EDITEUR : POCKET JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 03/05/07
LES NOTES :

à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

tally aura bientôt 16 ans. comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des uglies et intégrer la caste des pretties. dans ce futur paradis promis par les autorités, tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser... mais la veille de son anniversaire, tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. là-bas,
elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'état : une manipulation. que va-t-elle choisiroe devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfectionoe véritable phénomène aux états-unis, ce premier tome de la série uglies a reçu plus de vingt récompenses, dont celle du meilleur livre pour jeunes adultes 2006 de l'american library association.
36 personnes en parlent

Des mots simples, des phrases courtes : l'écriture de Westerfeld ne s'embarrasse pas de fioritures. Il vise l'efficacité directe au service de la narration. Mais l'aventure n'exclut pas la réflexion, et ce roman jeunesse d'anticipation aborde de manière ludique des sujets de société et réussit, très agréablement, une belle critique d'une société qui place la beauté avant le libre-arbitre.Dans cette société, les enfants sont élevés dans l'attente impatiente du jour de leurs 16 ans, jour où ils subissent l'opération chirurgicale qui leur permet de quitter le monde des "Uglies" pour intégrer la caste des "Pretties". L'opération leur permet ainsi de devenir des êtres nouveaux correspondant aux canons en vigueur de la "beauté parfaite" (laquelle est donc toujours presque identique). Cette opération qui les rend beaux est le rite de passage ultime, symbole d'une nouvelle intégration à la société de perfection. Ainsi après l'opération ils quittent leurs dortoirs pour entamer, de l'autre côté de la rivière, une vie de fête et d'insouciance qui les fait trépigner d'envie.Tally attend ses 16 ans avec la même impatience que les autres, jusqu'à ce qu’elle rencontre Shay, jeune fille de son âge, qui lui révèle l'existence d'un mystérieux groupe de rebelles qui refusent l'opération et vivent en marge de la société. Et Shay choisit de rejoindre les rebelles avant d'avoir été opérée. Les autorités contraignent alors Tally à partir en quête de Shay et des rebelles, sous peine de se voir refuser elle-même l'opération. Mais ce qu'elle découvre alors ébranle ses convictions et lui ouvre de nouvelles perspectives..."Uglies" parle bien sûr en premier lieu de l'adolescence et de ses bouleversements, tant physiques qu'émotionnels, mais, bien que balisé pour des lecteurs adolescents (entre aventure et mystères, rébellion et doutes, amitié et relations amoureuses), le récit est aussi habillement dosé entre action et réflexion. Il parle du diktat de la beauté, d'image de soi, de l'impact du regard des autres, de conformité, d'individualité, de quête identitaire, de choix, de responsabilité et de liberté. Il traite aussi de questions sociétales actuelles, telles l'écologie, la surconsommation, la techno-surveillance, les dangers de l'ultraprotectionnisme et ses risques de dérives vers le totalitarisme. Sur le mode de la dystopie crédible, où l'univers fantastique est suffisamment approfondi pour dépasser son rôle de toile de fond, le récit offre une écriture militante et critique qui toutefois évite l'écueil moralisateur.Voici donc un roman jeunesse de science-fiction aussi riche en thèmes qu'en aventures, intelligent et captivant.

Kara
18/09/09
 

Dans un monde futuriste, Tally attend impatiemment son seizième anniversaire. En effet, avant cet âge, les garçons et les filles appartiennent au groupe des Uglies, et à 16 ans, ils subissent tous une opération complète de chirurgie esthétique qui leur donne un physique parfait. Mais Tally entre en contact avec un petit groupe de résistants qui refuse l'opération, et découvre avec eux que les chirurgiens ne se contentent pas de transformer les corps ; ils touchent au cerveau des jeunes opérés pour les rendre dociles...Un premier tome sympathique, l'histoire est assez intéressante même si l'univers de Tally est très peu décrit : on a du mal à s'imaginer le fonctionnement de la société, qui est relativement peu crédible. A suivre.

Radicale
24/10/09
 

Ressemblant à la série des Twilight , cette série fait parler d'elle par son histoire extraordinaire sous un fond de simplicité. Des phrases courtes, une intrigue, ce livre tient la route tout en blâmant la société. Mandy.

Mandy05
23/09/12
 

Ce livre est long mais fascinant quand on commence à la lire on ne peut plus s'arrêter. Je l'ai adoré c'est l'un des meilleurs livres que j'ai lu pendant ces 4 années au collège.Le personnage principal de ce livre est Tally. "Uglies" signifie moche. C'est l'histoire de jeunes personnes qui subissent un opération à l'âge de leurs 16 ans, certains attendent ce moment avec impatience et d'autres ne veulent pas ce faire opérer et se trouve bien comme ils sont. Tally est une fille de 15 ans 1/2 qui se trouve moche et veut absolument se faire opérer. Tous ses amis, qui sont un peu plus âgés qu'elle, se sont déjà fait opérer. Il lui reste environ 2/3 mois avant l'opération. Elle est très impatiente de devenir une belle jeune fille. Un soir, elle va dans la ville des beaux pour revoir son meilleur ami, Peris. Elle se glisse dans une fête, va lui parler et repart. Tally aime faire des bêtises. En revenant de la ville pour aller à son dortoir, elle croise une jeune personne, Shay, dont ses mis sont devenu pretties mais pas tous. Au des mois qui précédent l'opération, elle font plus ample connaissance et deviennent meilleures amies. Elles font des bêtises ensemble, vont dans les ruines rouillés, ... 1 semaine avant l'opération, Shay décide de s'enfuir dans la Fumée, une ville où personne ne subit d'opération, ils restent uglies toutes leurs vies. Tally n'est pas vraiment d'accord car elle ne veut pas perdre sa meilleur amie. Donc Shay lui propose de venir avec elle mais Tally n'accepte pas, elle veut devenir belle. Shay sans va et le jour de l'opération, un aérocar vient la chercher et l'emmène chez les Spécials en disant qu'il y a un problème avec l'opération; Tally sans discuter les suit et va dans le bureau de la directrice, D. Cable. Celle-ci lui explique qu'elle voudrait retrouver tous ceux qui se sont enfuit à la fumée pour les ramener ici et elle voudrait que Tally l'aide. D.Cable lui demande d'espionner et d'activer un mouchard en allant à la fumée sinon elle reste moche à vie. Soit Tally trahit son ami et tous les habitants de la forêt ou soit elle reste moche pour la vie ? Que va-t-elle choisir ? Si vous voulait le savoir lisez le livre.

deborah59132
16/03/12
 

J'avais emprunté ce livre un peu par hasard, me disant que le résumé était pas mal et que je verrai bien...Ben j'ai vu ! Et j'ai de suite accroché, le personnage de Tally est très profond et bien travaillé. Tally a 16 ans et comme toutes les jeunes filles de son âge elle ne s'aime pas. Mais ça ne devrait pas durer parce que dans le monde dans lequel elle vit la chirurgie esthétique est à son apogée et la facilité de rentrer dans les canons de beauté n'est pas seulement une possibilité mais une obligation. La communauté de Tally, ainsi que beaucoup d'autres, a décidé que tous les êtres humains subiraient une opération afin de devenir beau et ainsi gommer les différences. Les sociétés d'avant ont détruit leur environnement à cause des guerres, et la principale raison des guerres est la différence.L'opération de Tally approche à grands pas, elle est pressée de devenir belle, de rejoindre son frère et son meilleur ami qui ont déjà été opérés. Elle veut devenir une Pretties et oublier son passé de Uglies. Mais voilà que quelque temps avant son opération Tally rencontre une jeune fille qui ne veut pas se faire opérer. Cette amie va la mener à des rebelles, des gens qui ont rejeté le nouveau système est qui vivent à l'ancienne. Dans ce camp elle découvrira une terrible vérité et elle sera chargée par les Spécials de dénoncer les rebelles. Le dilemme de Tally est énorme : devenir belle et dénoncer ses amis rebelles ou rester telle qu'elle est et vivre comme une rebelle.L'approche d'un futur qui pourrait être le nôtre m'a convaincu. Effectivement, et si dans un futur assez proche nous pourrions faire des opérations chirurgicales moins lourdes avec moins de risques et accessibles à tous, combien d'entre nous résisteraient à la tentation?

Otsu
31/12/11
 

Dans ce premier tome d'une trilogie qui compte 5 livres (je vous expliquerai au fur et à mesure des tomes) Tally est face à ses choix d'avenir, seule souvent, mais pourtant très entourée. Sous forme de voyage initiatique elle va prendre conscience de ce qu'elle est, et de ce qu'elle veut. Romance passagère, décision grave, révélation terrifiante, ce premier tome met en place les personnages de façon splendide, et nous permet de nous attacher peu à peu à chacun d'eux. L'histoire à la fin de ce tome reste en suspend... difficile donc de s'arrêter là.

herisson08
17/08/10
 

Un petit bonheur que ce livre-là. Ambiance orwellienne garantie avec la reconstitution minutieuse d'un monde totalitaire. Une mise en avant de l'enfance et de l'adolescence comme force de conscience rebelle, citoyenne et humaniste face à une autorité froide et anonyme. Je me précipite sur la suite…

philit
10/05/10
 

Ce livre m'a vraiment plu. Dans le futur, les habitants se regroupent dans de grandes villes où, le jour de ses 16 ans, tout adolescent subira l'Opération, celle qui le fera passer de physique ingrat, quelconque, à la beauté suprême, celle qui nous ouvre les portes d'une vie fêtarde, sans contrainte.Tally est une Uglie intriguée par la vie "parfaite" de Pretties au physique parfait. Elle fait la connaissance d'une jeune fille, Shay, qui, repoussant l'Opération, la mènera à une colonie rebelle de personnes qui refusent cet état de fait : élever la population au rang de perfection collective. Je dirai que c'est un mélange de "Bienvenue à Gattaca" et "Le Meilleur des Mondes" d'Aldous Huxley.Bon ok, mon résumé n'est pas clair... ça vous forcera à lire le livre ! Pour tout vous dire, je l'ai lu en deux jours. Oui d'accord, pour le premier jour, j'avais passé 5 heures dans le train pour un aller-retour Paris Londres (mais ça c'est une autre histoire). Le personnage principal est, à mon avis, bien developpé au fil des pages. On passe d'une ado qui ne souhaite que rentrer dans le moule à une jeune femme qui découvre la vraie beauté (vous savez, celle qu'on dit intérieure... Cte blague ! c'est pas avec Mimi Matty qu'il sort, Brad Pitt !).PS : Deux choses m'ont énormément fait envie dans l'histoire : des planches volantes à la "Retour vers le Futur 2" et des gilets de sustentation qui vous permettent de faire un saut à l'élastique... bah sans élastique. ça doit être mon côté casse-cou "t'es pas chiche" qui ressort !

Emmab666
19/01/16
 

Une très belle histoire qui critique la recherche de la beauté parfaite mais superficielle le tout sur fond d'action et de suspense. Une des premières dystopies que j'ai lu et qui m'a fait aimée le genre.

sangar26
28/12/15
 

Beauté Dans ce roman destiné aux adolescents à partir de 13 ans, Scott Westerfeld nous dépeint une société artificielle, idéale qui a érigé l’uniformisation, l’écologie et la sécurité comme règles de vie. Très accessible de prime abord avec une écriture destinée aux jeunes, ce roman se révèle être plus complexe qu’il n’y paraît et reprend des thèmes chers à Westerfeld.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Ayant acheté ce livre sur un coup de tête il y a quelques mois, il a fallu une LC sur Livraddict pour le faire sortir de ma PAL. Au début j'ai regretté l'avoir acheté mais passé une bonne centaine de pages, j'ai enfin été prise par le récit. Ce livre est le premier livre de dystopie que j'ai lu et j'attends d'en lire d'autres pour me faire un vrai avis sur le genre. Dans le monde de Tally, la beauté règne en maitre. Tant et si bien que les villes sont séparés en deux parties : les Uglies (jeunes gens considérés comme moche et attendant leur 16eme anniversaire pour pouvoir devenir Pretty) et les Pretty (personnes ayant subi l'Opération pour devenir des personnes magnifiques). Tally fait partie des Uglies et elle attend avec impatience son opération pour rejoindre son meilleur ami du côté des Pretty mais elle rencontre une certaine Shay qui lui apportera beaucoup d'ennuis et lui fera changer sa vision des choses. Est-ce qu'être Pretty est si important ? N'y a-t-il pas quelques choses d'important caché derrière le masque de la beauté ? J'ai vraiment trouvé l'idée de la dictature de la beauté extrêmement intéressante ! En effet c'est la première fois que je lis un livre de ce genre. C'est un sujet assez sensible surtout quand on regarde le monde d'aujourd'hui et la presque dictature de la minceur... Néanmoins, malgré le sujet très intéressant, l'action en elle-même est très longue à se mettre en place ! Il faut aller jusque la page 150 environ pour entrée dans le commencement de l'action, long pour un livre jeunesse vous en conviendrez. Pourtant, quand l'action se met en place, tout devient très palpitant, les rebondissements s'enchainent ainsi que les révélations cela est bien entendu très agréable ! Dans tous les cas on peut vite remarquer que l'univers créé par l'auteur est très complet, tout est bien emboité un coup de maitre ;) Les personnages ont tous des personnalités différentes et très complètes. C'est très agréable de les découvrir au fil du livre. Tally est le personnage que nous découvrons dès le début, elle est débrouillarde, assez courageuse quoique agaçante à toujours répété qu'elle est moche, j'ai de ce fait apprécier la partie où elle se rend compte que la beauté n'est pas la chose la plus importante sur la terre et qu'elle est tout à fait subjective. David est la personne qui lui fera comprendre ça, c'est un personnage très important mais aussi très attachant tant il est intelligent et débrouillard, ce qui arrive à un membre de sa famille m'a vraiment fait un choc ... Shay est elle aussi un personnage important puisque c'est elle qui conduit Tally à faire ce qu'elle doit faire pourtant je n'ai pas réussi à la détester malgré son léger nombrilisme. Vous vous imaginez bien qu'il y a d'autres personnages et justement, ils sont très nombreux et ce serait vraiment très long de vous dire m'ont ressenti sur tous... L'écriture de l'auteur est très simple et de ce fait très rapide à lire. On ressent bien l'ambiance dès le début du livre, d'un côté la joie des fêtes, de l'autre l'attente et rien que l'attente malgré les nombreuses bêtises commises... Le thème de la beauté obligatoire est très bien exploité, cela m'a d'ailleurs surprise car je ne m'attendais pas à cela dans un livre jeunesse... Avec ce livre, l'auteur dénonce la dictature de la beauté qui se répand partout dans le monde. Je parle plus haut de la presque dictature de la minceur et je pense ne presque pas exagéré même si dit comme ça on peut presque dire "meuh non n'importe quoi faut pas être parano"... Pourtant on peut bien voir dans la vie de tous les jours que la beauté est presque de mise. Les filles "populaires" sont très souvent les filles jolies et minces, dans les magazines les gens font carrément des retouches photos pour gommer les imperfections naturelles et les rondeurs ... Je doute sincèrement exagéré dans mes propos ... En résumé c'est un très bon livre, très sympathique à lire bien qu'un peu lent sur le début, à lire pour se lancer dans la dystopie ;) Appelez moi, Love ... Love-of-book :P

Loveofbook
31/10/14
 

Tally est une Ugly. Âgée de presque 16 ans, elle attend avec impatience l'Opération qui lui permettra d'intégrer la caste des Pretties. Les Pretties vivent à Prettyville : ils se contentent de faire la fête, sans se soucier de rien en dehors de leur popularité ou de leur apparance. Car les Pretties sont beaux. Ils sont subit l'Opération qui a gommé leurs imperfections, tous ces petits défauts qui rendent uniques. Les Pretties sont physiquement parfait. À la veille de son anniversaire, Tally découvre l'existance de la Fumée par le biais de Shay, sa meilleure amie. Le Fumée est un camps rebelle où les gens sont, vivent, vieillisement et meurent Uglies. Une abomination pour Tally. Alors qu'elle refuse d'accompagner son amie Shay dans un premier temps, Tally se retrouve malgré elle dans la nature, forcée de rejoindre la Fumée si elle veut pouvoir accéder à son voeux ultime, devenir Pretty. Là-bas, elle découvre la vie au camps, à la dure dans la nature. C'est là-bas également qu'elle fait la connaissance du mystérieux David...Comme vous commencez à la savoir, je suis totalement fan des dystopies ! Et celle-ci ne fait pas exception à la règle ! Dans le monde de Tally, le monde est divisé en 2 : les moches et les beaux, les Uglies et les Pretties. Tally est Ugly. Elle est moche et profite de ses dernières semaines à Uglyville pour faire un max de bêtises, comme tout bon Ugly qui se respecte. Elle attend impatiemment son anniversaire pour enfin entrer dans la vraie vie et devenir Pretty. Uglies est une dystopie que je trouve très rude par son sujet. Les individus de cette communauté ont subit un lavage de cerveaux incroyable qui les conduit à détester leur physique. Au final, Tally m'a fait pensé à toutes les adolescentes de notre époque qui sont obnubilées par les canons de beauté actuels. J'ai beaucoup aimé le personnage de Tally car elle évolue énormément entre la première et la dernière page. D'abord obsédée par son opération, elle découvre un autre monde et une nouvelle façon de penser. Elle gagne beaucoup en maturité au fil du récit. À l'opposé, Shay, sa meilleure amie avait tout de suite eu ma sympathie de part sa liberté de penser mais plus les pages défilait, et plus son comportement de gamine capricieuse m'agaçait. Uglies est une dystopie originale et très plaisante à lire. J'ai aimé cette critique flagrante des dictats des canons de beauté. C'est un sujet qui fait réfléchir tout en étant extrêment divertissant. http://deslivresenpagaille.e-monsite.com

Laeti1304
12/10/13
 

Dans le monde de Tally, jusqu'à 16 ans, on est moche (Ugly) puis on subit une opération pour devenir beau (pretty) et mener une vie facile à prettyville où le travail n'existe pas, c'est la fête tous les soirs.Tally va bientôt avoir 16 ans et pouvoir rejoindre son meilleure ami Peris. Ne tenant plus, elle tente une incursion à prettyville pour le voir, mais Peris semble différent et Tally est sur le point de se faire prendre.Dans sa fuite, elle va rencontrer Shay qui va devenir son amie mais qui elle a décidé de rejoindre "la fumée" un groupe d'uglies qui a décidé de ne pas subir l'opération. Tally va-t-elle la suivre ?Un roman qui sa laisse lire avec plaisir et qui fait, l'air de rien la critique de la société des apparences, de la facilité, du tout technologique.J'ai bien aimé mais je n'ai pas été totalement captive du récit.

saomalgar
28/09/13
 

J'ai bien aimé ce livre, surtout qu'il parle de chirurgie pour que tous le monde soit beau et sans complexe alors que notre héroïne ne vas pas se laissé faire. J'ai vraiment hâte de lire la suite.

annabook
16/06/13
 

Science-fiction mais qui entraîne une réflexion sur notre société: rôle de la beauté , des rebelles, de l'amitié... J'ai aimé ce livre et pourtant je n'ai pas lu les autres: j'en ai ras le bol des trilogie voire des séries infinies qui s'essoufflent. berthe

afbf
07/01/13
 

En bref, un très joli univers bien fouillé malheureusement gâché par des personnages trop jeunesses à mon goût aux préoccupations assez futiles... Je lirais la suite pour apprendre l'évolution de l'histoire mais celle des héros et héroïnes ne fait pas sauter sur le tome 2.

RizDeuxZzZ
08/12/12
 

Un roman que j’avais commencé il y a quelques années mais pour une raison que j’ignore, je l’avais rendu à la bibliothèque. Aujourd’hui je me demande vraiment pourquoi car j’ai A-DO-RE ! L’histoire est très originale : des gens qui se font charcuter pour devenir « beaux », une société réglée au millimètre par des instances supérieures mystérieuses, des rebelles qui découvrent l’horrible vérité... Bref un monde futuriste de grande envergure qui nous fait parfois penser au Meilleur des Mondes de monsieur Huxley. Ce roman jeunesse m’a vraiment captivé. Je l’ai lu en très peu de temps car j’ai été tout de suite happée dans l’histoire et que je voulais à tout prix connaître la suite des aventures de la jeune Tally Youngblood. De fait, la lecture des tomes suivants ne saurait tarder ! Les personnages sont tous très intéressants, même si très peu sont exploités au maximum de leurs capacités : beaucoup sont seulement aperçus au fil des pages ou encore simplement de passage pour apporter du piquant à l’intrigue. Le gros de l’histoire se concentre donc autour de Tally, jeune « Ugly » qui va bientôt atteindre ses 16 ans et donc pouvoir (enfin !) subir l’opération tant espérer qui la rendra aussi belle que son meilleur ami Peris, qui a déjà passé le stade des 16 ans. Elle n’a que ça en tête : la société a opéré un véritable lavage de cerveau à leurs petites têtes blondes faisant ainsi naître un règne de la beauté effrayant.Tally est une jeune fille déterminée, honnête et avec des rêves pleins la tête. Mais son petit monde va s’effondrer en rencontrant Shay, une jeune rebelle de son âge qui va l’introduire dans un groupe de résistants (dont fait parti David) qui connaissent les véritables dessous plus que mystérieux de la fameuse opération... Bref, tout ce beau monde connaît des aventures trépidantes au milieu des ruines de l’ancien temps, des usines high-tech du futur et des complots politiques effroyables ! Ce qui est intéressant également dans ce livre, c’est la double lecture que l’on peut faire : d’un côté une critique en règle de la société actuelle, de l’autre une éloge de cette même société. En effet, la société actuelle en prend pour son grade puisque tout au long du récit, des petites piques sont lancées sur la déforestation, l’exploitation des animaux, la destruction de la nature, l’utilisation massive et excessive de pétrole : tous les défauts de l’économie mondiale sont gentiment pointés du doigt.Mais d’un autre côté, les dérives monstrueuses d’une société futuriste sont longuement réprimandées : comment le gouvernement a-t-il pu en arriver là ? Quel rôle a joué le peuple ? Autant de questions qui jugent sévèrement une société dominée par la beauté factice. (De là une petite réflexion sur le 21ème siècle qui condamne déjà la laideur, le surpoids, etc... Serons-nous l’élément déclencheur de la création d’une société abjecte pleine de jeunes gens recherchant à tous prix la beauté extrême ?...) Bref, une lecture fort sympathique, pleine d’humour, d’un peu d’amour, de beaucoup d’aventure et qui pousse à réfléchir sur le sens de la vie, de la beauté, de l’évolution... Une lecture que je vous recommande fortement !

SEcriture
19/09/12
 

J'ai toujours beaucoup aimé ce livre. Surtout parce que le plus jeune des lecteurs comprendra sans problème la critique de notre société. Ça fait du bien de se dire qu'il faut accepter les différences, ou de se l'entendre dire, ou encore mieux : de le lire dans un livre aussi bien que celui-ci. D'autant plus que c'est Tally qui nous le fait comprendre. Tally la jeune fille hyper complexée, qui ne jure que par le fait qu'elle sait qu'un jour elle sera belle, comme les Pretties qu'elle admire. Et c'est elle qui va comprendre et nous faire comprendre que finalement être différent ce n'est pas plus mal.C'est parce que Tally, au fond, est une jeune fille de 16 ans comme les autres que ça marche aussi bien. Elle est touchante, courageuse et loin d'être superficielle. Elle n'est pas forcément calme et posée, mais elle est réfléchie et aime faire des bêtises. L'histoire en-elle même - si on enlève tout ce qui est histoire de manipulation physique et mentale de la population - est également très sympa : Tally est obligée de partir à la recherche de sa nouvelle amie Shay qui s'est enfuie avant son opération pour devenir belle. La jeune fille n'a pas vraiment le choix : si elle n'y va pas, elle restera à jamais une Uglies !Uglies, c'est avant tout une aventure, des bêtises et des préoccupations d'adolescents. On rit beaucoup en le lisant, c'est vraiment très agréable ! Maintenant je n'ai plus qu'à relire les trois autres tomes ! (et cela est loin d'être une corvée !)

MademoiselleLuna
12/06/12
 

Uglies est une série qui a fait le tour de la toile à une période. Tout le monde en parlait et tout le monde la lisait… Il fallait bien que je me lance un jour ^o^Mais sur ce coup-là, je dois une fière chandelle à deux amies : la première qui m’en a parlé lors d’une soirée et grâce à laquelle, je me suis souvenue que je devais lire cette série et la seconde, pour m’avoir gentiment proposé de me prêter le premier tome !C’est le roman que j’ai choisi de lire pour le Mois de Mars dont le thème était celui Des Changements. On y trouve, en effet, plusieurs changements : tout simplement, celui d’un univers qui est totalement différent du nôtre. C’est une image de notre monde tel qu’il pourrait l’être dans le futur et donc, les changements qu’il pourrait subir. Ensuite, c’est la conception même de la société qui a changé par rapport à la nôtre et enfin, c’est l’évolution du personnage principal, à savoir Tally… Un personnage qui change de mentalité au fur et à mesure de ses rencontres et qui passe, du tout au tout !Le style de l’auteur est des plus simples, ni poésie, ni rien, juste un style net ! Et franchement, pour cette dystopie, c’est parfait ! Le style renforce l’intrigue de l’histoire. Une histoire qui est entraînante. Il devient, très vite, difficile de poser le livre sans avoir terminé l’histoire.L’histoire, justement, est vraiment passionnante. Le concept de base : une société répartie selon le statut d’Ugly (Moche), de Pretty (Beau) ou de Special est bien trouvé. Quand on voit le culte de la beauté qui touche actuellement notre société, on se dit que, finalement, on pourrait bien y arriver un jour. En outre, cette histoire est une histoire qui tient la route et qui se caractérise par sa crédibilité. On imagine assez bien cette société composée de gens totalement assimilés dans le système et aux rebelles qui s’opposent à cette conception du monde. Bien évidemment, l’histoire repose sur cette opposition au travers d’une héroïne : Tally. Adhérant totalement au système dans un premier temps, elle va avoir la chance, par la suite, de connaître l’autre facette de son monde et découvrir les manipulations du système officiel.En parlant de Tally… Les personnages du roman sont, pour la plupart, assez sympas sans qu’aucun ne m’ait réellement marqué. Tally est le personnage le plus développé, nous sommes dans sa tête et évoluons en même temps qu’elle. C’est un personnage intéressant dans ce sens où elle est l’Ugly par excellence qui ne rêve que d’une chose, à savoir devenir une Pretty et qui, au grès de ses rencontres, commence à se poser des questions et à comprendre ce qui se cache réellement derrière le mode de vie idyllique que l’on propose aux Uglies lorsqu’ils deviendront Pretties. Mais voilà, le problème, c’est qu’à part Tally, les autres personnages ne sont pas vraiment creusés… Je retiens quand même Shay que j’ai trouvée éclatante en Pretty… Il y a, bien sûr, David mais… Oh et Peris, que j’avais envie de frapper =DEn fait, ce que je reproche le plus à ce livre, c’est son manque de profondeur. Bon d’accord, c’est un jeunesse et en plus, c’est le premier tome ! Mais sérieusement, ça manque de profondeur dans la psychologie des personnages mais aussi dans l’histoire en elle-même. J’espère que plusieurs aspects, qui m’ont intriguée, trouveront des réponses dans les deux prochains tomes. Toutefois, malgré ces côtés négatifs, j’ai réellement apprécié cette lecture. J’ai pris plaisir à découvrir ce « nouveau » monde. Mais surtout, j’ai hâte de le lire la suite =D

Lynne
06/06/12
 

J'ai eu beaucoup de mal avec les premières pages.. On entre dans un univers très futuriste & très superficiel. On aime ou on n'aime pas. Mais j'ai persisté malgré le début un peu décourageant & j'ai bien fait ! Une fois ce monde de superficialité passé & qu'on rentre vraiment dans le coeur de l'histoire, tout devient très prenant.Tally vit dans un monde où tout le monde doit devenir beau & ordonné. Rien ne doit être fait de travers. Tout se base sur la beauté physique de tout le monde. Les Uglies ne savent pas forcément pourquoi ils doivent devenir des Pretties, c'est comme ça, ils ont été élevé pour être des Pretties, simplement.L'histoire devient intéressante quand Tally rencontre Shay & qu'elle décide de la suivre dans le monde des rebelles, là où se sait certaines vérités. Tout bouge enfin, plus de renseignements sont donnés & l'action devient palpitante. Ce roman permet au moins de se demander quelles sont vraiment nos priorités. Être beau, ressembler à tout le monde & passer son temps à s'amuser sans se soucier de rien ou rester moche & choisir son propre avenir, avec tout ce que cela implique, vieillesse, maladie.. ? Oui, c'est superficiel mais pas très différent du monde dans lequel on vit après tout.. C'est juste poussé à l'extrême ici mais n'oublions pas que c'est dans un futur très très éloigné.J'ai finalement passé un très bon moment avec ce livre & j'espère que la suite est tout aussi bien. Il se lit très vite donc même les petits passages inintéressants ou un peu longs, on passe vite aux choses intéressantes.Les personnages ont chacun quelque chose, d'appréciable ou non, mais qui nous donne envie de continuer l'aventure avec eux. Tally est tellement innocente qu'elle en est touchante même si son énorme superficialité m'a agacé par moment. Shay est une petite rebelle dans l'âme intéressante à suivre, j'aime beaucoup ce personnage, elle n'a peur de rien & ne veut pas se plier aux règles, pour rien au monde.. Il y a aussi David, le rebelle qui est né en dehors de la ville & qui entraîne Shay puis Tally dans toute cette histoire. Personnage clé puisque c'est grâce à lui que Tally ouvre les yeux sur le monde dans lequel elle vit..Bref, je vais lire la suite avec plaisir en espérant ne pas être déçue, car vu la fin du tome 1, j'en attends beaucoup du tome 2..

gr3nouille2010
24/01/12
 

J'ai été attirée par ce livre car on le mettait dans la même catégorie que "Hunger Games", livre que j'ai tout simplement dévoré! "Uglies" n'est pas mal. L'idée est vraiment bien. Cette histoire d'un futur où nous "simples humains" n'avons plus notre place, sauf si nous voulons être des rebelles vivant dans la forêt, est bien cherchée (tout en étant facilement envisageable vu la tournure que prennent les choses en ce moment).Seulement j'ai trouvé le récit un peu lent par moment. Surtout au début. Tout ce qui se passe avant l'évasion m'a quelque peu ennuyé je dois dire. Mais l'après évasion rehausse largement le niveau.De plus "Uglies" c'est une histoire qui nous remet en question. Car même si ça se passe dans le futur, ça nous montre une facette de la société actuelle qui ne pense qu'à l'apparence, au point d'en oublier le plus important : la beauté intérieure (nous pouvons être magnifique physiquement mais être aussi intéressant qu'un bulot cuit...), mais aussi que chacun est différent de l'autre et c'est ça qui qui fait la richesse de notre monde.J'ai beaucoup aimé le personnage principal, Tally. Elle évolue considérablement tout le long de ce premier tome. Elle ouvre enfin les yeux en quelque sorte. Elle réalise que le monde dans lequel elle vit n'a rien de "parfait", que tout n'est que illusion et manipulation, et que les "Rouillés" (les humains qui peuplaient la terre il y a plusieurs centaines d'années, c'est à dire nous) n'avaient pas que des défauts. JACOBINETTE

Jacobinette
10/01/12
 

Que serait le monde si l'on vous persuadiez que vous naissez laid mais qu'à seize ans, une opération vous rendra beau et heureux ? Un endoctrinement des cerveaux qui repose sur le paraître, sur l'amusement, pour détruire toute volonté de réflexion et de rébellion. C'est l'univers dans lequel Scott Westerfeld nous plonge avec "Uglies".Les Uglies sont de jeunes adolescents qui, de douze à seize ans, partent de chez leurs parents pour vivre dans des dortoirs à Uglyville. Période de transition où ces jeunes gens n'aspirent qu'à devenir des Pretties, c'est-à-dire des personnes parfaites, grâce à la mystérieuse Opération.Le lecteur va suivre Tally, une demoiselle qui attend avec impatience sa transformation. Son meilleur ami vient de devenir un Pretty ; elle est donc seule dans Uglyville quand elle rencontre Shay, qui va l'amener à se poser de nombreuses questions sur cette société qu'elle refuse en masse.Cette saga young adult, bien que destinée à la jeunesse, ne gênera pas les adultes, au contraire. J'ai trouvé l'écriture très agréable et certainement pas enfantine.Au sujet du rythme de l'histoire, le début m'a semblé long et redondant. A partir de 150 pages environ, lorsque Tally est prête pour sa transformation, j'ai réellement commencé à accrocher au roman. Cette dystopie est donc longue à démarrer mais le sujet de fond est vraiment intéressant. L'auteur exploite un thème de notre société où seule l'apparence compte et dans laquelle les modèles de perfection aussi bien féminins que masculins sont dictés par les médias. Tally est le personnage central du roman : endoctrinée, elle va peu à peu ouvrir les yeux devant la terrifiante vérité que cache les Specials Circumstances, qui gèrent notamment l'Opération. Shay et David sont deux personnages secondaires qui vont aider à cette prise de conscience. Chacun des trois sont très différents et par là même très intéressant. Ils ont un potentiel de réflexion qui s'éveille au contact les uns des autres, ce qui laisse présager une suite intéressante et pleine d'action.Premier dystopie jeunesse que je lis et je dois dire que je trouve ce concept, maintenant à la mode, très formateur pour les adolescents. Une histoire mettant en scène des jeunes adultes, qui vivent avec les problèmes de leur âge, mais qui sont face à une société contre-utopique, où les consciences sont contrôlées d'une quelconque manière. Des récits qui mènent à une réelle réflexion sur le rôle des masses et de leur endoctrinement : distrayant et intelligent. Marylin

marylinm
06/01/12
 

Il n'y a pas vraiment d'introduction au monde futuriste que présent Scott Westerfeld. On suit Tally et Peris, deux ados qui attendent leur opération, en expédition nocturne et interdite à New Pretty Town. Ce bref voyage permet au lecteur de se faire une idée du mode de fonctionnement de cette société futuriste où les adolescents sont élevés dans le culte de la beauté, bien à l'abri des regards.Le côté utopique de cette société n'est pas évident et aurait mérité d'être plus développé car, du coup, l'utilisation abusif du terme "moche" pour décrire les personnages devient vite gênant. On ne comprend pas très bien en quoi ce futur est réellement meilleur, même si on le devine. L'auteur aurait dû insister davantage là-dessus.A côté d'une situation pas très claire, on a une héroïne qui ne remet pas grand chose en cause. Elle est moche et veut devenir belle, elle aime son confort et trouve la société parfaite comme elle est. Même en découvrant l'univers de Shay, même face à la beauté du monde extérieur, elle ne remet toujours rien en question et passe son temps à se plaindre de son confort perdu. L'idée était pourtant bonne et le résumé très alléchant, mais pas suffisamment exploité pour convaincre.Bon, s'il y a peu de réflexion, il y a au moins de l'action, me demanderez-vous ? Eh bien, non !Que de longueurs dans ce texte ! Les chapitres où il ne se passe grand chose sont légions et il faut attendre quasiment la troisième partie pour que ça se décide enfin à bouger.L'héroïne passe la première partie du livre à s'amuser et faire des bêtises. Ce qui permet au lecteur de se faire une idée du monde qui l’entoure. Dans la seconde partie, elle voyage, regarde ce qui se passe autour d'elle, voit le paysage défiler. En fait, elle regarde beaucoup, bouge peu et ne réfléchit quasiment pas.Je vous rassure, il se passe tout de même des choses dans ce livre et la fin va relever tout ça. Beaucoup d'action, un peu plus de réflexion, des révélations et un dénouement très intéressant qui donne très envie de lire la suite. Dommage qu'il est fallu attendre près de 350 pages pour accrocher vraiment au livre.Autant dire que je suis déçue. J'ai adoré l'idée et rien qu'en lisant le résumé, j'avais très envie de me plonger dans ce roman. Mais finalement, la réflexion est très en dessous de ce à quoi je m'attendais. Maintenant, replaçons le livre dans son côté. Uglies est avant tout un livre pour les adolescents et à ce titre, il est plutôt bien fait, bien écrit et surprenant.

Aidoku
10/11/11
 

Un livre qui commence par cette phrase "En ce début d'été, le ciel avait une couleur de vomi de chat", ça vous donnes envie de lire la suite non? Moi en tout cas oui. Et sans regret. L'histoire se déroule dans un monde où la beauté est une des choses les plus importantes, où à 16 ans tous les jeunes subissent une opération qui vont les rendre parfait aux yeux de tous, un monde où les pretties s'amusent du matin au soir et du soir au matin, mais est-ce si parfait que ça en a l'air? Un livre qui sème le doute dans les esprits, qui pose des questions du style entre la liberté et le bonheur que choisir? Qui fait pas mal réfléchir, sur notre époque, ou sur cette époque qui pourrait un jour exister. Bref un livre que j'ai beaucoup aimé, je m'attendais à une histoire sympa d'adolescents et d'aventures, mais y a pas mal de remise en questions, et je me suis tiré les cheveux tout le long du livre... =D Je le recommande donc. ah oui et BIEN SÛR il se termine abominablement en queue de poisson et donc donne envie de lire la suite.

lasurvolte
30/10/11
 

On retrouve donc Tally, cette jeune de 16 ans moins 3 mois, qui n’attend qu’une chose : être Pretty.Son objectif principal au début du roman est d’être belle, de faire la fête et de retrouver Peris, son ami qui étant plus âgé qu’elle est déjà passé par l’Operation et vit donc dans la ville d’à coté.D’ailleurs, elle s’ennuie ferme dans ‘Uglyville’ alors que son meilleur ami est à ‘Newprettytown’. Alors que fait une Ugly qui s’ennuie, ben des bêtises, et dans le roman, il est dit bien qu’une des occupations des Uglies c’est bien de faire des bêtises, ainsi que d’insulter les autres Uglies pour bien qu’ils se sentent moches et de rêver à leur future vie super cool et déjà programmé de pretty…Bon faut avouer que la première partie, on se demande un peu où va le livre.Heureusement, les 2nde et 3ème parties ont un peu plus de punch, d’action avec l’arrivée d’autres personnages et relancent l’intérêt.Tally, le personnage principal, n’est pas très attachante avec son double jeu et ses mensonges où elle s’enfonce, s’enfonce et se noie (d’ailleurs c’est j’ai l’impression un passage assez fréquent dans les séries américaines, le mensonge à tout prix avant que la vérité éclate…), son rêve ultime de devenir belle, pas la plus belle, non, juste belle (et oui tout le monde est égal) et d’aller faire la fête. Par contre, j'ai bien apprécié les personnages de Shay et David un peu plus critiques sur leur monde.Cependant, on découvre au fur et à mesure les autres facettes de ce monde, le fonctionnement des différentes classes et on se laisse assez bien emporter par ses aventures et la compréhension de leur société.Il y a un petit coté moralisateur ambiance protection de la nature pour expliquer le pourquoi du comment du monde.Au total : j’ai plutôt apprécié ce livre (même si je ne suis pas sure que cette critique le reflète) une fois rentré dans l’univers qui n’est pas aussi restreint que ce que nous laisse voir Tally. La lecture est facile est assez rapide. Je m’aventurerais peut-être dans la suite (qui s’appele Pretties J) si l’occasion se présente.

Alphie
24/06/11
 

Je voulais d’ailleurs découvrir cette série depuis un bon moment et je ressors satisfaite de ma lecture. Ce n’est pas un coup de cœur, ce n’est pas transcendant mais ça se lit assez vite ,c’est très agréable et ça fait même un peu réfléchir.Le style littéraire est fluide et s’adresse à un public adolescent mais il n’est pas simpliste pour autant. Je dirai juste que la lecture se fait toute seule et que les court chapitre s’enchaînent.Concernant l’intrigue, on pourrait reprocher un manque d’action au début mais ça ne m’a pas du tout gênée. Il faut dire qu’on découvre la société dans laquelle vit Tally et j’ai trouvé cela très intéressant. Pour ma part, je me suis souvent demandé comment les Rouillés (notre civilisation à nous) avaient réussis à se détruire et comment on en était arrivé là.Une fois que Tally a découvert la rébellion, l’action arrive plus vite et c’est assez rapidement qu’arrive la fin qui m’a étonnée dans le sens que je ne m’attendais pas totalement à ça en commençant et en sachant qu’il y avait une suite qui s’appelle Pretties.Globalement, j’ai trouvé les personnages attachants. Cependant, Tally est un peu énervante au début à vouloir jouer l’autruche et à ne pas ouvrir les yeux sur les choses que lui dit Shay. C’était assez énervant de voir Tally ressasser sans cesse qu’elle et son amie sont moches mais je suppose que ce comportement est le fruit d’une éducation et d’un contexte social. David est un personnage intéressant et même plus que Tally. Je dirai que si le lecteur doit se rattacher à un personnage, ça serait à lui. Toutefois, j’ai parfois trouvé que la confiance de David envers Tally était parfois aveugle car on dispose (et David ou ses compagnons) de plusieurs éléments, qui mis en relation, montrent que l’arrivée de Tally chez les rebelles est bizarre ou n’est pas vraiment de sa propre volonté.Enfin, en ce qui concerne la dystopie, c’est un thème qui m’a beaucoup plu vers lequel j’espère revenir. Le traitement de la beauté est mise en avant et c’est assez étrange de s’imaginer vivre dans une société où Johnny Depp (par exemple) serait jugé laid. Pas passable ou bof non laid ! Tout simplement, parce qu’il a un visage avec deux côtés asymétrique … D’ailleurs, dans le monde de Tally, la jeune fille sur la couverture du livre serait jugé comme laide. Ben oui, si vous regardez son grain de peau n’est pas parfait. Bref, voici une société où la beauté rime avec perfection et où la différence physique existe peu ou pas. Et on se rend vite compte que sous prétexte de vouloir donner une chance égale à tous, cette société a crée un visage uniforme sans personnalité ou ambiguïté.En conclusion, c’est un premier tome accrocheur et plaisant. J’espère pouvoir lire la suite.

BambiSlaughter
27/05/11
 

Après la série Midnighters de l’auteur (dont je dois encore lire le tome 3), je découvrais Uglies. Une série qui a fait parler d’elle à sa sortie sur la blogosphère avec de nombreux avis positifs. Curieuse de découvrir ce qui a fait le succès de cette saga et de voir si elle m’emballerait tout autant, je me suis inscrite au book-club de mai sur Livraddict. Au final, je suis contente de la découverte.Tout d’abord, un mot sur la version originale. Relativement facile d’accès, je ne regrette pas d’avoir fait ce choix. Même s’il faut un temps pour arriver à cerner les termes propres au monde de Tally, le reste de vocabulaire est aisé à comprendre. Scott Westerfield a une plume agréable à lire sans être éblouissante de recherche. Descriptions et dialogues sont justement dosées et il est facile de se représenter l’univers de Tally : la ville comme le monde des "Rusties" (le terme a t-il été traduit par « Rouillés» ??!), ces paysages post-apocalyptiques.Tally ne m’a pas été immédiatement sympathique. Principalement car je ne parvenais pas à comprendre son obsession envers les Pretties. Cela même si j’étais consciente que c’est l’embobinent, la société dans laquelle elle vit, qui avait fait d’elle ce qu’elle était. Puis elle m’a encore déçue lors du tournant qui entraîne le reste de l‘histoire. Finalement ce n’est que bien plus tard qu’elle m’est devenue plus attachante grâce son cheminement, même si ses mensonges ont le don de m’agacer. Shay, un peu écervelée et en même temps plus consciente du monde qui l’entoure, ne m’a pas excessivement touchée non plus. Quant à David, c'est un personnage sympathique à suivre et son côté plus mature que les autres est appréciable, mais il me manque encore un petit quelques chose. Globalement donc si j’ai suivi avec intérêt ces personnages, ils ne m’ont pas transcendés non plus. Ils manquent un peu de profondeur et l’évolution de leur relation est un peu trop rapide, trop simplifiée à mon goût.L’intrigue reste relativement simple et linéaire. Les Uglies attendent impatiemment leurs 16 ans, âge à laquelle aura lieu l’opération qui les transformera en Pretties, à la beauté universellement reconnue. Cependant, certains se rebellent et fuit pour trouver une autre vie… Tally va découvrir ce nouveau monde qui s'offre à elle. A son tour, elle devra faire un choix : subir ou non l'opération. Après un début qui met doucement en place l’histoire et son univers, j’ai eu un petit coup de mou jusqu’au tournant de l’intrigue qui va relancer l’action et l’aventure. Relativement prévisibles, les révélations et rebondissements sont néanmoins plaisants. Enfin, la dernière partie est entraînante et je suis finalement ressortie de ce livre avec l'envie de lire la suite. Enfin, je conclurais par le côté "réflexion" de l'histoire. Elle soulève des questions intéressantes : les "bienfaits" d’une beauté unique (la perfection doit-elle être recherchée ?) ; la notion de liberté d’action dans un gouvernement qui dit agir pour le meilleur ; l'écologie… Un livre détente, mais un livre qui propose aussi une piste de réflexion.En quelques mots : un thème de fond intéressant, une histoire qui se laisse lire même si on voit d’avance les rebondissements arriver. Une lecture agréable qui donne envie de lire le tome 2.

Lunasirius
11/05/11
 

Cette série de Scott Westerfeld me tente depuis des années mais je n’avais pas encore eu l’occasion de la découvrir. Je remercie donc Miss Bunny pour ce « troc ».J’étais curieuse de plonger enfin dans ce premier tome, mais également un peu sceptique et inquiète en ce qui concernait le traitement du thème de la « beauté » dans cette société. J’avais un peu peur de ne pas me trouver d’atomes crochus avec l’héroïne et les autres personnages… et ça a été un peu le cas au début, mais heureusement, les choses s’arrangent assez vite.Finalement, cette lecture n’a pas été et ne sera pas un coup de cœur, mais elle m’a fait passer un bon moment. Scott Westerfeld est, qui plus est, parvenu à m’intéresser suffisamment pour que j’ai envie de lire la suite ; pari réussi !Un Book Club est prévu sur Livraddict le mercredi 11 mars à partir de 18 heures. Je vous mettrai les liens vers les discussions et vers l’avis des autres participants dès qu’ils seront en ligne !Tally attend ses 16 ans avec impatience. Ce jour-là, elle quittera définitivement son visage moche d’Ugly grâce à l’Opération qui la transformera en Pretty. Elle pourra alors rejoindre son meilleur ami, Peris, qui a subi le changement quelques jours plus tôt et vit dorénavant à New Pretty Town où il fait la fête jour et nuit avec d’autres adolescents aussi beaux que lui.Un soir, quelques jours avant le grand jour, elle décide de rendre visite à Péris. Les Uglies n’ont pas le droit d’entrer dans le quartier, mais Tally parvient sans trop de mal jusqu’à la résidence de son ancien ami. Elle le découvre au détour d’un couloir, beau. L’alerte est donnée, elle doit s’enfuir. Elle vole un « gilet de sustentation », saute du toi et rebondit un peu plus loin. Alors qu’elle s’apprête à traverser le fleuve pour rejoindre Uglyville, elle fait la connaissance de Shay. La jeune fille aura bientôt 16 ans elle aussi, mais rebelle, elle refuse de subir l’Opération.Tally ne prend pas sa nouvelle amie au sérieux jusqu’au jour où celle-ci lui propose de s’enfuir avec elle et de rejoindre la Fumée, la ville des rebelles, à plusieurs jours de marche. Tally refuse catégoriquement, tout ce qu’elle veut c’est être belle et s’amuser jour et nuit…Le jour tant attendu arrive, mais au lieu de subir l’Opération tant désirée, l’adolescente voit son rêve s’échapper. Pour le rattraper, elle va devoir infiltrer la Fumée en tant qu’espionne et vendre tous les rebelles aux Specials, la police des Pretties… sans ça, elle restera moche à vie !Ce qui me tentait le plus dans cette saga « jeunesse », c’est le côté dystopique de l’histoire. Scott Westerfeld nous offre une société future (qui se situe dans 3 ou 4 siècles je pense) qui repose entièrement sur la Beauté et la « norme ». Quand on voit notre société actuelle et ses dérives (les médias qui prônent le culte de la maigreur, par exemple), on se dit que notre futur pourrait bien ressembler à cette fiction.Dans le monde de Tally, tout est automatisé et jetable/changeable en un claquement de doigt. Les Uglies se déplacent sur des planches qui « volent » grâce au champ magnétique dont est constituée la ville. Tous les matériaux anciens et les énergies premières (le charbon, le bois, le fer,…) sont désuets et plus du tout utilisés. On comprend, face au dégoût de Tally, que la chasse n’est plus dans les mœurs ; elle est outrée lorsqu’on lui dit que hors de la ville, les rebelles mangent des animaux et se vêtent de leur cuir/fourrure. A l’école, les enfants apprennent que la Beauté est une affaire de proportions et de symétrie ; l’Opération consiste à faire entrer le corps et le visage du Ugly dans la « norme ». Si vous n’avez pas subi la transformation, vous êtes forcément moches et devenez donc un paria.J’ai été presque « choquée » par l’attitude des Uglies entre eux : dès leur plus jeune âge, ils ne s’appellent mutuellement que par des surnoms insultants, les prénoms étant essentiellement utilisés par les professeurs et autres adultes respectables. C’est vraiment du bourrage de crâne qui illustre le côté « stupide » de l’être humain (ou du moins, de 90% de la population) qui ne réfléchit même pas et avale ce qu’on lui sert sans se poser la moindre question !Cette réflexion intéressante qui se cache dans ce titre « jeunesse » amène un vrai plus à l’histoire. En revanche, la révélation qui se fait dans la dernière partie, au sujet de l’Opération, n’est pas des plus originales. L’originalité vient surtout de rebondissement de dernière minute lié à une décision de Tally…Tally qui, je dois l’avouer, m’agaçait prodigieusement au début. L’exemple même de la gamine formatée qui n’a pas un sou de jugeote ! Les premières pages ont donc été plutôt énervantes pour moi et j’en ai vite eu assez de son désir d’être belle et de faire la fête (non mais franchement, tu parles d’objectif dans la vie…). Cependant, et c’est là qu’est tout (ou presque) l’intérêt de ce premier tome, Tally évolue. En sortant de la ville, elle ouvre les yeux et découvre la « vraie » vie d’elle-même, sans le parasitage et la propagande des autorités. Elle doute, hésite, ne sais plus qui dit vrai, qui croire… et en plus, elle rencontre David.Parce que forcément, il y a un personnage masculin et qu’évidemment, il est du côté des rebelles (c’est même le super rebelle de la Fumée…). Bon, l’histoire entre eux est attendue, mais, même si elle n’est pas originale, elle est assez bien « amenée » pour que ça passe.Les autres personnages sont secondaires et assez peu présents (du moins pour le moment) sauf Shay, la jeune fille par qui l’aventure arrive. Au début, lorsqu’elle apprend à Tally à faire de la planche, elle me plaisait assez, mais elle devient vite… « encombrante ». On notera l’existence des Specials, groupe qui fait un peu office de police… Beaux, ils ont aussi le côté « démoniaque » et inquiétant que n’ont pas les Pretties « normaux ».Tout tourne autour de Tally, le lecteur découvre tout en même temps qu’elle. Scott Esterel a choisi la troisième personne au lieu de la première pour ce point de vue ; mais même si on n’est pas directement dans la tête de l’héroïne, on ressent bien ses émotions.A côté de ça, les chapitres sont très courts (une dizaine de pages en moyenne, et comportent chacun un titre), ce qui offre un rythme assez soutenu, aussi bien pour l’intrigue que pour la lecture.Il s’agit d’un titre adressé aux jeunes lecteurs (adolescents), le style est donc en conséquence ; mais loin d’être simpliste, il permet aux jeunes adultes et aux lecteurs plus confirmés, de plonger agréablement dans cette histoire. J’ai apprécié les descriptions offertes par Scott Westerfeld, pas trop longues et encombrantes, elles permettent de s’imaginer assez facilement les décors et diverses scènes.J’ai seulement trouvé le démarrage un peu long, mais ce n’est peut-être pas tant la plume de l’auteur que le personnage de Tally qui est en cause. Le rythme s’accélère au fil des pages et le dénouement, surprenant, de ce premier tome, ouvre magistralement le second.Je ferme donc ce premier volume sur une note globalement positive et avec l’envie de poursuivre l’aventure dès que j’en aurai l’occasion !

DameMeli
09/05/11
 

Un livre qu’on ne présente plus et qui a beaucoup de fans dans la blogosphère. J’avais été un peu déçue par Midnighters du même auteur, que j’avais trouvé sympa mais sans plus. Uglies m’a beaucoup plus emballée. C’est un très bon roman d’anticipation qui nous emmène dans un monde où la beauté règne en maître et où presque tous finissent par se ressembler selon des critères de beauté très précis. Flippant. Le monde d’Uglies est bien construit, l’histoire bien menée avec une bonne intrigue. On se prend vite au jeu. L’héroïne m’a un poil agacé tout de même, je l’ai trouvé vraiment futile (même si c’est de circonstance). En tout cas, la fin du tome 1 m’a donné très envie de connaître la suite… =

nymeria
29/04/11
 

En Résumé : Une lecture plus que correct mais loin d'être vraiment exceptionnelle malgré une intrigue intéressante et un univers original les personnages sont trop fades et manquent de profondeurs et l'écriture est par moment trop simpliste, trop basique. Bien sur il s'agit d'un livre Jeunesse et le public ciblé ne devrait pas être déçu. Je lirai, je pense, le second tome, mais pas tout de suite.

BlackWolf
04/03/11
 

Un très bon roman de science-fiction ado, avec une intrigue bien ficelée, des personnages de caractères et un style d'écriture agréable (malgré des coquilles dans la traduction...). Le roman soulève des questions éthiques autour de la beauté, à savoir: qu'est ce que la beauté physique? qu'implique une uniformisation des critères de beauté? y'a-t-il un formatage de la pensée lorsqu'on formate le corps?Bref, une série passionnante et bien rythmée!

Mokona
03/12/10
 

Tally n'a qu'une hâte : avoir seize ans. Ce jour-là, comme tous les autres adolescents de cet âge, elle subira l'Opération et ses années de laideur seront terminés. Enfin, elle sera parfaite et sa vie pourra enfin commencer.Le récit se passe des années après notre ère (évoquée comme étant l'âge des Rouillés). Après avoir failli détruire la planète, les humains ont découvert la solution pour mettre fin à toutes les guerres, toutes les querelles. A seize ans, les enfants subissent l'Opération. Leurs imperfections, ce qui les rend différents, sont effacées lors d'une opération chirurgical qui les rend beau, mince et parfait, qui les rend comme tout le monde. Tally, comme toutes adolescentes, n'attend que ce moment. Elle a déjà vu sa meilleure amie rejoindre les "Pretties" et n'en peut plus de sa laideur. Seulement, à quelques semaines de son Opération, elle rencontre Shay, une adolescente rebelle qui elle ne veut pas de cette intervention. Elle veut partir, s'enfuir. Elle raconte à Tally que dehors, il existe des gens qui vivent dans la nature, des parias qui se cachent des autorités et ont refusé l'Opération. L'adolescente se laisse entraînée dans quelque chose qui la dépasse.Le livre raconte l'histoire d'une adolescente en quête de sa propre identité. Elle croit tout savoir, sur elle et sur les autres, mais ses découvertes vont bousculer son petit univers. Derrière sa recherche de la vérité, l'auteur critique le culte de la beauté, les excès de la civilisation et la société de consommation qui est devenu le quotidien de notre espèce.C'est un livre très agréable à lire, original et qui fait réfléchir. Une très bonne lecture.

Ladilae
07/10/10
 

Il aura fallut le temps avant que je me mette à cette série dont j'avais déjà beaucoup entendu parler.Voilà, le mal est réparé, et j'en suis bien contente! ^_^Nous sommes sur terre, mais plusieurs centaines d'années après notre époque actuelle.Nous avons presque été décimés et une autre "race" d'êtres humains évolue maintenant sur la planète. Ils ont trouvé les moyens de régler presque tout les problèmes mondiaux. Qu'ils soient écologiques, économiques, et même moraux.Plus de guerres, de jalousie, d'envie, de tensions et de tout ces autres défauts qui empoisonnaient les gens.La solution? Une opération de chirurgie esthétique à vos 16 ans.On vous rabote les os pour vous donner une taille idéale. On vous arrache entièrement la peau pour qu'une neuve et belle vous recouvre. On vous insère plusieurs implants pour que votre visage soit d'une symétrie parfaite.Tout ça pour être attractif, sembler aimable, joyeux et en bonne santé, et pour avoir envie de procréer.Avant 16 ans, on est Uglie, et Tally le sera dans un peu plus de deux mois.Mais qu'est ce que le temps parait long quand tout ses amis sont déjà devenus des Pretties!Heureusement, elle fait la connaissance de Shay, jeune fille exactement du même âge qu'elle, tout aussi curieuse et casse-cou.La différence, c'est que Shay n'a pas spécialement envie d'être une Prettie, elle ne veut pas vraiment suivre tout ce que ce gouvernement lui dit de faire.D'ailleurs, elle parle à Tally d'une communauté de personnes qui habiteraient en dehors de la ville, dans les ruines d'anciennes civilisations.Et ces personnes seraient toutes, même les adultes ... des Uglies.Ce livre est bien entendu d'abord une critique acérée de la société de la beauté à tout prix et de l'endoctrinement des différents gouvernements.On a droit également à quelques exemples de morales écologiques, via des souvenirs de cette ancienne civilisation imbécile (donc, la notre, actuelle).Malgré ce fond moralisateur évident, ce roman est un vrai plaisir à lire. L'écriture est ultra fluide et agréable, ça se lit tout seul!Le personnage de Tally n'a absolument RIEN d'extraordinaire, elle est d'ailleurs l'image même de la banalité, à part un esprit un peu aventureux.C'est peut-être ça qui la rend, si pas attachante, au moins proche du lecteur. On peut facilement s'identifier à elle à ses pensées et à ses actes.La touche de SF dans ce monde futuriste donne un côté original au récit, et certaines inventions de l'auteur sont drôles et intéressantes à découvrir, rendant tout cela assez réaliste.Ce n'est pas tiré par les cheveux et on se dit que ce genre de choses pourraient éventuellement être possible avec quelques bonds technologiques de notre part. http://archessia.over-blog.com/

Archessia
25/08/10
 

Le fleuve a deux côtés : celui des Pretties, joyeux et beau où tous les habitants semblent insouciants et prêts à faire la fête, et l’autre, celui des Uglyville, rempli des gens laids. Une opération chirurgicale à 16 ans permet à chaque Uglie d’accéder à New Pretty Town et d’être façonné selon un certain modèle imposé.Tally aussi ne rêve que d’une chose : arranger son visage et son strabisme pour plaire à Peris qui a déjà rejoint le monde Pretty.Mais les services secrets Pretty Special Circumstances lui fixent un ultimatum : pour subir l’opération, elle doit pénétrer dans le monde de la Fumée pour y retrouver Shay, David et d’autres fugitifs résistant à la beauté imposée. Tally accepte de devenir espionne en ignorant que c’est la Fumée qui détient le secret du programme fixé par les Pretties…Un roman d’aventure fantastique dans un monde fabriqué sur mesure et dangereux. Bogusia (Médiathèque de Meudon)

Bogusia
24/08/10
 

Beauté Dans ce roman destiné aux adolescents à partir de 13 ans, Scott Westerfeld nous dépeint une société artificielle, idéale qui a érigé l’uniformisation, l’écologie et la sécurité comme règles de vie. Très accessible de prime abord avec une écriture destinée aux jeunes, ce roman se révèle être plus complexe qu’il n’y paraît et reprend des thèmes chers à Westerfeld.

Littérautres de l'imaginaire Tally, 16 ans, s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Mais la veille de son anniversaire, elle rencontre Tally qui va l'entraîner dans le monde des rebelles et lui faire découvrir que la beauté parfaite et le bonheur parfait cachent une manipulation. Que va-t-elle choisir ?

Format

  • Hauteur : 18.60 cm
  • Largeur : 13.10 cm
  • Poids : 0.43 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)