Un ete autour du cou

GOFFETTE, GUY

livre un ete autour du cou
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 06/02/03
LES NOTES :

à partir de
5,90 €

SYNOPSIS :

" la monette avait tout, savait tout ; moi, rien. Elle m'a pris sous son aile, m'a roulé dans ses draps puis dans
la farine. Puis foulé aux pieds, puis jeté dehors. j'avais douze ans à peine ; elle, trente de plus. "
2 personnes en parlent

Partant du fantasme d'initiation par une femme mûre, experte dans l'art d'aimer, les hommes se laisseront envouter par l'expérience de Simon, qui vibre tout au long du récit grâce à cette "belle" aventure qui le fera autour souffrir que prendre de plaisir.D'abord plus difficile pour les femmes peut-être ? PhiL

DelireDeLire
16/04/10
 

Je pense avoir été hermétique au style de l'auteur, un peu trop de pirouettes et de cambrures pour moi ! A mon goût, j'ai trouvé que c'était passablement efficace, l'idée de tourner trop autour du pot, avant d'atteindre l'objectif de son idée. Du coup on oublie presque où l'auteur voulait en venir ! Par contre je reconnais une très belle poésie derrière ses interminables courbettes : "Ce qu'elle dit, je l'entends à peine, c'est sucre et cannelle, cannelle ou sucre; ça coule sur la langue et dans l'oreille, tandis que je la regarde promener au ralenti la serviette sur son cou rose et grassouillet, s'éponger entre les seins. Qui bougent, s'écartent, se touchent". L'érotisme frétillant est très présent ! Il y a intensément de sensualité, de suavité, mais jamais l'auteur ne franchit la ligne jaune, la sobriété est de mise ! Concernant la relation entre le gamin et la femme de quarante ans, c'est un jeu cruel d'attirances, pour l'interdit, pour l'envie, pour l'impossible. Simon, ce gamin feu-follet, bascule dans le monde des adultes un peu abruptement. En est-il responsable aussi ? Qui blâmer complètement ? J'ai du mal à lire ce lamento, rédigé par son narrateur des années après, vieillissant, seul et meurtri par le souvenir de cet "été noir". Certes, à onze ans, ce gamin était innocent et abusé, pourtant il y retournait sans cesse. Pourquoi ? La candeur d'un enfant est-elle aussi mince qu'une feuille de papier de soie ? Parce qu'elle usait d'une voix forte, sèche, d'un ton rogue, qu'elle était hargneuse et dominatrice, l'enfant comprend qu'il n'était qu'un jouet, trompé, bafoué, souillé. C'est difficile à cerner, à comprendre. Cette éducation sentimentale, forcée, envoie plusieurs vagues d'incertitude au lecteur circonspect, dont je fais partie !

Clarabel
23/02/09

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.13 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie