Un etranger dans le miroir

PERRY, ANNE

EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 01/05/01
LES NOTES :

à partir de
8,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

" william monk, inspecteur de police chevronné, se réveille à l'hôpital. violemment agressé il y a quelques semaines, il a perdu la mémoire. ce qu'il s'empresse bien de taire à ses supérieurs, qui auraient tôt fait de l'exclure manu militari de la police londonienne. revenu à la vie professionnelle, il mène parallèlement une enquête sur le meurtre d'un jeune aristocrate, survivant de
la bataille de crimée, et sur lui-même. il découvre d'abord qu'il n'était ni très sympathique ni très aimé, et qu'il avait laissé tomber sa famille, d'origine trop modeste, pour mieux réaliser ses ambitions. il se rend compte aussi qu'il avait été mêlé de très près au meurtre sur lequel son supérieur, qui veut sa peau, le laisse investiguer... " josiane guéguen, ouest-france
7 personnes en parlent

Je découvre Anne Perry et sa série des enquêtes de William Monk avec ce premier volume, et je suis bluffée. Je ne m'attendais pas à tant de finesse et de subtilité. L'époque m'attirait mais je pensais que l'ensemble serait un peu plus classique. L'idée de départ est pour le moins osée, c'est d'ailleurs ce qui m'a fait choisir cette série plutôt que celle de Charlotte et Thomas Pitt.L'histoire débute avec la sortie du coma de William Monk, plusieurs semaines après un accident. Ce dernier se réveille amnésique, et comprend vite qu'il est dans son intérêt de cacher ces séquelles. Chargé de découvrir l'assassin d'un ancien major ayant combattu en Crimée par un supérieur jaloux et envieux qui veut sa perte, il s'aperçoit bien vite que l'échec le guette. Sans identité ni souvenir, il ne peut compter que sur son instinct et ses vieux réflexes. Il mène donc l'enquête officielle, tout en cherchant à découvrir qu'elle sorte d'homme il était. Il se découvre peu sympathique, solitaire, ambitieux et arrogant. Le personnage de Monk est fascinant. Il apparait déboussolé à cause de son amnésie, mais très humain. Il n'est pas dépourvu de sentiments et de sensibilité. Pourtant l'homme qu'il découvre est hautement antipathique, intransigeant et dur. Anne Perry nous offre deux personnages en un. Il m'a été impossible de le détester, son trouble et sa prise de conscience sur l'affreux bonhomme qu'il était le rend attachant.Les autres personnages, secondaires au non, sont aussi très fouillés, plus vrais que nature. Les descriptions de l'ère victorienne sont saisissantes. Il s'agit tout autant d'un roman policier que d'un roman de mœurs. L'intrigue, sans être révolutionnaire reste quand même tordue, car la façon d'amener les choses et de parvenir au dénouement compensent le manque de surprise. Anne Perry décrit parfaitement les injustices de l'époque, et nous montre qu'elles n'épargnaient aucune classe sociale. L'écart astronomique entre la haute société et les miséreux, la place et le rôle de la femme, proche de l'objet utilitaire et décoratif, l'injustice d'être le dernier né, l'hypocrisie bienséante, et j'en passe. Une sacrée galerie de portraits, et une époque pas si romantique que ça, avec sa réalité sombre et sordide.Je peux déjà dire que j'ai la ferme intention de me faire la suite de la série, jusqu'à ce que mort s'en suive. J'ai hâte de retrouver les personnages, de les voir évoluer dans d'autres enquêtes, car j'ai pris un plaisir fou à cette lecture.

un flyer
13/02/09

Dans ce premier roman de la série des "Monk", nous faisons connaissance avec le héros, William Monk, à un moment crucial de son existence, lorsqu'il se réveille dans un hôpital, ayant complètement perdu la mémoire. Grâce à la visite de son chef, le commissaire Runcorn, il apprend comment il se nomme, et quel est sa profession. Mais tout lui reste à découvrir, concernant sa personnalité, sa vie passée, sa famille... Le portrait qu'il parvient à tracer ne lui plaît qu'à moitié : un homme passionné par son métier, épris de justice, méthodique, mais arriviste, caustique, et sec de coeur... Peut-être, se dit-on, cette amnésie survient-elle à point nommé dans son existence, lui permettant une salutaire prise de conscience ! Monk se remet en cause, tente de s'amender, mais la tâche est ardue. Par ailleurs, son amnésie constitue un redoutable handicap dans son profession. Il lui faut reprendre une affaire en cours, particulièrement délicate, dont il n'a aucun souvenir. Il s'agit d'un meurtre particulièrement sordide : Joscelin Grey, le dernier fils d'un lord, a été assassiné à son domicile. Ce crime semble mystérieusement lié à une autre mort violente, survenue quelque quinze jours auparavant : il s'agit du suicide de Mr Latterly, un gentleman avec lequel le jeune Grey entretenait des relations d'affaires...

Schlabaya
19/08/10

Aaah Anne Perry ! Ma déesse juste après Agatha Christie !! Un étranger dans le miroir est le premier volume d'une saga mettant en scène l'inspecteur Monk (je précise que cela n'a rien à voir avec la série télé). Même si les volumes se terminent à chaque fois, il est fortement conseillé de les lire dans l'ordre (on peut retrouver des rappels d'anciennes affaires avec les solutions et il y a aussi l'amnésie de Monk et l'histoire d'amour avec de super gros guillemets -si vous vous attendez à une bluette vous allez être déçu) à suivre. Anne Perry fait toujours de très bons romans, mais un étranger dans le miroir a un petit quelque chose en plus. Déjà, le héros est totalement amnésique, ce qui est assez original puisqu'il doit enquêter sans montrer à quiconque qu'il a perdu la mémoire (sous peine de perdre son emploi). De plus, Monk est l'anti héros par excellence (rien à voir avec le gentil Pitt d'une autre saga de Perry). Monk est vaniteux, colérique, ambitieux, assez violent et il s'aperçoit très vite que tout le monde le déteste ou a peur de lui. Extrêmement intelligent, il ne connait malheureusement pas la douceur, la compassion ou la patience. Pourtant, il a un sens très aigu de la justice et on ne peut s'empêcher d'éprouver une certaine sympathie pour lui au fil des volumes. Sa relation avec Hester, une jeune infirmière féministe avant l'heure qui s'ennuit dans cette Angleterre figée dans l'idée que les femmes ne sont bonne qu'à être de gentilles épouses sera très haute en couleur et donnera encore un plus à cette enquête rondement menée. Vous avez compris, je n'en dis pas plus. j'adore et je conseille très très fortement !

Lithodora
17/11/10
 

Un étranger dans le miroir est le premier d' une des séries policières à base historique qui ont rendu célèbre Anne Perry. Le lecteur y fait donc connaissance avec William Monk, inspecteur de police celui-ci vient d' être victime d' une violente agression qui lui a fait perdre la mémoire. Il tente de composer avec, reprend son travail essayant en parallèle de ses enquêtes de rassembler le plus d' indices sur son passé et l' homme qu' il est.Une bonne lecture où l' on y retrouve tout ce qui fait la pâte d' Anne Perry. J' ai hâte de poursuivre cette série, il manque encore beaucoup de pièce au puzzle du passé de William Monk.

Lacazavent
17/12/14
 

Premier tomes de toute une série de livres avec le même enquêteur, et ça commence bien, vu que celui ci...Est amnésique. On découvre donc avec lui qui il est, sa famille, et tout ce qui l'entoure, et son métier. Puis commence l'enquête, qui ma foi était plutôt bien ficelée - même que j'ai devinée qui c'était le premier assassin que Monk croyait que c'était -. Bref, j'ai bien aimé comment deux affaires sont liés au fur et à mesure et puis voilà. Je dois dire que Monk et son caractère était des plus excellents, et Evan était trop adorable. Même si j'ai un peu moins aimé Hester, elle me plait quand même.Bref, j'aime bien, et je pense lire la suite

yuukichanbaka
06/04/12
 

Premier opus de l'une des séries d'Anne Perry, "Un étranger dans le miroir" nous entraine à la découverte d'un enquêteur sans passé...Une enquête à double entrée qui met en place des personnages intéressants... Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
27/03/12
 

Mon premier avis est que le résumé de ce livre (donc la quatrième de couverture) spoil la fin du bouquin, car en effet il nous révèle quelque chose qui n’arrive qu’à la page 339, trop normal non? A part cela ce livre est formidable, on rencontre Monk pour la première fois (puisque c’est le premier de la série « William Monk ») et on le découvre petit à petit, puisqu’il a perdu la mémoire. Moi je suis tombée folle amoureuse de lui et de son sale caractère, de ses réparties, de sa façon d’être. J’ai aimé et/ou détesté les autres personnages, et j’ai été prise et passionnée par l’histoire, j’avais du mal à m’arrêter.

lasurvolte
30/10/11
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.27 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition