Un aller simple

VAN CAUWELAERT, DIDIER

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 15/11/95
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
nos libraires ont adoré un aller simple
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Didier van Cauwelaert Un aller simple Aziz est né en France, de parents inconnus. Recueilli par les Tsiganes des quartiers nord de Marseille, il a grandi sous la nationalité marocaine, n'ayant pas les moyens de s'offrir un faux passeport français. Profes-sionnellement, il s'est spécialisé dans les autoradios : il les vole et les revend. Sa vie bascule le jour où le gouvernement décide une grande opération médiatique de retour au pays. Le voilà confié à un jeune et idéaliste « attaché humanitaire », chargé d'aller le « réinsérer dans ses racines », et qui lui demande
où se trouve son lieu de naissance. Le doigt d'Aziz montre au hasard, sur la carte du Maroc, une zone vierge du Haut-Atlas. Et l'aventure commence. Avec ce voyage initiatique, cette histoire d'amitié imprévisible entre deux êtres qui n'auraient jamais dû se rencontrer, Didier van Cauwelaert nous donne un roman drôle et poignant, qui a obtenu le prix Goncourt en 1994. Impertinence, émotion, rapidité. C'est merveilleusement écrit. François Nourissier, Le Point. Un chef-d'oeuvre d'ironie, mêlant constamment le rire et les larmes. Jacqueline Piatier, Le Monde.
Didier Van Cauwelaert est l'un de ces auteurs qui se laissent lire aisément et qui pourtant vous surprennent par les thèmes qu'ils abordent.
Peu tentée par l'aventure qu'il me proposait avec son ALLER SIMPLE, je me suis tout de même lancée dans sa lecture et... n'ai pas été déçue comme à chaque fois.
Venez vous aussi découvrir la folle épopée d'Aziz, blanc-arabe-gitan, rapatrié malgré lui vers une contrée imaginaire.

julie (lille)
Didier Van Cauwelaert est l'un de ces auteurs qui se laissent lire aisément et qui pourtant vous surprennent par les thèmes qu'ils abordent.
Peu tentée par l'aventure qu'il me proposait avec son ALLER SIMPLE, je me suis tout de même lancée dans sa lecture et... n'ai pas été déçue comme à chaque fois.
Venez vous aussi découvrir la folle épopée d'Aziz, blanc-arabe-gitan, rapatrié malgré lui vers une contrée imaginaire.
Julie ,
Librairie
(Lille)
5 personnes en parlent

Il a commencé dans la vie comme enfant trouvé par erreur, volé avec une voiture. La voiture était une Ami 6 de race Citroën, alors on l'a appelé Ami 6, en souvenir. Avec le temps, pour aller plus vite, c'est devenu Aziz. Il a grandit dans une cité de Marseille, élevé par les tziganes qui l'ont volé avec la voiture. Depuis qu'il se débrouille avec les autoradios, et qu'il lui a fallu des faux papiers en cas d'arrestation, il a aussi un nom de famille : Kemal. Il se trouvait donc à Marseille en qualité de Marocain provisoire, avec permis de séjour payable à chaque renouvellement. Tant qu'à faire un faux, on aurait pu carrément lui donner la nationalité française, mais c'est vrai aussi qu'il n'avait pas voulu mettre le prix. A 19 ans, le jour de ses fiançailles avec Lila, il est embarqué lors d'une descente de police. Résultat, Jean-Pierre Schneider, un "attaché humanitaire", est chargé de le reconduire dans le pays d'où il ne vient pas, mais qui figure sur ces faux papiers : le Maroc. «Avant-hier matin, je prenais tranquillement l'apéritif de mes fiançailles, et aujourd'hui j'étais le clandestin-témoin, l'expulsé modèle qui volait vers le pays de ses faux papiers.»L'attaché humanitaire est de bonne volonté, idéaliste et dépressif. Aziz va le trouver attachant, alors, pour ne pas le décevoir, il va enjoliver la réalité de sa vie en empruntant à une légende l'histoire de sa prétendue ville natale. Aziz raconte qu'il appartient à la tribu des hommes gris d'Irghiz, réfugiés depuis la préhistoire dans une cité interdite du Haut Atlas. Aziz et Jean-Pierre vont donc entreprendre un voyage dans le Haut Atlas, en compagnie d'une jeune guide bordelaise, à la recherche d'un paradis imaginaire.Qu'il évoque les cités gitanes de Marseille-Nord ou les hauts-fourneaux lorrains, Didier Van Cauwelaert semble imprégné des milieux qu'il décrit. D'un problème d'actualité, il tire une fable rehaussée d'humour, une satire teintée d'émotion, une histoire humaine, l'histoire d'une amitié improbable entre un petit délinquant seul au monde et un jeune fonctionnaire idéaliste.Malgré tout, malgré les qualités que je lui reconnais, et je ne sais pas trop pourquoi, je n'ai pas accroché à ce récit, couronné du prix Goncourt 1994. C'est ainsi parfois...

Kara
14/01/09
 

Que j'ai aimé ce petit roman ! Il a un côté burlesque qui me plait beaucoup :) C'est un petit roman qu'on n'a pas le temps de déguster, une bouchée et hop avalé !Aziz est un jeune homme qui se retrouve expulsé de notre pays. Le tout premier, il faut montrer l'exemple ! Le problème est qu'Aziz est envoyé au Maroc, car sur ses faux papier c'est le pays qu'on lui a donné ! En vérité Aziz est Français, adopté par des Tziganes et sous une fausse identité marocaine, car cela fait plus réel !J'ai mis du temps à comprendre, et puis je me suis souvenu que sur mes papiers, en effet, j'étais marocain, mais comme ils auraient marqué tunisien, algérien ou syrien; c'était juste pour faire vrai, ça n'était pas une preuve.- Ils veulent faire un exemple, Aziz. Ils sont obligés de te renvoyer d'où tu viens.Alors là, j'ai dit : pardon. Je veux bien être un exemple, mais j'ai fait ma vie comme étranger en France; je ne vais pas la recommencer comme étranger dans un pays où je serais le seul à savoir que je ne suis pas chez moi.Voila donc Aziz, accompagné d'un attaché humanitaire, embarqué au Maroc à la recherche d'une terre natale totalement inconnue. Il s'invente un oasis digne des contes des Milles et une nuits.J'ai donc beaucoup aimé l'humour de ce roman, le grotesque de la situation, l'auteur ridiculise le système tranquillement, mine de rien, entre deux phrases !Le seul qu'ils ont trouvé à reconduire avant toi, c'était un Noir de Basse-Terre. Ils lui avaient déjà pris son billet. Il a fallu qu'on leur rappelle que la Guadeloupe, c'est français. Tu te rends compte ?Il y a de l'humanité dans ce bouquin ! De beaux sentiments, de l'amitié, du désespoir et de l'espoir, des rêves et des illusions.Une lecture plus que plaisante qui nous embarque dans un Maroc touristique puis sauvage. Allez vous prendrez bien un aller simple pour le soleil :) http://lesciblesdunelectriceavisee.blogspot.com/

stoufnie
07/02/16
 

Le style de Didier Van Cauwelaert est très intéressant, je vais livre d'autres de ces livres pour pouvoir me faire une meilleure idée de ces caractéristiques littéraires. Concernant l'histoire, elle m'a interpellée, notamment parce qu'elle aborde les questions des origines, de la notion de parcours de vie, de choix, etc, bref, je qualifierais cette lecture de "lecture intelligente".

seriephile
20/02/14
 

Aziz, alors qu'il n'était encore qu'un nourrisson, a été volé dans une voiture par une communauté tsigane des quartiers nord de Marseille qui le prénomme Ami 6 en souvenir de la voiture. Au fil des ans, Ami 6 deviendra Aziz ce qui fera de lui un marocain comme l’attestent ses faux papiers.Il grandit et vit de vols d’autoradios, ce qui lui vaut d’être interpelé par la police et renvoyé au Maroc, ce pays qui n'a jamais été le sien et dont il ne parle pas la langue.L’attaché humanitaire qui l’accompagne est censé l’aider à retrouver ses racines. Aziz s’invente alors un passé et une ville natale imaginaire perdue dans les hauteurs de l'Atlas, ce qui va les entrainer, ainsi que la jeune fille qui leur sert de guide, dans un véritable périple.Sujet sérieux traité avec beaucoup d’humour et d’ironie, l’histoire de ce gamin ni gitan ni arabe est à la fois cocasse, touchante et même poétique. Didier van Cauwelaert, mêle en permanence le rire aux larmes tout en nous ménageant un suspense permanent."Aller-Simple" est une histoire d'amitié, d'amour et de générosité. Le dénouement est inattendu et disons que finalement ce n’est pas celui que l’on croit qui retourne chez lui.

Ludeca
08/06/12
 

Kara et Erato ont bien présenté le livre (voir les critiques ci-essous), je n'ajouterai rien sur le contenu. Juste un mot pour dire que le thème (le renvoi au pays des immigrés illégaux) "aride", ne doit pas freiner le lecteur. Ce roman est vraiment jubilatoire grace au tempérament d'Aziz qui prend tout avec philosophie...A lire PhiL / Délire de Lire - Ciney

DelireDeLire
31/03/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.11 kg