Un baiser de malmedy - la derniere enquete du boiteux

BASSET-CHERCOT PASCA

EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 28/05/03
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

"Un puits de lumière l´éclairait à la verticale, rendant encore plus sinistre ses deux montants dressés. Le travers du tranchoir luisait faiblement, retenu en position haute par une corde coulissante sur un système de poulies. Le billot, la panière ouverte, tout était en place, jusqu´aux cinq marches du petit escalier de bois qui permettait de monter à l´échafaud. » Le lieutenant Déveure, alias « le Boiteux », est cette fois en train de perdre l´humour caustique qui le caractérise. Il aurait dû se méfier. Quand il a décidé d´attendre à sa sortie de prison Maurice Albertin, l´homme qui l´a estropié dix ans auparavant, Granier, son adjoint, s´est inquiété. Provocation ? Règlement de comptes ? Granier se trompait. Le Boiteux n´a pas
le goût de la vendetta. Il a seulement de l´intuition. Une liberté conditionnelle va rarement de pair avec la vie de château, et pourtant c´est bien vers un château, celui de Boivillère, qu´Albertin mène le Boiteux. Et jusque dans une salle où une guillotine en exposition n´attire pas seulement les visiteurs, mais aussi l´horreur. Juge, notables du Rotary, junkie décervelé ou jeune guide archéologique, ils sont nombreux les habitants de Seillans, de sa région et même de l´étranger, à tourner autour de la « veuve ». Pourquoi ? Internet apportera une réponse au goût plus amer qu´un baiser de Malmédy. Une réponse qui laissera le Boiteux agonisant et fera dire à un personnage horrifié : « Pardon pour tous les hommes. Pardon. »
1 personne en parle

A quelques semaines de quitter la PJ, le lieutenant Déveure, alias « Le Boiteux », est en planque avec son adjoint Garnier devant la prison de Forgette. Ils attendent la sortie d'un taulard, Albertin, qui vient d'obtenir une libération conditionnelle. Déveure s'intéresse à Albertin surtout en raison du passif qu'il a avec lui. En effet, lors d'un hold-up raté, le gangster a tiré sur le flic et l'a grièvement blessé à la jambe. Déveure, mal opéré, en est resté boiteux. Et voilà que c'est le pharmacien de Seillans qui vient chercher Albertin dans une confortable limousine et l'emmène au château de Boivillère. Sa tante a décidé de l'employer comme jardinier. L'ennui, c'est que la charmante vieille dame est vite retrouvée assassinée et de la pire façon. On lui a coupé la tête en utilisant la guillotine qui est la principale attraction du château. Albertin est immédiatement inculpé car un faisceau de présomptions l'accablent. Mais « Le Boiteux » a des doutes. Aidé de son fidèle Garnier et de Claire, une jeune et jolie stagiaire, il reprend à zéro toute l'enquête.Un excellent roman policier de facture parfaitement classique. Fausse piste au départ et accusation qui se délite bribe par bribe. Découverte d'une galerie de personnages plus ou moins ragoûtants souvent issus du beau monde de la bourgeoisie provinciale, membres honorables du Rotary-Club, notables respectés, junkie allumé, guide archéologue nudiste et même un car de Belges passionnés par les exécutions à la guillotine. Que de monde s'agite autour de la fameuse machine du bon docteur Guillotin ! Le lecteur passera un moment distrayant avec cet ouvrage et ne sera pas trop surpris par la chute de cette histoire s'il a deviné à quelques indices un peu trop voyants l'identité du principal coupable. Le style de l'auteur est agréable, vif et enlevé. En un mot d'autant plus facile à lire qu'il est émaillé de traits d'humour grinçant et de pas mal d'ironie caustique. Une histoire qui pourrait donner lieu à une bonne adaptation cinématographique.

CCRIDER
20/03/13
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.40 cm
  • Poids : 0.36 kg