Un coupable

BREDIN, JEAN-DENIS

livre un coupable
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 14/05/85
LES NOTES :

à partir de
9,30 €

SYNOPSIS :

Fils d'un père breton, dune mère algérienne, ali-françois caillou, étudiant en droit, a été arrêté dans une manifestation pacifiste, inculpé de violences à agent, incarcéré à la prison de la santé. La justice l'a pris par hasard, elle le
garde, elle le juge. nulle perversion dans le fonctionnement de la machine judiciaire, dont ce livre est la scrupuleuse radiographie. elle va honnêtement son train, selon ses habitudes, avec ses préjugés. au bout du chemin elle broie l'innocent.
1 personne en parle

Entraîné dans une manifestation qui a dégénéré, Ali-François Caillou se retrouve devant les tribunaux, jugé pour l'agression d'un policier. Un coupable, qui retrace avec un grand réalisme la procédure judiciaire (l'auteur est lui-même avocat), s'achève sur la sentence des juges.Ali-François, âgé de dix-huit ans, était au mauvais endroit, au mauvais moment ; le jeune homme solitaire, qui avait huit ans quand sa mère, algérienne, a quitté la France, et douze quand son père breton est mort, s'est réfugié dans ses études de droit qu'il réussit avec succès. Issu d'un « douloureux mélange », sans attache, il est victime de sa propre histoire. Accusé d'agression, il est en prison en attendant la parution devant le tribunal.La procédure commence, la tension monte ; chacune des parties toise l'autre du haut de ses préjugés ; l'avocat arrange au mieux le dossier, le juge veille à sa carrière. L'avocat guide Ali : tantôt la situation paraît favorable à l'acquittement, tantôt Ali semble condamné la prison… Sa gueule et ses origines le désignent comme le coupable. le procès, c'est une sorte de spirale où les éléments se mettent en place progressivement pour engouffrer, inéluctablement, l'homme.Le décalage est immense, entre Ali, renfermé mais poli et souriant, et une machine judiciaire réglée pour entraîner les criminels (et parfois les innocents) sous son poids. Les questions sont biaisées, les préjugés sous-jacents, la moindre faiblesse coupable. Ceux qui incarnent la justice ont les cheveux et la peau blancs, et l'habitude de la joute verbale ; alors qu'Ali, seul contre tous, bafouille, ne trouve pas ses mots, finit par se taire, et surtout il ne paraît pas français...L'intégralité de la critique sur mon blog :http://www.bibliolingus.fr/un-coupable-jean-denis-bredin-a80136650

Lybertaire
25/03/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition