inavouables, pour appréhender par la littérature le glissement de la civilisation vers la barbarie.  
Peinture de l'Allemagne défaite de 1918 qui bascule inexorablement vers le nazisme, galerie de personnages savoureux où les plus belles âmes côtoient les plus sombres, hymne à la tolérance, "Trudi la naine" est un grand livre trop méconnu, le portrait inoubliable d'une toute petite héroïne qui mérite une place immense dans la littérature !

isabelle (lille)
Peinture de l'Allemagne défaite de 1918 qui bascule inexorablement vers le nazisme, galerie de personnages savoureux où les plus belles âmes côtoient les plus sombres, hymne à la tolérance, "Trudi la naine" est un grand livre trop méconnu, le portrait inoubliable d'une toute petite héroïne qui mérite une place immense dans la littérature !
Stéphanie ,
Librairie
(Lille)
4 personnes en parlent

Trudi naît en 1915 à Burgdorf, près de Düsseldorf en Allemagne. La naissance de la petite fille trouble la santé mentale de sa mère Gertrud, qui refuse d'abord de toucher son bébé, puis finit par l'accepter sans pour autant retrouver la raison. Gertrud décède à l'hôpital psychiatrique lorsque Trudi a quatre ans. La fillette continue à être bien entourée de ses voisins particulièrement attentionnés avec elle, et surtout d'un père formidablement doux et aimant. En revanche, Trudi côtoie peu les enfants de son âge qui la fuient parce qu'elle est naine. A mesure qu'elle grandit, elle apprend à subir la cruauté, le rejet dûs à sa différence. Elle se forge une carapace en se repaissant des petits secrets honteux ou amusants des autres. Elle puise sa force dans l'amour que lui voue son père, un bibliothécaire passionné de livres... En arrière-plan, inévitablement, on assiste à l'avènement du nazisme après la défaite de l'Allemagne en 1918, à la montée en puissance de l'antisémitisme, puis, de plus en plus intimement mêlée au destin de Trudi, la guerre apparaît dans toute son horreur. Ce roman nous offre le portrait magnifique d'une femme différente, intelligente et extrêmement sensible, et de ce fait très attachante. Beaucoup de personnages émouvants gravitent autour d'elle et savent lui répondre - son père, en premier lieu. La détresse de Trudi enfant est lancinante, douleur de la différence d'abord, douleur du rejet qui en découle, ensuite. Son handicap et l'amour de ses proches feront d'elle une femme forte, fière, mais bonne et juste, toujours animée néanmoins par sa colère et sa haine envers ceux qui la blessent. La peinture de la petite ville allemande de Burgdorf et de ses habitants entre 1915 et 1952, à travers le regard acéré et sans complaisance de Trudi, est particulièrement intéressante : crise économique consécutive à la guerre 1914-1918, rôle de la femme et place de la famille, horreur de la guerre pour les populations, arrivée des soldats américains et épuration, "retour au calme"... et bien sûr, omniprésente, l'évolution de l'antisémitisme jusqu'à son point culminant. C'est l'occasion d'explorer la palette des réactions humaines des plus viles aux plus nobles dans les situations extrêmes... On s'émeut, on reçoit parfois de grands chocs, on se régale aussi car cet ouvrage est riche de jolies phrases, d'idées percutantes, de beaux dialogues qui ponctuent la densité du récit. Mais, hélas, on est aussi submergés de détails, de personnages et c'est dommage car j'ai plus d'une fois repris cet ouvrage fastidieux à contrecoeur. Je ne devrais pas le dire car malgré tout, je conseille vivement de faire connaissance avec Trudi ! Canel

Canel
31/01/16
 

1915 dans une une petite ville (imaginaire) d'Allemagne naît Trudy d'un père revenu de la guerre blessé a une jambe et d'une mère folle. Trudy naît naine et sera,enfant, rejeté par beaucoup de personne même sa mère . Solitaire, elle passe son temps a observer les autres et a les raconter afin d'attirer leur attention. Elle assiste a la montée d'Hitler au pouvoir en Allemagne et au comportement de ses concitoyens face a cette dictature entre ceux qui y adhèrent, ceux qui se taisent et ceux qui sont persécutés.Roman ambitieux puisqu'il nous raconte l'histoire de l'Allemagne de 1915 a 1952 du point de vue d'une jeune fille née naine dans une petite ville de province . Ambitieux car rares sont les livres parlant de la guerre 39/45 du point de vue d'un village allemand même si au départ on peut penser au roman "le tambour" de l'auteur allemand Gunther Grass.Ambitieux car l'auteure essaye de nous entraîner dans une époque pleine de bruits et de fureurs mais elle n'arrive pas a nous emmener avec elle, la faute a un récit qui, après un début prometteur, s'essouffle et nous laisse peu a peu décrocher. La faute aussi a un nombre important de personnages que l'on rencontre souvent épisodiquement et que l'auteure ne fait qu'effleurer nous laissant une impression de superficialité, les seuls personnages fouillés étant Trudi et son père. La peinture de cette époque est ,quand a elle, réussie et nous plonge dans l'atmosphère de terreur de cette époque dans laquelle vivaient ceux qui rejetaient le nazisme et pour ceux qui étaient juifs. Un roman qui aurait gagné a se concentrer plus sur la période de la guerre ce qui aurait permit au récit de ne pas délayer l'intérêt du lecteur dans des histoires annexes moins intéressantes et ramener le roman a un nombre de pages moins conséquent (730 pages). Un roman qui vaut plus par son contexte historique que par l'histoire de son héroïne . Ma note 6/10 pour ce roman historique trop emberlificoté. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
27/11/13
 

Trudi Montag, qui restera pour toujours Trudi la naine, naît en 1915 à Burgdorf, une petite ville allemande proche de Düsseldorf. Dévorée par la culpabilité, sa mère sombrera dans la folie peu après sa naissance, voyant dans la différence de sa fille le prix à payer pour ses propres péchés. Trudi sera donc élevée par son père, un bibliothécaire droit et aimant, blessé pendant la Grande Guerre. Pendant 37 ans Trudi observera les habitants de cette petite ville, et deviendra la dépositaire de leurs pires secrets.Comment résumer en quelques lignes ce pavé de 730 pages, ce roman hors-normes, à l’image de sa figure principale? De 1915 à 1952, Trudi raconte l’histoire de l’Allemagne à travers le quotidien d’une petite ville: L’humiliation de la première guerre mondiale et du traité de Versailles, les rancœurs, la montée du nazisme, un deuxième conflit mondial, l’extermination des juifs. Des évènements qui se déroulent au loin et qui paraissent presque irréels, même si Burgdof n’est pas épargné par les restrictions alimentaires, même si les veuves deviennent de plus en plus nombreuses, même si les amis juifs de Trudi ne reviendront pas. Elle croisera la route de quelques nazis convaincus, et de quelques héros très discrets. Mais elle vivra surtout au milieu de tous ceux qui par leur passivité, leur lâcheté, leur indifférence auront nourri le nazisme, et qui sitôt la guerre terminée se hâteront d’oublier. Avec sa taille d’enfant qui désarme la méfiance de ses interlocuteurs, forte du mépris qu’elle a du affronter toute sa vie, Trudi recueille les confidences et les secrets, porte un regard implacable et terriblement lucide sur ses compatriotes.« Trudi la naine » porte assez mal son titre (le titre original Stones from the river est à mon avis plus pertinent) car il ne s’agit pas vraiment d’un livre sur Trudi (même si rarement les rêves et les espoirs d’un personnage m’auront autant bouleversée). Ce n’est pas non plus à proprement parler un livre sur le nazisme. Plutôt un livre sur l’humanité, rien que ça, un roman cruel qui nous rappelle comment nos choix quotidiens peuvent insensiblement conduire au tragique. Un livre vertigineux, qui vous laisse légèrement vaseux, car c’est une œuvre difficile sur le fond comme sur la forme (pas toujours facile de s’y retrouver dans cette multitude de personnages secondaires), mais qui vous reste longtemps en mémoire.

sorennes
09/05/10
 

Cette trudi est très attachante: petite personne pleine de vie, elle a un regard lucide sur son époque. Elle traverse l'allemagne nazi et souffre à la fois de son handicap (qu'elle parvient enfin à surmonter) et survit à cette époque. Son père formidable la soutient tout du long.

cfons
23/02/10
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.69 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : CLEMENT BAUDE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition