Un ete ardent

CAMILLERI, ANDREA

EDITEUR : FLEUVE NOIR
DATE DE PARUTION : 15/01/09
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

D'abord une invasion de cafards, puis de souris, et enfin de rats : la villa que le commissaire Montalbano a trouvée à Vigâta pour des amis de sa fiancée Livia semble vraiment maudite. La série de catastrophes atteint son paroxysme lorsque le petit garçon du couple disparaît... pour être finalement retrouvé sain et sauf dans un sous-sol dont les locataires mêmes ignoraient l'existence. Mais une autre découverte y attend le commissaire
: le cadavre d'une jeune fille du village disparue plusieurs années auparavant. Dans la chaleur étouffante du mois d'août en Sicile, Montalbano se lance dans une nouvelle enquête dont la progression est perturbée par la soeur jumelle de la défunte, la ravissante Adriana. Un été ardent pour le commissaire préféré des Italiens qui, entre angoisses de l'âge et tourments de la chair, devra, avant tout, garder la tête froide...
2 personnes en parlent

Toujours aussi malin et gourmand, aussi bourru et humaniste, le Montalbano. On le retrouve bien là, mieux que dans les quelques épisodes précédents, plus poussifs. Là, l'esprit est en pleine forme même si Camilleri se plait à le bousculer un peu. La chaleur est omniprésente, l'appel de la chair aussi : dans la nourriture décrite, toujours alléchante, mais aussi dans la personne de la jeune fille. Montalbano va-t-il perdre les sens ? La chute est subtile, le roman tient en haleine, les personnages attachants, la langue délicieuse. laurence

laurence
03/05/11
 

L'appel de la chair Toujours aussi malin et gourmand, aussi bourru et humaniste, le Montalbano. On le retrouve bien là, mieux que dans les quelques épisodes précédents, plus poussifs. Là, l'esprit est en pleine forme même si Camilleri se plait à le bousculer un peu. La chaleur est omniprésente, l'appel de la chair aussi : dans la nourriture décrite, toujours alléchante, mais aussi dans la personne de la jeune fille. Montalbano va-t-il perdre les sens ? La chute est subtile, le roman tient en haleine, les personnages attachants, la langue délicieuse.

Format

  • Hauteur : 22.70 cm
  • Largeur : 14.30 cm
  • Poids : 0.33 kg
  • Langage original : ITALIEN
  • Traducteur : SERGE QUADRUPPANI