Un ciel radieux

TANIGUCHI, JIRO

livre un ciel radieux
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 08/09/06
LES NOTES :

à partir de
19,00 €

SYNOPSIS :

Une nuit d'été, un terrible accident a lieu dans une rue de la banlieue de Tokyo, entre un motard et une fourgonnette. 10 jours plus tard, le conducteur de la fourgonnette, Kazuhiro Kubota, 42 ans, meurt sans avoir repris connaissance. Au même instant, l'encéphalogramme du motard, Takuya Onodera, 17 ans, en état de mort cérébrale, montre à nouveau des signes d'activité. En une vingtaine de jours, il a repris connaissance et semble en voie de guérison totale : un vrai miracle. Mais celui qui se réveille dans le corps de Takuya, c'est Kazuhiro. Après un instant de surprise, il admet ce qui lui arrive et comprend qu'une deuxième chance lui a été donnée. Mais cette chance est temporaire
: en effet, la mémoire du vrai Takuya lui revient petit à petit. Avant de rendre le corps de Takuya à son légitime propriétaire, Kubota décide de transmettre coûte que coûte à sa femme et sa petite fille de 8 ans qu'il les aime et qu'il regrette de les avoir trop souvent négligées jusqu'à sa mort. Mais qui pourra croire son histoire ? Sur un schéma narratif voisin de celui de QUARTIER LOINTAIN, avec un point de départ fantastique et un traitement absolument réaliste, Taniguchi explore avec l'émotion et la délicatesse qu'on lui connait les thèmes de la famille et de l'amour, que l'on est trop maladroit pour transmettre et trop égoïste pour apprécier chez les autres.
4 personnes en parlent

J'ai été touchée par l'histoire de ce père de famille bourré de remords et de regrets. A force de travailler jour et nuit, il en a oublié les siens et a perdu la santé. Taniguchi met en avant les dérives de cette société japonaise, obsédée par toujours plus de profits et de rentabilité. Toutefois, je reste un peu sur ma faim. J'ai trouvé les planches trop répétitives, l'histoire piétinant un peu malgré une fin très réussie. En tout cas, voilà un auteur que je vous recommande vivement.

floaimelesmots
18/08/11
 

J'ai été un peu déçue par cet ouvrage. Il faut bien dire que je suis très fan de l'auteur et que j'en attends beaucoup. Si j'ai passé un agréable moment à le lire, je n'ai pas éprouvé le même plaisir qu'à découvrir Quartier Lointain dont le thème s'approche. En effet, ici, à la suite d'un violent accident entre un motard et un employé exténué, le jeune motard survit et le père de famille décède. mais il a encore trop de choses à expliquer à sa femme et à sa fille. il est rongé par la culpabilité de n'avoir pas fait assez pour elles !Il bénéficie d'un sursis et sa conscience habite le corps du jeune homme. Un corps d'ado abritant la conscience d'un adulte nous voici tout près de Quartier Lointain. J'aurais sans doute plus apprécié la lecture en commençant par celui-ci.

nanettevitamines
11/05/11
 

Une nuit, Takuya Onodéra, un jeune motard de 17 ans, est violemment percuté par une voiture. Le conducteur, Kazuhiro Kubota, père de famille surmené par son travail décède très rapidement. Takuya, lui, s’en sort miraculeusement après quelques jours de coma.Mais au réveil, Takuya, ne se souvient de rien et ne semble plus le même pour sa famille. Et pour cause, il est frappé d’une étrange amnésie. La conscience de Kasuhiro Kubota a pris place dans le corps du jeune homme. Mort physiquement, Kubota veut saisir cette chance qu’il lui est donnée de vivre encore dans le corps d’un autre pour faire comprendre à sa femme et à sa fille combien il regrette de les avoir délaissées pour son travail.Mais le temps lui est compté. Takuya retrouve ses souvenirs peu à peu tandis que l’esprit de Kubota semble partir vers d’autres rives. Ce dernier doit donc absolument reprendre contact avec sa famille avant de mourir complètement. La cohabitation des deux âmes dans le corps de Takuya s’avère de de plus en plus difficile.Ce manga en noir et blanc, qui se lit donc comme une BD traditionnelle, m’a vraiment plus alors que je ne suis pas une fan du genre. Les dessins sont soignés et l’histoire intéressante et émouvante. La dualité des esprits dans le même corps est bien rendue dans les dessins, grâce à un dédoublement des personnages, l’un semblant effacé derrière l’autre ou des bulles différentes, ce qui permet de bien toujours savoir qui s’exprime.L’auteur, Jirô Taniguchi dessine depuis 1970 et a reçu de nombreux prix notamment l’Alph’Art du meilleur scénario au Festival d’Angoulème 2003 pour le premier volume de Quartier lointain. J’espère donc découvrir d’autres de ces oeuvres après cette bonne surprise.

Naurile
23/12/13
 

Je m'appelle Kazuhiro Kobuta et je suis l'archétype du cadre japonais surmené. L'esprit bouillant de bilans, de retards, d'objectifs à satisfaire, j'en ai oublié ma famille. Je n'ai pas écouté les conseils de Michiko mon épouse qui me disait de me ménager. Je me suis rendu compte que depuis près de six mois, je néglige ma fille Tomoni. Pris dans la spirale d'une fuite en avant éperdue, dont je ne confie l'angoisse qu'à mon journal intime que je cache des miens.Le 3 juillet, terrassé de fatigue, j'ai pris le volant. J'ai eu un accident. Dix jours après, je suis mort.Mais...Je m'appelle Takuya Onodéra et je suis l'archétype de l'adolescent rebelle. Je nourri des reproches contre des parents trop stricts. Dans le moto-cross j'ai retrouvé des sensations de liberté.Le 3 juillet, j'étais en moto quand cette camionnette face à moi a fait une embardée. J'ai eu un accident. vingt-deux jours après je suis sorti du coma.Mais...Nous sommes le 1er août et je viens d'avoir une révélation : Moi, Kazuhiro Kobuta – enfin mon âme – est enfermée dans le corps du jeune homme à moto que j'ai renversé : Takuya Onodéra. Que faire de cette vérité impossible à admettre ?Aujourd'hui c'est le 2 septembre. Moi, Takuya, je ne comprends pas ce qui m'arrive. J'ai rêvé de motocross cette nuit. Je crois que je suis redevenu – un peu – moi-même... Mais un autre vie en moi...Combien de temps me reste-t-il pour mettre de l'ordre dans mes affaires avant que Takuya ne revienne et que moi, Kazuhiro, ne disparaisse ?...Il est rarement accordé à une personne l'opportunité de revenir sur ses erreurs passées pour en demander pardon aux personnes qu'on a négligé. Par un caprice de la Destinée, Takuya, l'adolescent revêche devient le canal de cette rédemption pour Kazuhiro, le quadragénaire épuisé. Celui qui ne connait pas le monde aide celui qui l'a manifestement mal compris. Celui qui est conscient d'avoir commis des fautes devient le révélateur ce celui qui n'a pas compris la chance qui lui est accordée." Un Ciel Radieux est désormais achevé. Que pourrai-je ajouter ? Il me suffit de penser que le lecteur, après la découverte de ce récit,se sentira peut-être ému ". Ainsi Jiro Taniguchi commence-t-il la Postface de ce manga..Un peu ému est un doux euphémisme....Un récit incroyable, beau, chargé de sens et d'une grande force émotionnelle que rend à merveille le minutieux travail de M. Taniguchi.

BanquiseCitron
24/10/13
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 17.20 cm
  • Poids : 0.69 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie