Un apres-midi avec rock hudson

DEAMBROSIS, MERCEDES

livre un apres-midi avec rock hudson
EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 24/08/01
LES NOTES :

à partir de
10,15 €

SYNOPSIS :

Dorita a réussi sa vie. Elle a un mari, un appartement, une voiture, des bijoux - de ceux que l'on remarque -, des fourrures et de grands enfants presque indépendants. le temps, en cette fin d'après-midi, est glacial. et, par le meilleur des hasards, devant les galeries, dorita tombe sur cette vieille, cette bonne. enfin, quel est son nom, déjà ? la pauvre, elle a tellement changé ! au fil des
retrouvailles, les deux amies arpentent le passé, boivent un martini, puis deux, puis trois. , jusqu'à ce que le présent bascule. c'est si tentant de franchir les limites. il y a l'excitation, les frissons, l'inconnu. en plus, quoi qu'il arrive, on peut toujours dire que c'est la faute de l'autre ! drôle et grinçant, cet après-midi mémorable est le deuxième roman de mercedes deambrosis.
3 personnes en parlent

Si une « vieille » copine d’école avec laquelle vous ne vous entendiez pas particulièrement, ou plutôt, qui ne vous aimait pas, vous hèle dans la rue : Courage, fuyez à toutes jambes !!!Cette chère Carmen en a fait les frais au grand bonheur de Mercedes Deambrosi. « -Comment as-tu fait pour me reconnaître ? Quelle mémoire Dorita, quelle mémoire après tant d’années… Cette pauvre fille est encore plus laide que lorsqu’elle était u lycée, comment aurais-je pu l’oublier ? » pensa Dorita, et à voix haute : -Mais tu n’as guère changé ma chérie dès que je t’ai aperçue, je me suis dit : mais c’est cette bonne amie Carmen Gonzalo y Gonzalo. Elle pinça ses lèvres étroites en un semblant de sourire où le rouge Revlon débordait généreusement »Dorita, est-ce parce qu’elle s’ennuie un peu dans sa vie « réussie », embarque cette Chèèère Carmen dans une course échevelée vers…. Elles ne savent pas trop quoi. De cafeteria en bar, Dorita impose son luxe, impose ses vues, rabaisse, sans en avoir l’air tout en sachant ce qu’elle fait, cette Chèèère Carmen. Dorita se vautre dans son luxe, montrant les derniers bijoux offert par son Cheeer Mari. Cette pauvre Carmen n’a que son allure de vieille fille mal fagotée et Dorita s’en paye une bonne tranche sous couvert « d’amitié ».Un après-midi mémorable fait de méchanceté à sens unique. Plus la soirée avance plus le vernis craque, le fond de teint part en plaques, tout comme la bienséance ! Dorita s’enfile Martini sur Martini. Mercedes Deambrosis s’en donne à cœur joie à dépiauter cette vieille Espagne des carcans, des faux-semblants, des apparences (mais cela vaut aussi dans notre chère France). La scène « d’amour » dans les toilettes d’un night-club est un délice mordant, dévastateur, cruel que je vous laisse découvrir.Un livre que j’ai adoré ; un livre ponctué de rires, de ricanements, de oh scandalisé ou désolé. Une soirée que ni l’une ni l’autre n’oublieront facilement. De retour à leurs domiciles respectifs, elles y trouveront ce qu’elles n’auraient voulu y trouver : le vide. Cette journée fut une véritable descente en enfer !!Au fait pourquoi ce titre ? La réponse est dans ce livre. Une réponse cruellement jubilatoire mais pathétique.Ce petit roman est cruellement jubilatoire avec une pointe pathétique pimentée. Mercedes Deambrosis appuie là où ça fait mal à la bourgeoisie !!!!Je l’ai rencontrée au « Salon des Dames » à Nevers début avril dernier où elle présentait son livre « Juste pour le plaisir ».

zazy
13/05/13
 

Premier roman que je lis de Mercedes Deambrosis, j'étais curieuse de la découvrir ! Je ne m'étais préparée à rien, je ne m'étais forgée aucune idée inconsciente, et donc j'ai ouvert ce livre avec bonheur.D'emblée l'écriture est vive et nous entraîne dans un tourbillon. Présentation: Dorita interpelle une ancienne amie du lycée, Carmen, qu'elle vient de croiser par hasard par un glacial après-midi, en ville. Cela fait si longtemps... les bons souvenirs vont refleurir ! Les deux femmes vont prendre un verre et pouvoir parler du bon temps. D'office on lit les traits de ces deux anciennes camarades: l'une est une riche épouse exubérante tandis que l'autre est cramoisie, gênée, légèrement frustrée et balbutiante.. On pressent un tableau caustique et méchamment moqueur. Et puis, à trop se moquer de l'une ou de l'autre, on est mal à l'aise. Finalement c'est trop méchant!.. On perçoit que la situation va mal tourner, la riche fofolle boit trop, se vante trop, et en fin de compte se révèle gourde. Son amie est passive, désolée et déprimée, elle couve un secret qu'on découvre en ricanant. Bref, l'issue de cette histoire ne va pas être toute rose!.. Pour conclure, j'ai bien aimé cette histoire vraiment méchante et trop moqueuse. Car finalement j'ai apprécié ce cynisme et cette perpétuelle dérision. On se doute que les apparences sont trompeuses et que cette mascarade va se terminer en eau-de-boudin. C'est probablement ce qui donne la tournure et le rythme à cette histoire. "Un après-midi avec Rock Hudson" (déjà le titre!... ) est un petit roman on le lit en peu d'heures qui laisse sa petite trace dans notre coeur.

Clarabel
23/02/09
 

J'ai découvert une écrivain qui a une manière d'écrire bien à elle, son style est à la fois complexe et empreint de simplicité. J'ai donc trouvé ce petit livre très agréable à lire, les personnages sont bien plantés. On sait tout de leurs vies et de leurs caractères, l'écriture sans concession épinglent toutes leurs actions. Ces pauvres femmes se voient attribuer tous les défauts de la Terre. Mais trop c'est trop, et au fur et à mesure de ma lecture, j'ai pris de plus en plus de distance vis à vis de ses caricatures. De plus malgré l'écriture que j'ai également trouvé fluide, l'omniprésence des dialogues entre ses deux femmes a véritablement compliqué ma lecture. J'ai lu ce livre avec une sorte de détachement amusé sans éprouvé beaucoup d' empathie pour ses deux femmes...

Lacazavent
21/10/11
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 11.50 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition