Un automne a river falls

AUBENQUE-A

EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 03/06/09
LES NOTES :

à partir de
7,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Alexis aubenque ? si on m'avait dit qu'il était le fruit des amours illégitimes d'ann rule et de harlan coben, je l'aurais cru sans aucun doute ! Gracianne hastoy, critica.fr en ce début d'automne, deux assassinats commis coup sur coup viennent troubler la tranquillité toute relative de river falls, déjà ébranlée par un sordide fait divers quelques mois plus tôt. le premier crime fait grand bruit : robert gordon, un avocat brillant, philanthrope à ses heures, est retrouvé électrocuté dans le jacuzzi de sa luxueuse demeure, sur
les hauteurs de la ville. tout laisse penser que le meurtrier a voulu faire croire à un suicide, mais le subterfuge est grossier. le même jour, le corps d'un sdf roué de coups et jeté dans la rivière arrive à la morgue, sans susciter beaucoup d'émoi. a priori, aucun lien entre les deux affaires. Le shérif mike logan, épaulé par sa compagne, la célèbre profileuse jessica hurley, va devoir élucider les meurtres. commence alors une plongée inquiétante dans les profondeurs de l'âme humaine qui révélera des secrets dévastateurs.
6 personnes en parlent

Deux crimes ont eu lieu a River Falls. Un qui concerne un notable de la ville et qui fait grand bruit, l'autre qui concerne un clochard et qui n'intéresse personne. Et pourtant, si les deux crimes étaient liés ! Le shérif Mike Logan et sa compagne Jessica Hurley profileuse au FBI vont tenter de démêler l'écheveau et d'y voir un peu plus clair.Ce roman est "la suite " (il n'est pas indispensable d'avoir lu le premier mais quand même souhaitable) de "sept jours a River Falls". C'est un polar plutôt bien écrit mais qui a le défaut d'être prévisible et qui ne nous réserve que très peu de surprises. Autre défaut, l'auteur nous fait un roman a l'américaine et il n'évite pas de tomber dans le cliché surtout quand il nous décrit la vie sur un campus avec ses fraternités, c'est d'autant plus dommageable que cela n'apporte strictement rien a l'intrigue. Le personnage principal le shérif Mike Logan a la particularité d'avoir un sale caractère et de faire des déductions qui, en général, sont fausses. Autre petit défaut , le manque d'humour des personnages. Il n'empêche que malgré tous ces défauts, ce polar se lit très bien et facilement . De là a dire que je continuerai a lire la suite des aventures du sheriff Logan et de sa compagne Hurley, pas sûr.Ma note 6.5/10 pour ce roman sympathique.A noter que ce livre a reçu le prix polar 2009 du festival de Cognac.

Zembla
20/10/13
 

Un shérif, une profileuse du FBI, une hsitoire d'amour, et deux assassinats dans le fin fond des Etats Unis, dans une ville qui semble perdue mais magnifique, une ville ou tout le monde semble si bien sous tout rapport... sauf que le meurtrier rode, rien ne relie ses deux meurtres et pourtant...L'auteur a un style clair, précis qui distille les détails et informations au fur et à mesure, de sorte qu'on dévore littéralement les pages pour connaitre la suite.Un suspense brillant, haletant,, jusqu'à la fin qui nous donne envie de découvrir la suite si suite, il y a. Et mon avis c'est que tous les livres de l'auteur sont à lire ;-)A lire absolument par les aficionados du genre et même les autres qui se laisseront prendre au jeu du Shérif. MurielDMR

Muriel72
01/07/13
 

Deuxième volet de la trilogie, je commence avec cet opus, prix du polar 2009.Tout s'enchaîne dans ce polar, et l'auteur prend plaisir à nous mener sur des fausses pistes au sein d'une Amérique qui ne connait pas le melting-pot.Toutefois, certains personnages sont vraiment gentils, et j'ai trouvé cela plutôt bizarre.Quant aux crimes vraiment atroces du méchant, ils ne seront révélés qu'à la fin du roman, nous maintenant ainsi en haleine.Et puis le sherif, personnage principal du roman, est un peu bouché avec des déductions faciles, et sa copine profiler un tantinet "en-dessous", mais bon, elle est en vacances depuis 6 mois pour rester auprès de son amoureux, alors on lui pardonne.Les étudiantes du campus sont toutes affriolantes et ne pensent pas du tout à leurs études (je suis dubitative) et n'agissent que pour sortir avec les beaux mecs (le récit se déroule à l'automne pourtant, et pas au printemps....)Ceci dit, malgré mes quelques bémols, j'ai passé un agréable moment dans cette petite ville de River Falls où je n'aimerai pas mettre un pied : trop de meurtres....L'image que je retiendrai :Celle du campement des SDF de la ville dans les anciennes scieries. Alex-Mot-à-Mots

AlexMotaMots
19/06/12
 

Heather tremblait. Elle était posée là, presque nue, recroquevillée, les joues légèrement roses. Sa respiration était forte, lancinante. Une vision d’effroi. Une si belle femme, humiliée, maltraitée, réduite. Comment pouvait-on faire ça ? Comment l’homme peut-il commettre pareille horreur ? Comment une idée si noire et perverse peut-elle surgir ? Justement, ils n’étaient pas loin. Heather entendait leurs pas, leurs rires, leurs voix. Ces voix fortes et rauques, qu’elle redoutait, qu’elle ne voulaient plus entendre prononcer son nom. Plus jamais elle n’acceptera, plus jamais. Malheureusement, elle ne pourra plus refuser. Subir, seulement subir …Il existe des lieux, aux apparences calmes, pittoresques et paisibles qui cachent des choses sombres, qui sont le théâtre de crimes, de tortures, de peine. River Falls fait partie de ces lieux. Une ville, des gens, des voitures, des immeubles … une ville simple, surveillée par un shérif qui doit faire ses preuves depuis son arrivée. Mike Logan n’est pas vu d’un bon œil par les anciens de la ville, à la fois admiré, puis critiqué, insignifiant, l’homme doit prouver de quoi il est capable. Et prouver qu’il n’est pas un policier véreux, corrompu.Accompagné de Jessica Hurley, sa femme, profileuse du FBI, il se sent supporté, même si le départ d’Hurley est proche, leur couple ne tiendra peut-être plus, leurs liens se déferont, se perdront dans les kilomètres qui séparent River Falls à Seattle. Son ancien boulot l’attend. L’homme ou le travail. Quiconque a goûté à l’adrénaline a du mal à s’en défaire. Quiconque a goûté à l’Amour peut rarement s’y défiler. Tiraillée entre deux envies, deux lieux, deux vies, Hurley ne sait plus quoi faire, surtout que deux crimes viennent tout remettre en question …Tout commence avec Robert Gordon. Dans un jacuzzi, comme ça, électrifié. Corps traversé de courant, convulsé. Sa copine n’a rien entendu, elle avait été endormie. Puis un autre, un clochard, jeté dans la rivière. Alors on cherche, des liens, ou des coïncidences. Peut-être est-ce deux affaires différentes, peut-être est-ce une seule affaire. Mike et Hurley, la police, le FBI, tout le monde est sur le qui-vive. On observe, on discute, et on arrive à certaines conclusions. C’est là que s’invitent plusieurs personnages à cette fête macabre : Hilton, grande pointure de River Falls qui veut mystérieusement récupérer le contenu d’un coffre de Gordon, Tom un témoin du crime de John Doe, le clochard et qui s’avère posséder un exceptionnel coup de crayon. Puis on suit l’histoire de Kyle et Stuart, deux frères qui entrent à l’université, et qui découvrent la vie de jeunes étudiants, les Confréries, les filles, les problèmes … Pourquoi ? Aucun rapport, ou peut-être que … Et Heather, la prostituée, dont les souvenirs sont relatés, par-ci, par-là, comme une présence omniprésente, qui flotte, qui surplombe les bas fonds de l’histoire, les eaux noires dont on ne connait la source. La complexité s’en mêle, on y voit sombre, on tente, en vain, d’éclaircir les minuscules racines bien trop profondes. C’est l’Automne à River Falls, les feuilles tombent, les victimes tombent, les nuages moroses traînent au-dessus de la ville, et un dangereux criminel creuse les tombes au son de la pluie …Passé, présent – le fil du temps n’a jamais été aussi important. Il faut fouiller, fouiller dans les mémoires, dans les registres, dans la Terre. Car même si le temps altère, il reste toujours un mot, un article, un souvenir pour dénouer l’affaire. Alexis Aubenque nous accompagne dans cette ville et dans ces sombres intrigues avec talent. On découvre les personnage, on comprend leurs faits et gestes, spectateur impuissant, spectateur omniscient, on se laisse ballader dans les allées, dans les ruelles de la ville, les villas, dans les différentes histoires qui n’ont un lien, pour l’instant, que pour nous. On en sait plus qu’eux, ou du moins on le pense, alors qu’on fait fausse route. On a cette puissance de connaître les agissements des différents protagonistes, on connaît les crimes, mais on ne sait qui, ni pourquoi … L’étoile du shérif devra reluire sous ce torrent de boue, de sable, d’eau de rivière. Les corps balancent dans les arbres, se gorgent d’eau, se recroquevillent, s’enterrent. Les cris de tortures résonnent dans les villas luxueuses. Des affaires d’argent sale vont bientôt tarder de remonter à la surface, tout comme ces cadavres. Les feuilles mortes ont caché bien des choses. Que nous réservera la neige ?

Loach
23/05/11
 

Ce livre constitue le 2e volet de la trilogie de River Falls. Il est construit selon la même structure que le précédent. Chaque partie du livre, divisée elle-même en chapitres, correspond à une journée. Néanmoins l’intrigue se déroule pendant un temps beaucoup plus long. De ce fait, l’auteur a laissé place à des ellipses entre certains chapitres.Ce livre m’est apparu plus abouti que le premier. En effet, deux intrigues s’y croisent et s’entremêlent.Contrairement au tome 1, où l’on devine quel est le meurtrier et où l’on découvre le mobile à la fin du livre, ici c’est le mobile qui est révélé tout d’abord et il apparaît beaucoup plus tard dans l’intrigue. L’auteur prend le temps de décrire River Falls et ses environs, il décrit le fonctionnement du campus avec ses fraternités, il prend le temps de décrire les personnages de manière plus approfondie (les sans domiciles fixes, les notables, les étudiants) et il développe également les relations entre eux.Quant aux personnages principaux, Mike Logan apparaît plus posé, moins impulsif. De ce fait il m’a semblé plus professionnel et moins sujet à suivre toutes les pistes qui se présentaient à lui. Il revient au premier plan (alors que dans le tome 1 c’est surtout Jessica qui a les bonnes intuitions et qui a selon moi un rôle essentiel dans l’enquête).J’ai encore une fois passé un excellent moment de lecture. Le suspense est haletant et nous tient en haleine jusqu’au dénouement. J’attends vraiment avec impatience la sortie du 3e opus, en espérant qu’il soit de la même qualité. N.BCe livre a obtenu le prix polar 2009.

scor13
04/03/11
 

River Falls, petite ville en apparence tranquille des Etats-Unis, ses quartiers huppés sur les collines, sa banlieue, ses marginaux, sa police et son shérif : Mike Logan.Deux crimes viennent troubler la quiétude de ce début d’automne. Robert Gordon, avocat, est retrouvé électrocuté dans le jacuzzi de sa villa sa jeune maitresse n’ayant rien entendu durant son sommeil. Le même jour un SDF roué de coup et jeté dans une rivière est amené à la morgue dans l’indifférence générale.Rien ne semble relier ces crimes. La mort de Gordon, qui semble avoir trempé dans des affaires immobilière louche, oriente la police sur la piste crapuleuse tandis que la mort du SDF n’émeut pas les foules.Parallèlement nous découvrons deux personnages, Kyle et Stuart entamant leur rentré universitaire à River Falls. Ils sont très différent, Kyle est un beau jeune homme sur de lui tandis que Stuart est un garçon complexé et peu ouvert aux autres, toutefois on les sent très proches, Kyle est très protecteur avec Stuart. Ils cachent, pour d’obscure raison, leurs liens au et ne fréquentent personne en commun.D’autres meurtres et faits très troublant surviennent. Le shérif Logan va devoir mener une enquête difficile le menant sur de nombreuses pistes et autant de cul de sac. Il obtient une aide précieuse de la part de son épouse Jessica Hurley, profileuse au FBI. Ils devront, pour résoudre l’affaire, remuer le passer et découvrir que le fait d’appartenir pour certains aux classes privilégiées de la société permet une impunité effroyable.Ce polar est bien ficelé, il tient le lecteur en haleine. J’ai particulièrement apprécié le fait que l’entrée du FBI dans l’enquête ne soit pas prétexte à faire passer la police locale pour des nullards ce qui a le don de m’horripiler ! L’écriture est fluide, les personnages sont fouillés et les « histoires annexes » des personnages sont toutes aussi intéressantes que l’intrique elle-même. Ce livre met également un pied dans l’organisation et le fonctionnement des corporations d’étudiants conduisant parfois aux pires dérives.Ce livre a obtenu le prix polar 2009 décerné lors du Festival Polar de Cognac. Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie. Montesquieuhttp://mespetitesidees.mabulle.com

Delph83
27/07/10
 

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.65 kg