Un bel morir

MUTIS-A

livre un bel morir
EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 23/01/91
LES NOTES :

à partir de
14,40 €

SYNOPSIS :

Maqroll l'aventurier, le marin, le contrebandier, Maqroll l'amant ou le philosophe, somme toute Maqroll el Gaviero, Maqroll le Gabier, a posé son sac dans un port pourri du Rio de la Plata. Du fond de son étrange chambre, suspendue au-dessus du grand fleuve, Maqroll guette une ultime aventure. Elle se présentera, bien sûr, dans un crescendo narratif magistral, qui, des caravanes à l'assaut des montagnes aux combats contre l'armée et les
bandits, amènera le protagoniste au bord de la tragédie. Après les aventures de {la Neige de l'Amiral} et son {Ilona vient avec la pluie}, Maqroll serait-il lancé dans sa dernière expédition ? Si, comme le dit Pétrarque dans ce vers où Alvaro Mutis a trouvé son titre, "Un bel morir tutta una vita onora...", il est aussi des héros que le romancier n'a pas le droit de tuer, et Maqroll el Gaviero a plus d'un tour dans son sac.
1 personne en parle

Usé par le bouillonnement incessant de sa vie aventureuse, Maqroll sent le flot indolent de la lassitude s'échouer dans son âme. Le Gabier jette l'ancre de sa vie dans la petite ville de La Plata aux pieds de l'immense cordillère. Frêle esquif abrasé, il coule le temps sous des vagues de brandy. Naufragé d'un passé révolu, il cherche désormais exploits et refuge dans l'hagiographie de François d'Assise plus que dans l'action. Cantonné dans sa chambre de bambou, prison nocturne au-dessus du fleuve indompté, il relate ses souvenirs entre deux lectures à sa propriétaire aveugle. Contemplatif, le vagabond des mers sombre dans les eaux troubles de la mélancolie. "C'est de continuer à vivre qui me coûte, pas de mourir". Au rythme des escales à la taverne et des chavirages dans le port de l'ondulante Amparo Maria, il tente de rendre "plus supportable les accès de lassitude qui, pour une bonne part, le saisissaient à la constatation du passage des ans sur ses os fatigués de nomade insoumis. Ces crises le portaient inévitablement à imaginer de plus en plus concrètement ce que pourraient être ses derniers jours et à liquider de façon de plus en plus radicale, les rares et maigres raisons qui le raccrochaient encore à la vie". C'est dans cette torpeur lénifiante que surgit le mafflu Van Braden. Ce dernier lui propose d'amener jusqu'au mont Tambo une cargaison pour la voie ferrée. Une mission aux relents d'entourloupe et de contrebande, à la rémunération douteuse, mais poussé par une marée invisible Maqroll accepte. La plume de Mutis nous embarque une nouvelle fois dans les pas du Gabier. Un Maqroll désenchanté, terrassé par les parfums et les souvenirs des disparus, hanté par les étreintes d'Ilona ou de Flor Estévez. Un bel morir se veut la complainte du temps qui passe, de la jeunesse perdue que les beautés de la belle Maria ne parviennent pas à effacer totalement. Un chant du cygne qui résonne comme le fleuve couleur tabac. Un refrain amer sur la contingence, sur la précarité de la condition humaine. « Un bel morir tutta una vita onora », disait Pétrarque que dire de cet inéluctable destinée que l'on sent poindre à la découverte de ce roman. Pasdel

Pasdel
03/07/15
 

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.19 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition