EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/04/98
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Le directeur a été très gentil avec moi le jour de mon embauche. J'ai eu la permission de gérer ma parfumerie toute seule. Ça marchait bien. Seulement, quand les premiers symptômes sont apparus, j'ai dû quitter la parfumerie. Ce n'était pas une histoire de décence ni rien ; c'est juste que tout devenait trop compliqué. Heureusement, j'ai rencontré
Edgar, et Edgar, comme vous le savez, est devenu président de la République. C'était moi, l'égérie d'Edgar. Mais personne ne m'a reconnue. J'avais trop changé. Est-ce que j'avais raté la chance de ma vie ? En tout cas, je ne comprenais toujours pas très bien ce qui m'arrivait. C'était surtout ce bleu sous le sein droit qui m'inquiétait... »
5 personnes en parlent

Une expérience de lecture...Bizarre comme certains récits peuvent vous horrifier et vous plaire à la fois... J'ai sans cesse été fasciné par le souvenir de cette histoire alors que ce qui m'était décrit me semblait curieux, voire franchement bizarroïde. Cette fille qui se transforme en truie, et dont le corps plaît aux garçons, ça vous laisse un goût de sang en bouche, désagréable et magnétique dans le même temps ! C'est le genre de lecture qu'on n'oublie jamais vraiment... NickCarraway, bibliothécaire à Halluin

NickCarraway
26/12/14
 

Relu récemment, je trouve que ce texte n'a pas pris une ride: toujours original même si la Métamorphose est présente. Une façon d'écrire intéressante: MD choisit bien ses mots. Ce livre conduit-il à des rejets, hélas oui même en 2015...pourtant l'auteure a beaucoup écrit et fait ses preuves! Ce livre est surprenant et pourtant on accompagne la narratrice tantôt femme, tantôt et de plus en plus truie...elle nous fait passer par des trucs incroyables comme ce loup-garou. Ce genre de SF fantastique me plaît bien, je l'avoue berthe

afbf
18/07/15
 

La métamorphose, un thème déjà maint et maint fois traité que je pensais épuisé. A tort, il faut croire ! L' aventure ma séduite, une idée de départ très intéressantes, cette métamorphose est menée à la manière de Kafka et répond au code du genre. Cependant, elle arrive à se distinguer par le soin apporter au vocabulaire utilisé, la véritable métamorphose est là : dans les mots.Ce roman, c'est un peu comme une vielle locomotive à vapeur, lente au démarrage mais pleine de promesse puis sifflant de plaisir à pleine vitesse et enfin finissant sa course dans le crissement des roues sur les rails, épuisée, sans une once de charbon vaillant. Si j'ai été sensible à l'idée, aux choix des mots, ce ne fut pas le cas des "héros " ni de leur environnement. La bêtise, la sottise, l'ânerie -oh pardon pas l'ânerie, c'est une truie !- la truirie donc ont peu à peu comme sa transformation d'ailleurs pris le dessus et commencé à sérieusement m'agacer. Quant au monde extérieur fait d'une société futuriste, j'ai trouvé que la place qu'elle lui a accordé dans le rapport avec la métamorphoses n'était pas tellement exploité. A mon sens dommage. Et pour vous donner une idée plus précise de cette société, je pourrais vous dire qu'elle est formé par une étrange synthèse des univers les plus connus de George ORWEL "1984" évidemment et " La ferme des animaux ".Bref, un texte magistral (malgré quelques similitudes - à moins que ça ne soit simplement que ses sources d'inspiration...-) mais une auteur pleine de promesses.Espérons qu'elle les tiennes ...

Lacazavent
02/05/13
 

La thématique de la métamorphose est abordée de manière intéressante dans ce roman, car elle met intrinsèquement en avant les problèmes actuels de la condition féminine (femme objet, pot de fleur...). Lorsque la jeune femme détient encore une apparence humaine, elle travaille dans le milieu des cosmétiques, fait plaisir aux hommes qui "l'utilisent" et profitent de son ingénuité... Mais dès lors que s'opère sa transformation, la jeune femme va s'ouvrir au monde qui l'entoure, et l'histoire devient très vite comique (elle se met à manger les pissenlits dans les parcs, devient la mascotte d'un patron de l'industrie alimentaire...). Un roman très simple à lire, divertissant et cocasse. Camille

caniook
01/07/12
 

Dans un monde proche du notre mais aux vagues allures futuristes, une jeune femme se métamorphose peu à peu en truie. Sous la forme d'un monologue, elle relate son histoire : elle décrit les premiers symptômes de sa mutation physique (sa chair qui s'arrondit et rosit jusqu'à la poussée de mamelles) et psychique (son aversion soudaine pour la charcuterie) tout en racontant aussi son quotidien totalement bouleversé par sa transformation bien difficile à gérer ! Un roman qui se veut à la fois conte fantastique licencieux et satire sociale : de grandes prétentions donc pour un récit que j'ai trouvé au final assez pénible.Tout d'abord la narratrice est d'une naïveté (pour ne pas dire d'une bêtise) exaspérante : employée comme "démonstratrice-masseuse" dans une parfumerie, elle ne se rend pas compte qu'en fait elle y est prostituée. Puis, ballotée d'homme en homme au grès des événements, elle reste totalement passive, comme dépourvue de volonté propre. Et si sa métamorphose en truie est censée symboliser son émancipation, sa transformation devant l'amener à penser par elle-même pour la première fois, au final elle reste toutefois complaisamment sotte. Quant au style, sur le mode "réaliste" de l'oralité, il s'avère d'une pauvreté déplorante, alors même que la narratrice-truie est censée apprendre au fur et à mesure de sa métamorphose.Les personnages secondaires sont tout aussi caricaturaux, particulièrement les hommes, tous décrits comme en quête permanente d'argent, de reconnaissance, de pouvoir et tous asservissant les femmes (Honoré, le directeur de la parfumerie, le Président, le marabout) considérées comme de simples objets de plaisir. Et le récit se poursuit ainsi, de clichés en clichés. Par exemple, notre truie évoque bien évidemment saleté et puanteur et s'oppose donc, a priori, au monde beau, élégant et haut de gamme de la parfumerie. Mais bien sûr on réalise bien vite en lisant ce livre que finalement ce milieu-là est totalement factice, cachant derrière de jolis atours hypocrisie, vice et malveillance.La seconde moitié du roman dérive quant à elle vers une dimension politique inaboutie : immigration, censure, répression, ministère des "bonnes mœurs", tout y est et tout y est survolé ! Et la succession de rebondissements, de course-poursuite, de captures et d'évasion qui se déchaine dans cette seconde moitié du livre s'avère vite lassante.S'il se veut riche en messages, ce roman n'avance finalement rien de réellement nouveau. Un roman ambitieux donc, mais qui manque cruellement de subtilité : à trop forcer le trait, le message perd de son efficacité.

Kara
25/01/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.10 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition