Un ete a la mer

CULICCHIA-G

livre un ete a la mer
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 01/04/09
LES NOTES :

à partir de
15,20 €

SYNOPSIS :

Eté 2006. L'Italie est sur le point de gagner la Coupe du monde de football. La canicule sévit. Luca et Benedetta sont en voyage de noces en Sicile, d'où Luca est originaire. C'est un quadragénaire hypocondriaque, qui trouve chaque jour dans la lecture des journaux de quoi alimenter son état dépressif chronique et ses angoisses sur l'avenir. Benedetta elle, a trente ans, c'est une jeune Milanaise au langage branché, bavarde, ravissante et futile, dont la préoccupation majeure est de repérer le bon moment pour être sûre de tomber enceinte. Luca retombe par hasard sur Katja, une Allemande, son premier amour, et qu'il n'a pas revue depuis vingt sept
ans. Elle est en vacances en Sicile avec sa fille adolescente. Cette rencontre devient pour lui l'occasion de renouer avec un passé refoulé, douloureux. Sous le ton léger et drôle des dialogues, au-delà de l'hommage sensuel à une Sicile savoureuse et estivale, Culicchia épingle les travers d'une société déboussolée, oscillant entre l'absurde et le vide. Comme dans son précédent roman, affleurent les années noires de l'histoire italienne. La gravité perce sous l'humour et l'émotion n'est jamais loin quand il s'agit de peindre les sentiments contradictoires d'une génération qui voudrait grandir mais ne sait quel sens donner à sa vie.
2 personnes en parlent

Dans ce roman à la saveur aigre douce nous découvrons un couple de jeunes mariés italiens: Luca et Benedetta qui passent leur lune de miel en Sicile, terre natale de Luca. Pour lui c'est l'occasion de se replonger dans ses souvenirs d'enfance et d'adolescence, repenser à son père mort trop tôt et à Katja son premier amour , de se laisser bercer par une vague émotionnelle. Des émotions, il va en avoir Luca et des bien fortes qui le sortiront de la morne dépression dans laquelle il s'englue.Pour elle, une belle plante pas fort intelligente, c'est le moment impératif de mettre en route une grossesse coûte que coûte, quitte à ne copuler que dans les périodes fécondes. C'est l'occasion rêvée pour elle de faire des caprices et nous révéler toute l'immensité de sa bêtise.On voit rapidement le fossé qui sépare les deux époux. Leur été à la mer va-t-il leur permettre de se trouver ? Giuseppe Culicchia peint avec beaucoup de férocité le portrait de ce couple où chacun est enfermé dans son obsession qui ne correspond pas à celle de l’autre. Le roman porte également un regard corrosif sur la période de corruption et le manque de valeurs qui traverse l'Italie au début du troisième millénaire. Il est plein de références aux scandales qui secouent le pays, relayés par les journaux que Luca lit tous les jours.Le seul aspect qui échappe à l'ironie de Culicchia concerne les références liées à la beauté merveilleuse de la Sicile , à sa culture et sa civilisation. Au travers des descriptions des paysages on peut sentir tout l'amour que l'auteur porte à cette île.Dans l'ensemble l'humour très décapant de ce roman laisse un drôle de goût, plutôt amer: l'absurdité, le désenchantement, la nostalgie sont autant de thèmes qui sous-tendent cette histoire drôle mais cruelle. molly_moon

un flyer
30/12/14

C'est loin d'être un roman de plage, où l'on papote bouche en coeur de l'avenir du couple et de l'amour qu'on rêve éternel. Promis, juré, ce n'est pas ça du tout ! C'est cynique, absurde, amer et nostalgique. Les personnages sont obsessionnels, agaçants et imbus de leur petite personne. Mais impossible de leur en vouloir ! Ce roman, je voulais l'aimer, je voulais même l'aimer très fort, et finalement j'ai d'abord été déçue. Au lieu d'abandonner trop vite, j'ai attendu une semaine avant de m'y replonger. Bien m'en a pris car la deuxième tentative fut la bonne. J'ai réappris à l'apprécier et à sourire aux propos absurdes que s'échange le couple, au bord de la névrose, reconnaissons-le. Car sous la douceur de vivre italienne, le soleil et la mer en décor, il y a un volcan qui s'éveille, des crispations en gestation, des silences, des rancoeurs, des actes manqués, des obsessions, et de la bêtise (beaucoup de bêtise). Ce troisième roman de Giuseppe Culicchia est l'anti-roman de plage par excellence ! A découvrir avec des yeux hallucinés.

Clarabel
05/05/09
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.30 kg
  • Langage original : ITALIEN
  • Traducteur : FRANCOISE BRUN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition